Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
HOU126
LAL111
SAS115
LAC84
ORL49
CHI43
PHO
DAL4:30
Magazine News Previews

[Previews 2018/19] 1er – Les Warriors en quête du triplé

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA.

Sans surprise, ce sont les doubles champions en titre (et vainqueurs de trois des quatre derniers trophées Larry O’Brien) qu’on voit encore l’emporter en juin prochain. Avec Stephen Curry, Klay Thompson, Kevin Durant et Draymond Green, la franchise dispose de quatre All-Stars en pleine maturité. Le recrutement surprise de DeMarcus Cousins leur offre la seule arme qui manquait à leur arsenal, à savoir un joueur dominant poste bas. En bref, il va falloir aller les chercher…

Réussir à trouver la motivation

Dans son entretien croisé avec Phil Jackson, l’un de ses mentors, Steve Kerr a bien expliqué qu’il avait eu du mal à motiver ses joueurs tout au long de la saison dernière. Après deux titres en trois ans, et la meilleure saison régulière de l’histoire, Golden State manquait de challenges avant les playoffs, et les joueurs avaient donc du mal à se donner à fond…

« On avait fait quatre ou cinq matchs très mauvais de suite, où j’avais le sentiment qu’on ne fournissait quasiment aucun effort », expliquait-il. « Je leur ai fait comprendre dans le vestiaire et en conférence de presse, mais ça n’a pas marché. »

Ses coups de gueule, dans le vestiaire et face aux journalistes, n’avaient ainsi pas eu d’effet.

« Je dois leur laisser beaucoup de marge de manoeuvre et je dois être extrêmement patient, mais on est très compétitif, donc je dois me poser la question : quand est-ce que je les secoue un peu pour leur donner un petit coup de boost et quand est-ce que je laisse faire ? C’est la réponse qu’il faut trouver quand on est coach. »

La lassitude, c’est le premier ennemi des dynasties, qui font face à des adversaires motivés chaque soir pour les faire tomber, et peuvent perdre l’envie d’y répondre. Steve Kerr a promis de s’adapter, notamment au niveau des entraînements, afin de casser cette lassitude. Le coach a toutefois plusieurs atouts à faire valoir cette saison, dont la quête du « three-peat », un triplé qui n’a été réussi que par les Lakers, les Celtics et les Bulls dans l’histoire de la NBA.

C’est aussi la dernière saison des Warriors au bouillant et historique Oracle Arena d’Oakland, avant le déménagement au Chase Center de San Francisco. Quant à Kevin Durant, on ne sait pas s’il sera toujours là l’an prochain…

La dernière danse de ce groupe ?

Car si les Warriors avaient parfaitement utilisé l’explosion du « salary cap » de 2016 pour intégrer Kevin Durant à un groupe déjà impressionnant, les limites financières imposées aux franchises NBA risquent bien de les rattraper.

Stephen Curry est lié au club jusqu’en 2022, alors que Draymond Green, Andre Iguodala et Shaun Livingston sont sous contrat jusqu’en 2020. Pour le reste, Kevin Durant, Klay Thompson et DeMarcus Cousins seront tous trois free agents au terme de la saison, et il sera évidemment impossible de conserver tout ce beau monde s’ils réclament tous le maximum, ou pas loin.

On imagine que le pivot partira, surtout s’il est remis sur pied, qu’il se montre en fin de saison et qu’il récupère de la valeur auprès des autres franchises. Mais du côté des Warriors et de Steve Kerr, on semble aussi conscient que Kevin Durant pourrait s’en aller, en particulier s’il réussit le triplé et qu’il peut partir avec trois titres en trois ans.

« Nous jouons avec l’argent de la banque », confiait ainsi le coach au training camp. « Nous avons gagné trois des quatre derniers titres. Notre place dans l’histoire de la ligue est assurée. Je ne pense pas que nos gars devraient ressentir une tonne de pression. Je pense qu’ils devraient ressentir l’importance d’essayer de le refaire, parce que c’est peut-être la dernière fois que nous avons cette version actuelle des Warriors, compte tenu de tous les free agents, de la limitation financière et de tout le reste. Nous ne savons donc pas ce qui va se passer. Pourquoi donc ne pas simplement jouer et profiter de chaque étape ? »

Golden State ne veut pas trop penser à l’été 2019, même si la perspective risque de flotter sur ce groupe.

« L’idée, c’est de nous concentrer sur la chance que nous avons d’être ensemble, ici et maintenant. Nous sommes tous conscients que ça ne durera pas éternellement. Nous avons beaucoup à célébrer. Trois titres en quatre ans. Nous avons une chance d’en ajouter un autre dans notre dernière saison à l’Oracle. Nous aurons un tas de free agents l’été prochain. Beaucoup de choses pourraient changer. On ne sait jamais. »

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Jacob Evans, DeMarcus Cousins (Pelicans), Jonas Jerebko (Jazz)

Départs : JaVale McGee (Lakers), Zaza Pachulia (Pistons), Omri Casspi (Grizzlies), Nick Young, David West (retraite)

LE JOUEUR À SUIVRE : DeMarcus Cousins

Si on aura un oeil sur Kevin Durant, parce que l’ailier semble préparer le terrain pour un départ en fin de saison, c’est bien DeMarcus Cousins qui semble être le joueur à suivre, cette saison, chez les Warriors.

Blessé au tendon d’Achille, le pivot doit pour l’instant se remettre et rien ne presse pour lui, puisqu’il pourra retrouver les doubles champions en titre en cours de campagne. Si son attitude et son investissement défensif seront à surveiller (même si avoir Draymond Green dans son oreille devrait l’aider), DeMarcus Cousins apporte ce qui a toujours manqué à cette équipe de Golden State, à savoir un joueur dominant poste bas, et donc capable de punir les adversaires sur les « switchs ».

Difficile ainsi pour les opposants de changer sur tous les écrans, comme Houston pouvait le faire l’an passé, si DeMarcus Cousins peut dans la foulée travailler dos au panier face à un petit, et ainsi provoquer paniers faciles, fautes et prises à deux…

MOYENNE D’ÂGE : 26.6 ans
MASSE SALARIALE : 142.7 millions (2e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

Golden State est une machine qui roule, d’autant que Stephen Curry et compagnie veulent réussir leurs adieux à l’Oracle Arena. Les pertes de tension de la saison passée sont presque effacées et les Warriors marchent sur la NBA.

Alors que la concurrence est affaiblie, avec des Rockets moins forts défensivement et un LeBron James qui doit travailler avec une nouvelle équipe, Golden State s’offre une campagne de saison régulière tranquille. L’intégration de DeMarcus Cousins est dans la lignée de cette balade générale, le pivot apportant sa menace poste bas tout en s’appliquant plutôt bien en défense.

Avec l’avantage du terrain jusqu’aux Finals, un groupe qui se connait par coeur et un surplus de talent, les Warriors réussissent le « three-peat » et gravent un peu plus profondément leur marque dans les livres d’histoire.

SI TOUT VA MAL

C’est un groupe clairement en fin de cycle que Steve Kerr tente tant bien que mal de motiver en saison régulière. Le coach alterne les coups de gueule et les expérimentations mais rien n’y fait : la saison régulière n’intéresse plus les Warriors.

Golden State a donc laissé pas mal de matchs en route et a surtout pris de mauvaises habitudes, sans intégrer DeMarcus Cousins dans son système. Le pivot n’est donc pas servi dans ce jeu très au large et il râle de plus en plus, alors qu’il cherche à faire remonter sa cote avant l’été. Les Warriors ont assez de talent pour se relancer à l’approche des playoffs, mais c’est un groupe sans alchimie qui aborde la postseason, et qui ne paraît plus du tout invincible…

CONFERENCE EST
15 – Hawks 14 – Magic 13 – Bulls 12 – Knicks 11 – Nets
10 – Cavaliers 9 – Hornets 8 – Pistons 7 – Heat 6 – Wizards
5 – Pacers 4 – Bucks 3 – Raptors 2 – Sixers 1 – Celtics
CONFERENCE OUEST
15 – Kings 14 – Suns 13 – Grizzlies 12 – Mavericks 11 – Clippers
10 – Blazers 9 – Wolves 8 – Nuggets 7 – Spurs 6 – Pelicans
5 – Utah 4 – Lakers 3 – Thunder 2 – Rockets 1 – Warriors


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *