NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BRO
DEN21:00
CHA
ATL23:00
MIA
CHI0:00
PHI
TOR0:00
WAS
LAC0:00
DAL
SAC1:00
POR
OKC3:00
LAL
MIN3:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • BRO2.52DEN1.49Pariez
  • CHA1.65ATL2.15Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Previews 2019/20] Les Warriors de retour sur terre

Les invincibles Warriors ne sont plus ! Après cinq années au sommet de la NBA, le départ de Kevin Durant a forcé Golden State à entreprendre un rajeunissement de ses troupes autour du trio Stephen Curry – Klay Thompson – Draymond Green pour leur première saison à San Francisco.

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA.

Aujourd’hui, place aux Warriors qui ont perdu bien plus que les Finals lors des deux derniers matchs de la saison dernière. S’ils ont limité la casse en récupérant D’Angelo Russell, ils devront toutefois faire sans Klay Thompson jusqu’au All-Star Game et ne peuvent plus compter sur leurs vétérans de luxe, Andre Iguodala et Shaun Livingston.

Désormais sans marge de manœuvre, ils devront cravacher pour assurer leur place en playoffs dans une conférence Ouest plus relevée que jamais.

L’USURE DU SUCCÈS

Vainqueur de la conférence Ouest pour la cinquième saison de suite, Golden State a toutefois connu un exercice 2019 éprouvant. Entre le feuilleton Kevin Durant, la monotonie de la saison régulière et le poids de quatre saisons marathons, ils se sont trainés jusqu’en playoffs en finissant toutefois en tête de leur conférence.

Malgré la blessure de Kevin Durant face à Houston, les Warriors ont trouvé les ressources nécessaires pour atteindre les Finals. Leur quête de « three-peat » s’est toutefois heurtée aux Raptors et à une accumulation de blessures plus graves les unes que les autres. Kevon Looney a ouvert le bal, suivi par la rupture du tendon d’Achille de Kevin Durant lors du Game 5, et celle des ligaments croisés de Klay Thompson lors du Game 6.

L’intersaison ne les aura pas non plus épargnés. Le départ pressenti de Kevin Durant a finalement été acté le 1er juillet. Pour ne pas perdre l’un des meilleurs joueurs de la ligue sans rien recevoir en retour, le GM de Golden State, Bob Myers, a alors proposé un « sign & trade » pour pouvoir récupérer le meneur All-Star de Brooklyn, D’Angelo Russell. Ce type de transfert a la particularité d’activer le hard cap, forçant les Warriors à rester sous la barre des 139 millions de dollars. C’est donc pour cette raison qu’ils ont été obligés d’envoyer Andre Iguodala et ses 17 millions de dollars à Memphis. En prolongeant Klay Thompson, Draymond Green et Kevon Looney, les Warriors ont donc dû se contenter de rookies et de joueurs aux contrats minimum pour compléter leur effectif.

UN EFFECTIF AFFAIBLI

Les Warriors ont donc perdu Kevin Durant, Andre Iguodala, Shaun Livingston, DeMarcus Cousins, Quinn Cook, et Klay Thompson pour 55 matchs, et les ont remplacé par D’Angelo Russell, Alec Burks, Glenn Robinson III, Willie Cauley-Stein, Omari Spellman, Andrew Harrison et les deux rookies Jordan Poole et Eric Paschall.

Pas idéal pour leur première saison au Chase Center de San Francisco…

Ces changements drastiques auront forcément un impact fondamental sur l’identité de jeu de Golden State, en particulier sur le plan défensif. Steve Kerr se trouve désormais avec un assortiment de joueurs aux gabarits beaucoup plus mesurés et aux qualités défensives bien moindres. Fini donc les « switchs » à outrance ou la possibilité de jouer sans pivot tout en pouvant toutefois imposer leur loi. D’un point de vue offensif, nous pouvons nous attendre à voir beaucoup plus de pick & rolls que ces dernières saisons.

Si les Warriors pourront compter sur Stephen Curry, Draymond Green et Kevon Looney pour mener la voie, le poste d’ailier est devenu le talon d’Achille de cet effectif.

Dans une conférence Ouest qui abrite désormais Kawhi Leonard et LeBron James, Golden State aura beaucoup de mal à rivaliser avec Alfonzo McKinnie et Glenn Robinson III. Le secteur intérieur est aussi affaibli après la blessure de Willie Cauley-Stein, qui devrait rater les premiers matchs de la saison. Enfin, D’Angelo Russell devra confirmer sa belle saison dernière pour palier à l’absence de Klay Thompson, du moins sur le plan offensif.

Il faudra donc du temps avant de nous habituer à cette nouvelle version de Golden State. Steve Kerr a du pain sur la planche pour incorporer huit ou neuf nouveaux joueurs mais à l’image de Stephen Curry et de Draymond Green, gonflés à bloc par ce nouveau défi, gardons-nous tout de même de sous-estimer les derniers finalistes.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Jordan Poole, Eric Paschall, Alen Smailagic, D’Angelo Russell (Nets), Willie Cauley-Stein (Kings), Glenn Robinson III (Pistons), Omari Spellman (Hawks), Alec Burks (Kings), Andrew Harrison (Pelicans)

Départs : Kevin Durant (Nets), Andre Iguodala (Grizzlies), Jordan Bell (Wolves), DeMarcus Cousins et Quinn Cook (Lakers), Shaun Livingston

LE JOUEUR À SUIVRE : D’ANGELO RUSSELL

À bien des égards, l’issue de la saison de Golden State repose sur les performances de l’ancien Net. Après avoir réalisé la meilleure saison de sa carrière l’année dernière, couronnée par une sélection au All-Star Game, le « combo guard » se devra d’épauler Stephen Curry et Draymond Green comme fer de lance de l’attaque des Warriors, en attendant le retour de Klay Thompson.

Scoreur et passeur de qualité, il a toutes les qualités pour réaliser une grande saison aux côtés de Stephen Curry. Sur le plan défensif, ce sera par contre une autre paire de manches. Pas vraiment connu comme un défenseur de renom, il devra pourtant se coltiner les arrières adverses tous les soirs.

L’adaptation du nouveau Warrior devra donc se faire rapidement pour que Golden State puisse accrocher le bon wagon et rester dans la course aux playoffs. Son premier match de présaison a pourtant été compliqué, Steve Kerr n’hésitant pas d’ailleurs à expliquer que D’Angelo Russell n’était pas encore en forme suffisante.

MOYENNE D’AGE : 24.8 ans

MASSE SALARIALE : 141.2 millions (5e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

En l’absence de Kevin Durant et de Klay Thompson, Stephen Curry redevient la favori pour le titre de MVP, tout en battant son record de tirs à 3-points sur une saison. Draymond Green parvient lui à tirer la défense de Golden State vers le haut pour reprendre le trophée de défenseur de l’année. D’Angelo Russell profite quant à lui de la présence des deux All-Stars pour élever son niveau de jeu et devenir l’un des chouchous du Chase Center.

Dans le sillage de leur trois leaders et avec le retour de Klay Thompson, les Warriors restent solides dans la conférence Ouest et se posent comme l’équipe que tout le monde veut éviter en playoffs.

SI TOUT VA MAL

Avec autant de nouveaux visages dans l’effectif, les Warriors commencent la saison au ralenti et doivent se battre pour rester dans le wagon des playoffs. Le tandem Stephen Curry – D’Angelo Russell est beaucoup trop problématique défensivement et Steve Kerr prie pour que Klay Thompson revienne rapidement pour tenter d’équilibrer l’ensemble.

Le poste d’ailier est en effet également un problème, Alfonzo McKinnie et Glenn Robinson III étant beaucoup trop légers pour lutter soir après soir avec les monstres de la division Pacific, et Golden State rate même les playoffs…

CONFERENCE EST
15 – Hornets 14 – Cavaliers 13 – Wizards 12 – Knicks 11 – Bulls
10 – Hawks 9 – Pistons 8 – Heat 7 – Raptors 6 – Magic
5 – Pacers 4 – Nets 3 – Celtics 2 – 1 –
CONFERENCE OUEST
15 – Grizzlies 14 – Suns 13 – Thunder 12 – Wolves 11 – Kings
10 – Pelicans 9 – Mavericks 8 – Spurs 7 – Blazers 6 – Warriors
5 – 4 – 3 – 2 – 1 –


A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés