Matchs
hier
Matchs
hier
ORL87
LAL96
TOR92
LAC112
CLE110
HOU116
IND122
BOS117
BRO108
CHA113
MIN116
UTH127
CHI136
ATL102
PHO96
MEM105
MIL93
NOR73
SAC38
OKC47
GSW27
NYK35
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.69PHI1.99Pariez
  • SAN1.09CLE5.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Previews 2019/20] La saison de la revanche pour LeBron James et les Lakers

Après un premier exercice raté, LeBron James et les Lakers repartent gonflés à bloc pour renouer avec leur glorieux passé. L’arrivée d’Anthony Davis doit permettre de viser les Finals.

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA.

Le décollage était annoncé pour 2018-2019. L’arrivée de LeBron James était entourée d’or, Los Angeles allait redevenir une équipe de playoffs, une franchise dynamique, avec des ambitions. Sa blessure à Noël, alors que la saison était pourtant bien lancée a abîmé un élan, définitivement brisé quand la saga Anthony Davis a commencé.

Pour finalement se terminer par des semaines sans saveur, sans playoffs et sur un dernier coup d’éclat un peu pathétique : la démission surprise de Magic Johnson. Les compteurs sont remis à zéro pour cette nouvelle année, en espérant que la dernière fut un simple accident de parcours.

UN EFFECTIF PLUS COMPLET

La franchise a donc reconstruit un effectif autour du transfert, enfin réalisé, d’Anthony Davis. Les jeunes sont partis, excepté Kyle Kuzma, et la troisième star (Kawhi Leonard notamment) s’est faite attendre, sans arriver. Ce sont donc des vétérans (deuxième équipe la plus âgée de la ligue cette saison) qui accompagneront les deux monstres : Rajon Rondo, JaVale McGee et Kentavious Caldwell-Pope ont rempilé quand Danny Green, Avery Bradley, Dwight Howard ou encore Jared Dudley et Quinn Cook seront de bons soldats.

L’effectif est logiquement plus solide, plus complet que la saison passée. Le King a désormais un second de qualité pour se soulager de la pression offensive, ainsi que des excellents défenseurs pour s’occuper des All-Stars adverses.

Enfin, et surtout, il y a plus de shooteurs – ce qui manquait cruellement l’an passé. Un seul bémol vient ternir ce recrutement : la blessure de DeMarcus Cousins. Elle fut plutôt bien négociée avec la signature de Dwight Howard, si ce dernier accepte enfin son rôle. Sur le papier et après quelques matches de présaison, c’est séduisant.

NE PAS OUBLIER DE DÉFENDRE

Ce sera la clé technique de la saison des Lakers. Comme pour toute formation qui vise le titre, cela passera par une forte défense. L’année écoulée, les Californiens ont été très irréguliers dans ce domaine. Parfois capables de museler un adversaire, ils ont également explosé avec des matches à plus de 120, 130 voire 140 points encaissés. Des chutes de concentration qui s’expliquent par les blessures certes, mais aussi des soucis de communication et une implication de LeBron James très douteuse. Un comble quand on sait que Magic Johnson avait bâti son groupe pour justement défendre fort, face aux Warriors notamment.

L’équilibre semble déjà plus stable pour cette saison. Anthony Davis est un excellent défenseur, et JaVale McGee et Dwight Howard sont des très bons « gardiens de but ». Sur les ailes, Danny Green et Avery Bradley apportent un vrai plus, que Frank Vogel doit désormais faire fructifier. Une défense bien en place aura des répercussions positives sur l’attaque. Les Lakers aiment courir et ils le faisaient relativement bien la saison passée. S’ils parviennent à multiplier les stops, les transitions seront tranchantes et feront très mal.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Jared Dudley (Nets), Danny Green (Raptors), DeMarcus Cousins et Quinn Cook (Warriors), Avery Bradley (Grizzlies), Troy Daniels, Dwight Howard

Départs : Lonzo Ball, Brandon Ingram et Josh Hart (Pelicans), Mo Wagner et Isaac Bonga (Wizards), Mike Muscala (Thunder), Reggie Bullock (Knicks)

LE JOUEUR À SUIVRE : ANTHONY DAVIS

Après des mois de saga aux conséquences lourdes pour les deux franchises, les Lakers et les Pelicans, Anthony Davis est enfin arrivé en Californie. Fort logiquement, il a la pression qui va avec. L’intérieur, quand il est au top de sa forme, est l’un des cinq meilleurs joueurs du monde et le voir dans une franchise aussi mythique et ambitieuse que celle de Los Angeles ouvre l’appétit. Aura-t-il les épaules pour supporter ce poids ?

Comme avec Dwyane Wade ou Kyrie Irving avant lui, il formera avec LeBron James un énorme duo offensif, redouté par toute la ligue. Si ces deux-là se trouvent aussi bien que les précédentes expériences du « King », les défenses vont rapidement faire des cauchemars. Sauf qu’Anthony Davis, c’est aussi des blessures en pagaille depuis le début de sa carrière et comme LeBron James va sur ses 35 ans, il faudra surveiller leur santé de près.

Pour faire simple : c’est la saison charnière de sa carrière. Il débarque dans une grande franchise, va évoluer aux côtés d’une légende et, ne l’oublions pas, il sera sur le marché l’été prochain. Trois bonnes raisons donc de réussir sa saison la plus aboutie.

MOYENNE D’AGE : 27.9 ans

MASSE SALARIALE : 123.1 millions (21e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

Le duo James – Davis est monstrueux. Les défenses ne peuvent pas les contenir en même temps et chacun se régale à tour de rôle. Bien soutenus par les shooteurs, les deux All-Stars ne sont pas embêtés par les blessures et portent Los Angeles. Les rotations au poste de pivot sont claires et l’identité défensive est parfaitement trouvée.

Une défense régulière et puissante, une attaque létale aussi bien sur demi-terrain qu’en transition, une hiérarchie claire parmi les joueurs… Les Lakers roulent sur la saison régulière et abordent les playoffs parmi les très grands favoris pour le titre. Avec l’avantage du terrain jusqu’au bout.

SI TOUT VA MAL

Alors que tout l’effectif et le staff ont été chamboulés, Frank Vogel tâtonne. La défense est encore aussi inconstante quand l’attaque montre des signes de déséquilibre et qui s’appuie encore beaucoup trop sur le talent de LeBron James pour faire des décalages et des différences. Les Californiens ont beaucoup trop de talent pour glisser face aux petites et moyennes équipes, mais on sent bien que le fonds de jeu n’est pas assez solide.

Surtout avec un Anthony Davis qui fait, encore une fois, des voyages incessants vers l’infirmerie et un Kyle Kuzma qui ne progresse pas aussi vite que prévu, en particulier avec son tir à 3-pts. Les playoffs sont là, mais l’ambiance n’est pas à la fête, surtout qu’il y a aussi du rififi dans le staff, Jason Kidd se voyant bien coach principal…

CONFERENCE EST
15 – Hornets 14 – Cavaliers 13 – Wizards 12 – Knicks 11 – Bulls
10 – Hawks 9 – Pistons 8 – Heat 7 – Raptors 6 – Magic
5 – Pacers 4 – Nets 3 – Celtics 2 – 1 –
CONFERENCE OUEST
15 – Grizzlies 14 – Suns 13 – Thunder 12 – Wolves 11 – Kings
10 – Pelicans 9 – Mavericks 8 – Spurs 7 – Blazers 6 – Warriors
5 – Rockets 4 – LA Lakers 3 – 2 – 1 –


A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés