Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL
PHI1:00
WAS
CLE1:00
BOS
CHI1:30
BRO
MIA1:30
TOR
DET1:30
MIL
MEM2:00
MIN
NOR2:00
OKC
NYK2:00
DAL
UTH2:30
PHO
SAS3:00
LAL
POR4:30
Magazine News Previews

[Previews 2018/19] 30e – Les Hawks repartent de zéro

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA. On débute avec les Hawks, qui ont totalement tourné la page avec le départ de leur coach Mike Budenholzer vers les Bucks, puis le transfert de Dennis Schröder.

Trois ans après sa saison à 60 victoires et sa finale de conférence, perdue face aux Cavaliers de LeBron James, Atlanta repart donc de zéro, avec l’espoir que Trae Young constitue le socle des futurs succès de l’équipe.

Roulez jeunesse !

Si les Hawks ont recruté Vince Carter, le vétéran est une anomalie dans l’effectif monté par le GM du club, Travis Schlenk. La moitié de l’équipe a en effet moins de deux ans d’expérience en NBA, et le cinq majeur devrait compter un rookie (Trae Young), un sophomore (John Collins) et un joueur qui va attaquer sa troisième saison (Taurean Prince).

Atlanta repart donc de zéro en misant sur ses jeunes, et notamment ses rookies. Outre le meneur d’Oklahoma, l’équipe a ainsi récupéré l’arrière Kevin Huerter et l’intérieur Omari Spellman lors de la Draft. Recruté lors de la free agency, Alex Len fait presque figure d’ancien dans ce groupe, alors qu’il n’a que 25 ans. Mais l’Ukrainien espère bien profiter de la reconstruction en Géorgie pour montrer qu’il a sa place dans la ligue, et qu’il vaut mieux que ce qu’il a pu montrer à Phoenix.

Quant à Jeremy Lin, il doit lui servir de mentor à Trae Young. Lui aussi a connu la hype et des attentes disproportionnées, et il peut donc être le guide idéal pour le rookie, très attendu et qui sera forcément scruté.

Un petit air de Golden State…

Ça a été beaucoup noté mais la construction de cette équipe suit la feuille de route mise en place par les Warriors. Ancien assistant GM à Golden State, Travis Schlenk a multiplié les recrutements dans son ancienne franchise. Et lors de la Draft, il a mis la main sur celui que beaucoup comparent à Stephen Curry (Trae Young), sur un Kevin Huerter qu’on rapproche souvent de Klay Thompson ou encore sur un Omari Spellman qui expliquait vouloir modeler son jeu sur celui de Draymond Green…

Evidemment, recruter des joueurs qui ressemblent à la dynastie actuelle ne permet pas de construire la prochaine dynastie. Suite au départ de Mike Budenholzer, Travis Schlenk a ainsi nommé Lloyd Pierce à la tête de l’équipe.

Assistant de Brett Brown chez les Sixers depuis 2013, ce dernier a connu les longues saisons du « Process » avant le bon en avant de la dernière campagne. Travailler au sein d’un groupe promis aux (très) nombreuses défaites ne lui fait donc pas peur, son objectif étant clair depuis sa prise de fonctions : établir une culture défensive dans ce très jeune groupe.

C’était d’ailleurs ce à quoi s’était attelé Mark Jackson en son temps, chez les Warriors, avant que l’arrivée de Steve Kerr ne permette à Golden State de prendre une toute autre dimension sur le plan offensif.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Trae Young (Draft), Omari Spellman (Draft), Kevin Huerter (Draft), Jeremy Lin (Nets), Justin Anderson (Sixers), Vince Carter (Kings), Alex Len (Suns)

Départs : Dennis Schröder (OKC), Mike Muscala (Sixers), Jaylen Morris

LE JOUEUR À SUIVRE : Trae Young

Dans un effectif très jeune et globalement très faible, Trae Young sera évidemment la clé de la future saison des Hawks. Pas parce que le meneur va permettre au club d’enchaîner les succès à court terme, car tout le monde s’attend en effet à ce qu’Atlanta squatte les bas-fonds de la NBA cette saison, avec un groupe sans expérience et en manque clair de talent.

Ce seront bien les promesses de l’ancien d’Oklahoma qui seront étudiées. S’il montre qu’il peut écarter le jeu avec son adresse de loin et qu’il peut trouver ses partenaires en utilisant son pouvoir d’attraction en attaque (la fameuse « gravité » chère à Stephen Curry et aux Warriors), tout en tenant le choc en défense, il y aura alors des motifs d’espoir en Géorgie. Bien sûr, il y aura des jours sans, Trae Young n’ayant pas vraiment peur d’artiller à vide.

Mais si l’ex-Sooner souffre par contre le martyr défensivement et qu’il pense avant tout à son shoot, au lieu de s’en servir au profit de l’équipe, celui qui a été échangé contre Luka Doncic pourrait rapidement donner quelques regrets aux fans.

MOYENNE D’ÂGE : 26.0 ans
MASSE SALARIALE : 80.5 millions de dollars (30e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

Sous le feu des projecteurs, Trae Young connait des jours difficiles mais, globalement, le rookie montre une très belle intelligence de jeu, utilisant son shoot et sa vision pour aider et libérer ses coéquipiers. À ses côtés, Kevin Huerter se révèle être un partenaire idéal et le duo semble promis à faire des étincelles dans le futur.

Taurean Prince et John Collins continuent de leur côté de prendre confiance et les Hawks ont une base jeune intéressante. Bien sûr, l’équipe reste loin des playoffs mais cette première campagne de Lloyd Pierce est très encourageante.

SI TOUT VA MAL

Jeremy Lin rapidement de retour à l’infirmerie, Trae Young est un peu livré à lui-même et le rookie souffre terriblement en défense. Ciblé, il tente de se rattraper de l’autre côté du terrain mais c’est tout ou rien, au détriment du collectif.

Dans un groupe sans expérience et en manque de talent, ça part en roue libre très rapidement, en vue de la prochaine Draft.


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *