Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL1.8LA 2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Previews 2018/19] 26e – Enfin de la patience pour les Knicks ?

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA. Après les Hawks, les Kings, le Magic et les Bulls, on reste à l’Est avec les Knicks, Kristaps Porzingis étant sur la touche après sa rupture des ligaments croisés.

Sans son Letton star, New York paraît désarmé pour lutter dans la conférence Est, même affaiblie. Mais on attend de voir si l’enthousiasme de David Fizdale aidera les jeunes de « Big Apple » à progresser pour poser de solides fondations.

Que faire en attendant le retour de Kristaps Porzingis ?

Steve Mills, le président des Knicks, le répète : le club a décidé d’être cette fois patient dans sa reconstruction. Il faut dire que la blessure de Kristaps Porzingis a un peu forcé la main du club. Sans le Letton, c’est tout le projet du club qui est en suspens.

New York a donc décidé de ne pas bouger cet été, se renforçant uniquement par la Draft (Kevin Knox, Mitchell Robinson) et via des contrats d’un an (Enes Kanter, Mario Hezonja, Noah Vonleh). L’essentiel pour le club est de garder la plus grande flexibilité financière possible pour l’été 2019, qui s’annonce intéressant, surtout si Kyrie Irving et Jimmy Butler veulent vraiment jouer ensemble. Si c’est le cas, les Knicks ont tout fait pour être prêts à les accueillir…

Mais en attendant, il y a une saison à jouer. Joakim Noah libéré d’ici peu, New York se présentera avec un groupe très jeune, et où le travail de David Fizdale sera avant tout celui d’un formateur auprès de Frank Ntilikina, Kevin Knox et compagnie.

L’enthousiasme de David Fizdale

Alors qu’il faisait partie des assistants les plus réputés de NBA, l’ancien bras droit d’Erik Spoelstra avait semblé hériter de la situation idéale à Memphis. Promis depuis longtemps à un poste de « head coach », David Fizdale s’est pourtant vite heurté à Marc Gasol, sans vraiment démontrer les qualités tactiques et humaines qu’on vantait tant du côté de Miami.

Sans doute beaucoup trop confiant dans ses capacités à vendre son projet et ses idées auprès de vétérans, le coach est toutefois arrivé à New York avec un plan de communication bien rodé. Conscient qu’à Gotham, la forme est aussi importante que le fond, il a multiplié les déclarations d’enthousiasme et d’espoir, n’hésitant pas à se rendre en Lettonie pour nouer des liens avec Kristaps Porzingis, la fin de règne de Phil Jackson ayant bien assombri les relations entre la franchise et le joueur.

Mais au-delà des déclarations, David Fizdale doit aussi mettre en place des choses sur le terrain. Si Kristaps Porzingis met du temps à revenir, on lui pardonnera sans doute une première saison pleine de défaites, surtout que ses dirigeants ont fait de la patience la principale vertu de leur nouveau plan. À condition toutefois de mettre en place un cap.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Kevin Knox, Mitchell Robinson, Mario Hezonja (Magic), Noah Vonleh (Blazers)

Départs : Kyle O’Quinn (Pacers), Troy Williams, Michael Beasley (Lakers)

LE JOUEUR À SUIVRE : Frank Ntilikina

En l’absence de Kristaps Porzingis, c’est Tim Hardaway Jr. qui devrait être promu au rang de leader des Knicks alors que Kevin Knox sera aussi intéressant à suivre, mais les fans de New York auront sans doute un oeil très attentif sur Frank Ntilikina.

Après une saison rookie compliquée, le Français doit prendre son envol, alors qu’on le dit plus grand et beaucoup plus affuté que lors de son arrivée aux Etats-Unis. Ce ne sera toutefois pas simple, entre la concurrence avec Trey Burke et Emmanuel Mudiay et le fait que les Knicks semblent désormais le considérer comme un arrière, plutôt que comme un meneur.

Avec sa taille et sa défense, l’ancien de Strasbourg a une belle carte à jouer, et ça passera par plus d’agressivité en attaque.

MOYENNE D’ÂGE : 25.2 ans
MASSE SALARIALE : 110.6 millions (21e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

Sans Kristaps Porzingis, les Knicks ne coulent pas alors que Tim Hardaway Jr. justifie le contrat offert par Phil Jackson. L’enthousiasme de David Fizdale porte ses fruits auprès des jeunes Knicks, Kevin Knox et Mitchell Robinson se révélant rapidement productifs. Responsabilisés, Frank Ntilikina et Mario Hezonja surprennent également pas mal de monde.

De retour vers Noël, le Letton donne ainsi un coup de boost à sa formation, qui montre de jolies promesses. Dans une conférence Est très ouverte, les Knicks ne sont pas bons à prendre en 2019, avec un groupe qui prend confiance.

SI TOUT VA MAL

Avec un recrutement à moindre frais, et un Kristaps Porzingis sur la touche, le début de saison des Knicks est catastrophique. Le groupe est trop jeune et trop inexpérimenté pour espérer quelque chose, même face aux équipes en reconstruction.

David Fizdale a beau répéter que tout va bien, ça vire vite au marasme général. Dans ces conditions, le club préfère d’ailleurs prendre son temps avec son Letton, qui récupère tranquillement et ne rejoue même pas de la saison. Plus inquiétant, la concurrence à la mène ne sert personne alors que Trey Burke, Frank Ntilikina et Emmanuel Mudiay sont mal à l’aise dans des rôles mal définis. À New York, on ne vise donc rapidement que la prochaine Draft… ainsi que la free agency.


A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   1 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New York Knicks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés