Summer
league
Summer
league
PHO35
MIL13
BOS
DAL22:30
CHI
ATL0:00
DET
NYK1:00
SAS
PHI2:30
MIA
TOR3:00
OKC
GSW4:30
CHA
POR5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le 25 juin 1999, les Spurs remportent leur premier titre malgré un bouillant Latrell Sprewell

NBA – Deux ans jour pour jour après la Draft de Tim Duncan, San Antonio domine les Knicks en Finals. Pourtant, dans le Game 5, Latrell Sprewell a connu un coup de chaud monumental.

Le 25 juin 1997, les Spurs sélectionnent Tim Duncan en numéro un de la Draft. Le 25 juin 1999, soit deux ans après jour pour jour, la franchise de San Antonio est à 48 minutes du premier titre de son histoire.

Face à des Knicks valeureux et historiques (première équipe finaliste qualifiée en huitième position pour les playoffs) mais privés de Patrick Ewing, les Spurs et les tours jumelles, Tim Duncan et David Robinson, sont trop forts et mènent 3-1 dans cette série finale.

« La taille a été la différence ultime. C’était vraiment dur pour nous », concède Latrell Sprewell. « C’était dur de voir ça », ajoute le pivot, bloqué sur le banc. « C’est dur de voir les Spurs célébrer leur titre sur notre parquet. Les sensations de 1994 (défaite en Finals contre Houston) me sont revenues. »

En feu, Latrell Sprewell a tout essayé

Cette dernière rencontre de la saison 1998/99, raccourcie à cause du lockout, comporte deux grands moments.

D’abord le mémorable coup de chaud de Latrell Sprewell en seconde mi-temps. Tel Kobe Bryant dans le Game 5 des Finals 2010, l’arrière enchaîne les paniers, dans une rencontre âpre où les points sont peu nombreux. Il ne manque rien et soulève le Madison Square Garden en troisième quart-temps avec un dunk à deux mains sur Jaren Jackson.

« C’était tout ou rien », explique l’arrière des Knicks, qui a inscrit 14 points en dernier quart-temps (35 au total) et 25 des 34 derniers points de New York. « J’aurais préféré marquer deux points et gagner. Le public a été génial, comme durant toute la saison. Tim Duncan a été bon et on s’est échangé les paniers. »

Avec l’aide de la planche, l’intérieur de San Antonio a effectivement dominé les débats. Mais le panier décisif, le deuxième grand moment donc, c’est Avery Johnson qui l’inscrit à 47 secondes de la fin. Latrell Sprewell aura deux occasions pour arracher la victoire et un Game 6. Mais il se manque deux fois et les Spurs l’emportent 78-77.

C’est le premier titre de l’histoire de la franchise et Tim Duncan, à tout juste 23 ans, avec 27.4 points, 14 rebonds et 2.2 contres de moyenne, est élu MVP des Finals.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →