Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
MIL1:00
DET
BRO1:00
IND
MEM1:00
ORL
MIA1:00
NYK
ATL1:30
TOR
CLE1:30
HOU
NOR2:00
SAS
MIN2:30
SAC
UTH4:00
PHO
DAL4:30
LAC
DEN4:30
Magazine News Previews

[Previews 2018/19] 5e – Des Raptors à quitte ou double

Comme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA.

Aujourd’hui, place aux Raptors. Après avoir longtemps misé sur le groupe déjà en place lors de son arrivée, Masai Ujiri a décidé de tourner la page et de prendre des risques. Le GM a ainsi bousculé le club, alors même qu’il sortait de la meilleure saison régulière de son histoire, en faisant venir un Kawhi Leonard, qui pourra tester le marché l’été prochain…

On change une équipe qui gagne (en saison régulière)

Après une énième élimination face aux Cavaliers, et malgré la meilleure saison régulière de l’histoire de la franchise, Masai Ujiri a donc tranché. Dès la fin de la saison, et alors qu’il sera élu coach de l’année, Dwane Casey prend la porte.

C’était évidemment un choc tant il a accompagné les progrès de la franchise, mais aussi parce qu’il avait le soutien de ses joueurs et le respect de ses pairs. Mais Dwane Casey a encore échoué face à LeBron James, contre qui il semblait totalement tétanisé dans sa stratégie et dans ses choix, et c’était donc l’élimination de trop. Autre surprise, c’est Nick Nurse, l’assistant chargé des systèmes offensifs, qui prend la suite et c’est là aussi un risque pour un club qui entend passer un cap.

Mais la grande lessive ne s’est pas arrêtée au coach puisque Masai Ujiri a aussi décidé de se séparer du meilleur joueur de l’équipe, un quadruple All-Star élu dans la seconde All-NBA Team : DeMar DeRozan.

Prolongé l’année précédente pour le maximum et alors qu’il répétait qu’il voulait y faire toute sa carrière, DeMar DeRozan est sacrifié par ses dirigeants pour récupérer Kawhi Leonard, qui boudait du côté de San Antonio. L’ancien MVP des Finals et double meilleur défenseur de la NBA arrive en compagnie de Danny Green, tandis que Greg Monroe est signé pour le salaire minimum pour prendre la place de Jakob Poeltl, transféré aussi aux Spurs.

Un effectif renforcé ?

Et si Toronto, numéro 1 de sa conférence, était l’équipe de l’Est qui avait le mieux recruté ? La question peut se poser puisqu’ils récupèrent deux champions NBA, titulaires de surcroît, tandis que les jeunes ont pris un an de plus après s’être révélés la saison passée. La perte de DeMar DeRozan est compensée, et l’équipe prend une toute autre dimension en défense.

Avec Danny Green, Serge Ibaka, Kawhi Leonard et OG Anunoby ensemble sur le terrain, ça peut faire de gros dégâts et ça sera difficile à contourner. Il y a en effet de la polyvalence, de la mobilité et de la dureté.

Nick Nurse, dont la nomination a dû rassurer Kyle Lowry et les autres anciens de l’équipe, ne va pas tout changer. Les Raptors ont terminé premiers à l’Est avec un meilleur bilan que les Warriors. C’est anecdotique puisqu’ils ne sont pas dans la même conférence, mais c’est le signe que la franchise a des bases solides et peut lutter avec tout le monde.

L’équipe a ainsi gagné en régularité et en constance dans ses résultats, mais aussi sur le terrain. Le « bench mob » de l’Ontario a permis à Dwane Casey de varier les combinaisons, de maintenir le même rythme avec une rotation riche. Des joueurs comme Fred VanVleet, OG Anunoby ou encore Pascal Siakam seraient titulaires dans bien des équipes, et c’est souvent le banc de Toronto qui faisait mal la saison passée en fin de premier quart-temps et début du second.

On suivra enfin le rôle de Jonas Valanciunas, pivot à l’ancienne, pas forcément à l’aise face à des intérieurs plus athlétiques, fuyants et mobiles. Selon les adversaires, le Lituanien pourrait d’ailleurs parfaitement débuter sur le banc, et Nick Nurse commencer avec Serge Ibaka sous le cercle. Une configuration prometteuse pour contrer les Celtics, par exemple.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Kawhi Leonard (Spurs), Danny Green (Spurs), Greg Monroe (Celtics)

Départs : DeMar DeRozan (Spurs), Jakob Poeltl (Spurs)

LE JOUEUR À SUIVRE : Kawhi Leonard

Le choix est facile… Tous les projecteurs seront en effet braqués sur Kawhi Leonard après une saison passée entre convalescence et bras de fer. Cette fois-ci, l’ancien Spur est à 100% de ses moyens, et on attend, comme les Raptors, qu’il redevienne le formidable ailier qu’il était. Superbe défenseur, « The Klaw » est devenu au fil des ans un formidable attaquant avec des moves dignes des plus grands. C’est clairement un cran au-dessus de DeMar DeRozan avec peut-être moins de scoring, mais plus de défense, de rebonds et plus globalement de volume de jeu. Il ne faut pas oublier que lors de ses deux dernières saisons en bonne santé, il finit dans le Top 3 des votes pour le MVP.

S’il retrouve ce niveau, Toronto pourrait bouleverser les pronostics, et renvoyer les jeunes Celtics et Sixers à leurs études. Le problème, c’est que Kawhi Leonard sera free agent dans un an, et qu’il se murmure qu’il souhaite toujours rejoindre Los Angeles. À Toronto, on espère de tout coeur qu’il imitera Paul George et choisira de prolonger l’aventure…

MOYENNE D’ÂGE : 26.7 ans
MASSE SALARIALE : 139.5 millions (3e sur 30)

SI TOUT VA BIEN

DeMar DeRozan parti, Kyle Lowry prend les pleines commandes de l’équipe, et ça colle direct avec Danny Green et Kawhi Leonard. Les Raptors jouent plus vite que les saisons passées, et la richesse de l’effectif permet à Nick Nurse de maintenir le même rythme pendant 48 minutes. Kawhi Leonard est de retour à son meilleur niveau, et Toronto devient véritablement monstrueux en défense, au point de s’installer à nouveau en tête de la conférence Est. LeBron James parti à l’Ouest, les Raptors n’ont plus aucune excuse pour ne pas atteindre les premières Finals de leur histoire…

SI TOUT VA MAL

L’incertitude sur l’avenir de Kawhi Leonard complique la tâche du coach et de ses coéquipiers. Kyle Lowry l’a toujours mauvaise d’avoir perdu son coach et son meilleur pote… Capable de dynamiter un vestiaire s’il n’est pas bien dans sa tête, le meneur ne fait aucun effort pour intégrer Kawhi Leonard, qui a de toute façon l’esprit ailleurs pendant toute la saison.

Les Raptors font tout ce qu’ils peuvent pour convaincre l’ailier de rester, mais c’est peine perdue, et s’ils se qualifient sans problème pour les playoffs, on sent que ce groupe ne durera pas. De plus, l’inexpérience de Nick Nurse à ce niveau et leur jeu encore en chantier ne leur permettent pas d’atteindre la finale de conférence.

CONFERENCE EST
15 – Hawks 14 – Magic 13 – Bulls 12 – Knicks 11 – Nets
10 – Cavaliers 9 – Hornets 8 – Pistons 7 – Heat 6 – Wizards
5 – Pacers 4 – Bucks 3 – Raptors 2 – ? 1 – ?
CONFERENCE OUEST
15 – Kings 14 – Suns 13 – Grizzlies 12 – Mavericks 11 – Clippers
10 – Blazers 9 – Wolves 8 – Nuggets 7 – Spurs 6 – Pelicans
5 – Utah 4 – Lakers 3 – Thunder 2 – ? 1 – ?
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *