Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.69PHI1.99Pariez
  • SAN1.09CLE5.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Previews 2019/20] Le Heat veut retrouver du vice

Une page se tourne à Miami avec la retraite de Dwyane Wade et l’arrivée de Jimmy Butler comme nouveau leader. Objectif : retrouver les playoffs et surtout s’installer durablement parmi les meilleures équipes de l’Est.

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA.

Aujourd’hui, on attaque le Top 8 à l’Est avec le Heat qui se qualifie une fois sur deux en playoffs depuis le départ de LeBron James. Comme l’an passé, Miami a terminé 10e, on mise sur un sursaut et un retour en playoffs. Pour cela, Pat Riley a fait venir Jimmy Butler, désigné successeur de son pote Dwyane Wade. Il aimerait aussi attirer Chris Paul, mais pour l’instant, il repart avec une ossature globalement similaire à la saison passée.

LE RETOUR D’UNE SUPERSTAR

Pat Riley ne supporte pas la « tanking » ni même la médiocrité. À Los Angeles, New York et bien sûr Miami, il a atteint les Finals avec des stars, et même des superstars. Depuis le départ de LeBron James et la fin des « Three Amigos », il s’est donc positionné sur de nombreux dossiers. Il a pensé à Gordon Hayward, et même Kevin Durant. Mais finalement, il aura attendu cet été pour frapper un gros coup : Jimmy Butler.

Pour Erik Spoelstra, c’est un joueur du « Top 15 de la planète ». Ce qui est sûr, c’est que Jimmy Butler est un All-Star confirmé, l’un des meilleurs « two-way player » de la NBA, et peut-être le meilleur joueur des Sixers lors des derniers playoffs. C’est clairement un cador, même s’il peut passer pour un « connard » pour certains, et Pat Riley peut remercier Dwyane Wade d’avoir influencé son ancien protégé.

Mais pour s’offrir Jimmy Butler pour les quatre années à venir, le Heat a dû faire quelques sacrifices puisque sa venue s’est effectuée via un deal à quatre. D’abord, le polyvalent Josh Richardson est parti à Philly, puis le lunatique Hassan Whiteside a filé à Portland. Ce qui permet à Miami de récupérer aussi Meyers Leonard, vu à son avantage en fin de série face aux Warriors. Deux départs, deux arrivées. Sur le papier, c’est positif, mais il ne faut pas oublier que l’équipe a aussi perdu Dwyane Wade, parti à la retraite après une très correcte saison comme sixième homme.

UN PROBLÈME DE HIÉRARCHIE ?

Outre Jimmy Butler et Meyers Leonard, c’est Tyler Herro, un shooteur sorti de Kentucky, qui est arrivé. Son profil fait un peu penser au jeune Mike Miller, et le garçon aurait déjà un sacré caractère, mais aussi du talent comme il l’a prouvé en Summer League. On peut aussi ajouter, comme recrue, Dion Waiters, absent toute la saison passée. Il serait revenu avec des kilos en moins et surtout une cheville en bien meilleur état. Si c’est le Waiters d’il y a deux ans, c’est un gros plus pour Erik Spoelstra, que Pat Riley vient de prolonger jusqu’en 2025.

Tout ceci donne un groupe homogène, avec de fortes personnalités, de la polyvalence, et finalement, le principal défaut, c’est qu’il n’y a pas de cinq majeur qui se dégage. Aux côtés de Jimmy Butler, c’est très flou, et c’est d’abord Justise Winslow qui crée cette incertitude. L’ancien ailier de Duke a profité de la blessure de Goran Dragic pour se positionner comme meneur de jeu, et il a été convaincant. Erik Spoelstra pourrait décider de le maintenir à ce poste, et utiliser Goran Dragic comme sixième homme. Ce serait là un gros plus pour le banc qui doit remplacer le leadership de Dwyane Wade.

Sur les postes extérieurs, Jimmy Butler est évidemment intouchable, et la question est de savoir qui va l’épauler. Deux noms en balance : Dion Waiters et Tyler Herro. Le premier est un électron libre en attaque, et son association avec Butler et Winslow peut offrir un profil ultra-défensif sur les extérieurs. Le second est sans doute le meilleur shooteur du groupe, et son culot pourrait apporter un peu de folie dans le cinq de départ. On va miser sur Herro car Waiters est un habitué des postes de 6e, 7e homme et ça convient mieux à son profil d’energizer.

Sous les panneaux, ça reste finalement très stable puisque Hassan Whiteside, aussi efficace soit-il quand il est dans un bon soir, n’était plus dans les petits papiers de son coach. Ça laisse le champ libre au spectaculaire Bam Adebayo, tandis que Kelly Olynyk est sans doute l’élément le plus complémentaire pour jouer à ses côtés. Le vrai problème, à nouveau, mais c’est aussi un point fort, c’est qu’il n’y a pas de titulaires indiscutables et un James Johnson peut également très bien s’inviter dans le cinq de départ.

Quoi qu’il en soit, le vrai gage de qualité et de stabilité, ça reste Erik Spoelstra. Prolongé ce week-end, c’est le Gregg Popovich de Floride avec une impressionnante et rare longévité dans la NBA actuelle, et une vraie identité, avec cette défense toujours très solide. On peut compter sur lui pour intégrer au mieux Jimmy Butler et tirer le meilleur de Bam Adebayo. À lui de trouver la bonne formule offensive au sein de ce groupe très homogène.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Tyler Herro (Draft) Jimmy Butler (Sixers), Meyers Leonard (Blazers)

Départs : Dwyane Wade (retraite), Hassan Whiteside (Blazers), Josh Richardson (Sixers), Ryan Anderson (Rockets)

LE JOUEUR À SUIVRE : JIMMY BUTLER

Après avoir été un Lieutenant de Derrick Rose aux Bulls, de Karl-Anthony Towns aux Wolves ou encore de Joel Embiid à Philly, l’arrière All-Star va enfin pouvoir démontrer qu’il est un « franchise player ». Il a quatre ans pour le faire, et il succède à son ami Dwyane Wade. Rend-il les autres meilleurs ? C’est la question à laquelle il devra répondre dès cette saison. Pour l’instant, il s’est surtout fait remarquer par son comportement et ses déclarations, n’hésitant pas à pointer du doigt des coéquipiers. À Miami, il a les clés de la franchise, et il est là pour fédérer plutôt que de diviser. On peut compter sur lui pour montrer l’exemple, et il s’inscrit dans la lignée d’un Alonzo Mourning ou d’un Gary Payton, capables eux aussi de peser en attaque comme en défense.

Il lui manque sans doute un bras droit un peu plus costaud que Goran Dragic pour sortir le Heat du ventre mou. Sur le papier, il a néanmoins un groupe qui lui ressemble, et le Heat peut lui permettre de franchir encore un cap. On peut compter sur Dwyane Wade pour le garder dans le droit chemin au cas où il s’impatienterait trop…

MOYENNE D’AGE : 26.1 ans

MASSE SALARIALE :  142.6 millions (4e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

Jimmy Butler est bien le meneur d’hommes et la star dont avait besoin la franchise pour redécoller. Dans une conférence très ouverte, le Heat joue les trouble-fêtes et cette rotation à 8-9 joueurs quasiment interchangeables s’avère être un point fort pour maintenir la même agressivité et le même rythme pendant 48 minutes. Sous les panneaux, Bam Adebayo devient l’un des plus gros fournisseurs en double double, et Tyler Herro profite de son temps de jeu pour être l’un des rookies les plus prolifiques. Résultat : on ne parle plus de la venue de Chris Paul et le duo Dragic-Waiters s’avère être l’un des plus efficaces de la ligue en sortie de banc.

SI TOUT VA MAL

La solution Winslow à la mène affiche ses limites sur la durée et le poids des ans et des pépins pèse sur Goran Dragic. Il manque un chef d’orchestre dans cette équipe solide en défense, mais en manque de solutions en attaque. Le tandem Olynyk-Adebayo n’apporte pas assez de points dans la raquette, et Butler perd trop d’énergie à défendre sur le meilleur extérieur adverse. Pat Riley veut corriger le tir dès décembre mais OKC ne lâche pas Chris Paul. À eux trois, Leonard, Dragic et Waiters pèsent 46 millions de dollars, et ça refroidit toute tentative d’échanges.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Miami Heat en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés