Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BOS105
PHI87
GSW15
OKC8
Magazine News Previews

[Previews 2018/19] 21e – Passage de flambeau à Dallas

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA. Après les Hawks, les Kings, le Magic, les Bulls, les Knicks, les Suns, les Nets, les Cavs et les Grizzlies, on reste à l’Ouest avec des Mavs qui ont loupé les playoffs la saison passée, mais qui ont réussi un bel été avec les arrivées de Luka Doncic et DeAndre Jordan.

À leurs côtés, Dirk Nowitzki veut s’offrir une dernière danse avec à la main un flambeau tendu vers son rookie slovène.

Une vraie saison de transition

À l’instar des Lakers il y a quelques années, les Mavericks tentent de gérer du mieux possible la fin de carrière d’un mythe, en l’occurrence Dirk Nowitzki. L’Allemand vient de rempiler pour une 21e saison, sans doute la dernière de sa carrière, et il est là pour écrire la fin du plus beau chapitre de l’histoire de la franchise puis transmettre la plume à Luka Doncic. Il y a une vraie filiation entre les deux, et même s’ils n’évoluent pas au même poste, ils ont en commun un talent incroyable et de vraies qualités de leader. Dallas ne pouvait rêver meilleur héritier, et la saison servira à poser les fondations pour la suite.

D’ailleurs, Dirk Nowitzki sera 6e homme, et c’est bien la preuve que Rick Carlisle prépare déjà l’après-Dirk avec un cinq déjà connu : Dennis Smith Jr, Wesley Matthews, Harrison Barnes, Luka Doncic et DeAndre Jordan. C’est un très joli cinq, et la présence de DJ apporte une assise défense que ne possédait plus l’équipe depuis le départ de Tyson Chandler.

L’an passé, c’est ce bon Dirk Nowitzki qui dépannait au poste 5, et il fallait un vrai spécialiste pour stabiliser l’ensemble. Avec une colonne vertébrale composée de Matthews, Barnes et Jordan, Dallas peut se créer une identité défensive et donner le change aux meilleures attaques à l’Ouest.

Pour Dennis Smith Jr et Luka Doncic, comparés à « l’eau et le feu » par leurs dirigeants, il s’agit de trouver le bon équilibre et de la complémentarité. Le premier, dans la lignée d’un Derrick Rose ou d’un Russell Westbrook, perfore les lignes et s’appuie sur ses qualités athlétiques pour déstabiliser les défenses. Le second est un passeur de génie, culotté et polyvalent. Il peut devenir le maître à penser de l’équipe, et à seulement 19 ans, il a peut-être le futur de la franchise dans ses mains.

Une petite fenêtre à exploiter

Pour Dirk Nowitzki, les Mavericks ne doivent pas se contenter de penser au prochain chapitre, et il faut viser les playoffs.

« On sait que l’Ouest est monstrueux, et maintenant que LeBron est à l’Ouest, on sait qu’il y a sans doute six ou sept équipes qui ont sans douté déjà verrouillé leur place en playoffs » expliquait-il il y a quelques jours. « Les autres vont se mêler à la lutte et se battre entre elles. On doit faire partie des équipes qui, j’espère, prendront un gros départ, nécessaire pour qu’une jeune équipe gagne en confiance. La saison passée, on a fait un départ désastreux avec une défaite à domicile face à Atlanta. C’est compliqué. À partir de là, on s’est retrouvé sur une pente descendante. On aimerait bien jouer, créer un petit buzz et profiter de ce petit élan pour surfer dessus. Mais ce sera compliqué. »

Ce sera compliqué mais pas impossible car derrière les « six ou sept équipes » qui sortent du lot, c’est plus ouvert qu’on ne le pense. Portland ne s’est pas renforcé. San Antonio est en plein brouillard. Minnesota est au bord de la crise. Des formations comme les Mavs, mais aussi les Nuggets et les Grizzlies, peuvent en profiter pour s’inviter dans le Top 8. À Dallas, le cinq est équilibré même s’il manque un vrai ailier fort, et le collectif est une vraie force.

Chaque élément du groupe sait ce qu’on attend de lui, qu’il s’agisse d’un Max Kleber, d’un Dwight Powell ou encore du fidèle J.J. Barea. Par rapport à la saison passée, la hiérarchie semble mieux établie, même s’il pourrait manquer un shooteur extérieur en sortie de banc pour punir les défenses. Tout peut dépendre aussi de Dirk Nowitzki.

Comment l’Allemand va-t-il s’adapter à ce rôle de 6e homme, et comment va-t-il se positionner dans un groupe qui prépare l’avenir ? Rick Carlisle, qui reste un des meilleurs techniciens de la ligue, devra trouver le juste équilibre dans la responsabilisation de Dennis Smith Jr et Luka Doncic, et l’utilisation d’un Dirk Nowitzki qui reste l’âme de l’équipe, et peut-être encore le « go-to-guy » dans les fins de match serrées.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Luka Doncic, Jalen Brunson, Ray Spalding, DeAndre Jordan (Clippers), Ryan Broekhoff

Départs : Doug McDermott (Pacers), Nerlens Noel (Thunder), Seth Curry (Blazers), Yogi Ferrell (Kings)

LE JOUEUR À SUIVRE : Luka Doncic

« Balle en main, il est incroyable pour un grand. Il est incroyable sur pick-and-roll. Sa vision du court est déjà incroyable. Je n’arrive pas à croire qu’il n’a que 19/20 ans. En 20 ans, je n’ai jamais vu quelqu’un de sa taille avec cette vision du jeu et cette qualité de passe. » Dirk Nowitzki est déjà sous le charme de Luka Doncic, et ses coéquipiers ont le même discours. Le Slovène, qu’on connaît et apprécie depuis plusieurs années en Europe, n’est pas un rookie comme les autres puisqu’il a déjà tout gagné à seulement 19 ans. C’est le « golden boy » européen, champion d’Europe en sélection et en club, MVP de l’Euroleague et du championnat espagnol.

Jamais depuis Drazen Petrovic et Toni Kukoc, un jeune Européen n’est arrivé avec une telle réputation, et pour connaître la même réussite, Luka Doncic va devoir rester lui-même, tout en s’adaptant aux exigences physiques de la NBA.

C’est le plus important : gérer et encaisser les 82 matches de saison régulière, mais aussi résister à des adversaires plus physiques et athlétiques. Pour l’instant, le garçon a répondu à tous les défis et on peut s’attendre à ce qu’il prenne ses marques sur les deux premiers mois avant de vraiment s’exprimer par la suite.

MOYENNE D’ÂGE : 27.7 ans
MASSE SALARIALE : 103.2 millions (25e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

Le propre d’un « franchise player », c’est d’être capable de transformer le jeu d’une équipe et de la faire progresser. C’est ce qu’a réussi Dirk Nowitzki il y a 15 ans, et ça va être au tour de Luka Doncic de l’imiter.

Sous la coupe de Rick Carlisle et conseillé par l’Allemand, le Slovène s’impose comme le meilleur rookie de l’année, et dans son sillage, les Mavericks s’accrochent rapidement au Top 10 de leur conférence. En 6e homme, Dirk Nowitzki punit les bancs adverses, et Dennis Smith Jr parvient à mieux maîtriser sa fougue. Sous les panneaux, DeAndre Jordan se régale des caviars de Luka Doncic et des pénétrations de Dennis Smith Jr. À l’arrière, Wesley Matthews redevient le super arrière-shooteur qu’il était à Portland, et il confirme qu’il est bien l’un des meilleurs défenseurs à son poste.

Quant à Harrison Barnes, c’est l’assurance tous-risques de l’équipe. Sa régularité est un vraie gage de sécurité en attaque, et Dallas parvient à passer devant Minnesota, Memphis et Portland pour accrocher les playoffs.

SI TOUT VA MAL

C’est compliqué d’être efficace en sortie de banc quand on a 40 ans et qu’on est intérieur. Dirk Nowitzki, même s’il ne souffre plus des chevilles, a du mal à se mettre en route quand il entre en jeu, et Rick Carlisle est contraint de le remettre dans le cinq de départ aux côtés de DeAndre Jordan.

Ça perturbe l’équilibre de l’équipe, et c’est Luka Doncic qui en fait les frais. Le Slovène brille comme 6e homme en se baladant sur tous les postes extérieurs mais Dallas manque de créativité dans son cinq de départ, et l’Allemand souffre face à des ailiers forts plus rapides et athlétiques. À l’arrivée, l’équipe ne fait pas mieux que l’an passé et la tournée d’adieux de Dirk Nowitzki se termine dès avril…

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  1 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *