NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BRO
DEN21:00
CHA
ATL23:00
MIA
CHI0:00
PHI
TOR0:00
WAS
LAC0:00
DAL
SAC1:00
POR
OKC3:00
LAL
MIN3:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • BRO2.52DEN1.49Pariez
  • CHA1.65ATL2.15Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Previews 2019/20] Les Sixers veulent entrer dans la cour des grands

Abattus par les Raptors sur un tir miracle de Kawhi Leonard en demi-finale de conférence, les Sixers veulent relever la tête et passer encore un cap. Jimmy Butler est parti mais Philly a réalisé une solide intersaison pour entourer un tandem Joel Embiid – Ben Simmons qui grandit.

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA.

Plutôt que les Bucks, on imagine donc plutôt les Sixers prendre les commandes de la conférence Est et ainsi s’inviter à leur première finale NBA depuis 2001 et les prouesses d’Allen Iverson.

Après deux saisons pleines en commun, marquées par deux éliminations en demi-finale de conférence, le duo Joel Embiid – Ben Simmons a l’occasion d’atteindre le niveau supérieur. Avec un « supporting cast » de qualité.

STABILISER L’EFFECTIF

On leur promettait l’année de la confirmation avec une potentielle finale de conférence. Rien ne s’est passé comme imaginé pour les Sixers au cours d’une saison 2018-2019 particulièrement mouvementée. Hormis la paire Simmons – Embiid, l’effectif n’a plus grand-chose à voir avec le « roster » au démarrage de la saison dernière.

Par deux fois en cours de saison, les dirigeants des Sixers ont décidé de presser le bouton « blockbuster trade ». Après quelques semaines d’un début d’exercice moyen, ils ont pu mettre la main sur Jimmy Butler en lâchant deux jeunes titulaires aux Wolves, Robert Covington et Dario Saric.

Quatre mois plus tard, rebelote avec l’échange vers les Clippers de Wilson Chandler, Mike Muscala et Landry Shamet pour Tobias Harris, Boban Marjanovic et Mike Scott. Dans le même temps, Markelle Fultz était envoyé au Magic contre Jonathon Simmons.

Le noyau « jeunesse » a ainsi volé en éclats en quelques mois mais ces ajustements n’ont pas permis à Philadelphie d’aller plus loin en playoffs. L’enjeu de cette intersaison était de savoir si Jimmy Butler allait rester ou non pour poursuivre cette expérimentation à Philadelphie, « bouleversée » par l’arrivée de Tobias Harris.

Brett Brown a disposé de peu de temps pour tirer profit de ce groupe remanié. Et il n’aura pas l’occasion d’aller plus loin avec Jimmy Butler puisque ce dernier a fait ses valises, comme un autre titulaire, JJ Redick.

Le coach n’a pas à se plaindre au niveau de son réservoir de talents, mais lui-même reconnait que la stabilité d’un effectif, comme celle affichée par le Magic ou celle des Bucks avec leurs cadres, est « inestimable ». Un message en direction d’Elton Brand pour lui donner, cette saison-ci, suffisamment de temps pour exploiter le groupe actuel ?

UN CINQ MAJEUR PLUS GRAND ET PLUS SOLIDE ?

Avec les départs de Jimmy Butler et de JJ Redick, Philadelphie va devoir ingérer deux nouveaux arrivants dans son cinq : Josh Richardson et Al Horford. À première vue, la perte de Redick, qui sortait de sa meilleure saison en carrière, est particulièrement dommageable pour le « spacing » de l’équipe. Mais un coup d’œil sur le profil de Josh Richardson permet de relativiser.

L’ancien du Heat, qui a dix ans de moins, n’attirera sans doute pas autant l’attention des défenses adverses loin du ballon. Mais son 37% derrière l’arc en carrière (contre 41% à JJ Redick) en font une vraie menace. Josh Richardson est certes moins bon shooteur, mais meilleur défenseur, plus athlétique et moins unidimensionnel.

L’arrivée d’Al Horford, elle, permet à Tobias Harris de retrouver son poste naturel d’ailier, où il évolue depuis le début de sa carrière. Dans cette triplette Harris – Richardson – Horford, tous sont capables de shooter avec consistance. En comptant sur les progrès espérés de Ben Simmons au tir, on peut imaginer que le « spacing » de l’équipe ne sera pas tant un souci. Même si ce sera un élément à surveiller de très près…

Plus que son adresse extérieure, Al Horford est susceptible d’être le liant entre tous ces acteurs par sa qualité de passe, son volume défensif, son expérience et son leadership. En clair, ce cinq de très grande taille est peut-être moins talentueux qu’avec Jimmy Butler mais il nous paraît finalement plus solide. Surtout défensivement.

A contrario, le banc des 76ers est peut-être un poil moins dense. Même si en plus de Mike Scott, James Ennis ou Furkan Korkmaz, Philly a pu faire venir quelques vétérans avec Kyle O’Quinn, Trey Burke ou Raul Neto.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Matisse Thybule (draft), Josh Richardson (Sixers), Al Horford (Celtics), Kyle O’Quinn (Pacers), Trey Burke (Mavs), Raul Neto (Jazz)

Départs : Jonathon Simmons (Wizards), J.J. Redick (Pelicans), Boban Marjanovic (Mavs), Jimmy Butler (Heat), TJ McConnell (Pacers), Greg Monroe (Bayern Munich), Amir Johnson

LE JOUEUR A SUIVRE : JOEL EMBIID

Il a beaucoup été question de Ben Simmons et de son tir extérieur durant cette intersaison. Logique car s’il devenait, à terme, une menace extérieure, Philly changerait de dimension. Certes, mais en attendant, le patron de l’équipe s’appelle toujours Joel Embiid.

Le départ de Jimmy Butler, son « frère », à qui on demandait de faire la différence en fin de partie, est l’occasion de le réaffirmer. En cas de fin de match serrée, on imagine mal le pivot ne pas hériter du ballon pour conclure.

Aussi, c’est la première fois depuis le début de sa carrière que Joel Embiid va faire équipe avec un intérieur aussi expérimenté et talentueux qu’Al Horford. À 33 ans, ce dernier va pouvoir décharger Joel Embiid en défense notamment mais également dans le tir extérieur, que le Camerounais dit ne pas particulièrement apprécier.

En recentrant son jeu à l’intérieur, là où quasiment personne dans la ligue ne peut l’arrêter, le pivot a les cartes en main pour sortir une saison digne d’un MVP. Et faire oublier pour de bon, cette sortie des playoffs, en pleurs, après une série frustrante face aux Raptors.

MOYENNE D’AGE : 25.7 ans

MASSE SALARIALE : 131.6 millions (12e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

Le nouveau cinq des Sixers trouve rapidement sa cohésion et ne trouve pas d’égal dans la ligue. Les Sixers sont capables de dérouler sur tous les rythmes possibles, du jeu le plus rapide au plus lent. Le danger vient de partout, y compris d’un Ben Simmons jamais aussi bien inspiré dans la création, et l’intensité défensive étouffe les adversaires.

Pour la première fois de sa carrière, Joel Embiid ne connait aucune restriction médicale et passe la barre des 70 matches joués en saison régulière. En menant Philadelphie au meilleur bilan de la ligue, il devient le favori logique pour le titre de MVP. Et les 76ers s’ouvrent une voie royale jusqu’en finale NBA.

SI TOUT VA MAL

Gêné par ses genoux, Joel Embiid retrouve l’infirmerie plus souvent que prévu. Pire, il est souvent rejoint par Al Horford, dont les genoux grincent aussi de plus en plus. Ben Simmons est donc souvent laissé seul à la manoeuvre mais le meneur n’affiche pas de progrès significatifs dans son jeu.

Surestimés, les Sixers connaissent un nouveau départ poussif, au point qu’Elton Brand se demande s’il faut encore passer par la case transfert d’envergure. Brett Brown, déjà fragilisé, est sur la sellette tout au long de la saison alors qu’en playoffs, Philadelphie bute de nouveau face à plus fort, et mieux armés au niveau du « spacing ».

CONFERENCE EST
15 – Hornets 14 – Cavaliers 13 – Wizards 12 – Knicks 11 – Bulls
10 – Hawks 9 – Pistons 8 – Heat 7 – Raptors 6 – Magic
5 – Pacers 4 – Nets 3 – Celtics 2 – Bucks 1 – Sixers
CONFERENCE OUEST
15 – Grizzlies 14 – Suns 13 – Thunder 12 – Wolves 11 – Kings
10 – Pelicans 9 – Mavericks 8 – Spurs 7 – Blazers 6 – Warriors
5 – Rockets 4 – LA Lakers 3 – Jazz 2 – Nuggets 1 –

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés