NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL25
BOS16
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

La Draft 2018, fournisseuse officielle de stars des playoffs !

NBA – Trois ans après son entrée dans la Ligue, la cuvée 2018 de la Draft l’a déjà marquée de son empreinte. Ces playoffs ont été leur première mise en garde…

Au même titre que celles de 1984 et 1996, la Draft 2018 va-t-elle devenir l’une des plus grandes cuvées de l’histoire ? Avant de savoir si Luka Doncic, Trae Young, Deandre Ayton et consorts égaleront leurs glorieux prédécesseurs avec leur palmarès quand tout sera « dit et écrit », cette édition 2021 des playoffs a pour le coup donné la part belle à la génération 2018.

Outre Trae Young (et Kevin Huerter) et Deandre Ayton (et Mikal Bridges) toujours en lice dans ces finales de conférence, bon nombres d’autres joueurs sélectionnés ce 21 juin 2018 ont également influencé la destinée de cette postseason. En fait, on en a dénombré une petite vingtaine, dont cinq sélectionnés au deuxième tour et deux carrément non-draftés !

Seulement trois ans après leur entrée dans la ligue, Basket USA fait le point sur les performances et la progression de cette génération déjà à part.

#1 – DeAndre Ayton (16 points, 11 rebonds, 72% aux tirs)

Tombée au plus bas après sa suspension pour avoir consommé un produit interdit en début de saison passée, la cote de Deandre Ayton est de retour en force, et au plus haut, sur ces playoffs. Et comment pourrait-il en être autrement quand le jeune pivot de 22 ans est un acteur majeur de la renaissance du Phoenix en Arizona ?

Pour sa toute première participation en playoffs, Deandre Ayton (16 points, 11 rebonds) a d’abord dominé la raquette des Lakers, composée d’Anthony Davis, Andre Drummond et Marc Gasol, au premier tour. Puis, il a fait mieux que rivaliser contre Nikola Jokic, avec 14 points et 10 rebonds. Et il a encore haussé le ton face aux Clippers, à 20 points, 13 rebonds et 2 contres de moyenne dont un Game 4 dantesque à 19 points, 22 rebonds et 4 contres, et son « Valley Oop » de la gagne au Game 2 !

Critiqué pour son manque d’engagement et son « petit moteur » à sa sortie d’Arizona, Deandre Ayton n’était plus vraiment considéré au même niveau que Trae Young et Luka Doncic. Plus un joueur de complément qu’un « franchise player ». Mais sa progression constante et sa nette montée en régime sur ces playoffs l’ont replacé tout près de ses deux camarades de cuvée.

« En fin de compte, on est des joueurs différents. Je suis un intérieur de 2m13 et ce sont deux meneurs. Je ne sais pas trop ce que vous pouvez comparer. Personnellement, je joue aussi dur que possible. C’est mon équipe. Je domine comme il faut pour mon équipe et j’essaye de porter mon équipe aussi loin que possible. A part ça, je fais confiance à mon travail, à mon éthique, à mes répétitions. »

Comme l’expliquait récemment Doris Burke dans le podcast Hoop Collective d’ESPN, Deandre Ayton est un sacré défi au pivot, et un nouveau casse-tête pour les Clippers qui viennent de se sortir des griffes de Rudy Gobert. Peut-être moins long et dissuasif au cercle que son homologue français, il est en revanche plus solide sur ses jambes, ses écrans sont plus solides encore tandis que sa capacité à finir près du cercle, et son arsenal offensif en général sont plus développés que celui du Français.

Deandre Ayton a certes vu sa production diminuer cette saison, de 18 points, 11 rebonds à 14 points, 10 rebonds, mais il a surtout eu le déclic sous l’influence conjointe de Monty Williams et Chris Paul. « Il y a eu des moments où je ne venais même pas à la salle lors des jours de repos », avoue-t-il sur ESPN. « [Coach Williams] parle de venir sentir la salle, de toucher le ballon au moins et il a fini par instiller ça en moi. J’ai constamment envie de travailler mon jeu pour être le meilleur possible. »

Deandre Ayton Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 PHX 71 31 58.5 0.0 74.6 3.1 7.1 10.3 1.8 2.9 0.9 1.8 0.9 16.3
2019-20 PHX 38 33 54.6 23.1 75.3 3.9 7.6 11.5 1.9 3.1 0.7 2.1 1.5 18.2
2020-21 PHX 69 31 62.6 20.0 76.9 3.3 7.2 10.5 1.4 2.8 0.6 1.5 1.2 14.5
2021-22 PHX 58 30 63.4 36.8 74.6 2.6 7.7 10.2 1.5 2.5 0.7 1.6 0.7 17.2
2022-23 PHX 67 30 58.9 29.2 76.0 2.6 7.4 10.0 1.7 2.8 0.6 1.8 0.8 18.0
2023-24 POR 55 32 57.0 10.0 82.3 3.2 7.9 11.1 1.6 2.0 1.0 1.8 0.8 16.7
Total   358 31 59.2 24.4 76.1 3.1 7.5 10.5 1.6 2.7 0.7 1.7 1.0 16.7

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#3 – Luka Doncic (36 points, 10 passes, 8 rebonds, 41% à 3-points)

Pour la deuxième année consécutive, Luka Doncic a rayonné en playoffs, avec trois matchs à plus de 40 points et un quasi triple-double de moyenne à plus de 30 points par match. Mais encore une fois, il a échoué dès le premier tour, après avoir mené dans la série, en remportant notamment les deux premières manches à Los Angeles…

Pire, les Mavs ont carrément vécu une révolution de palais avec les départs consécutifs de Donnie Nelson et Rick Carlisle, respectivement en place depuis 24 et 13 ans. Et ce, après que des tensions entre Doncic et certains diriegants texans ont fuité. Dallas est donc bel et bien un univers impitoyable, le départ de Carlisle actant la prise de pouvoir définitive de Doncic.

Sur le terrain, elle était complète. Meneur de 2m01 pour 104kg, Doncic est un problème sans solution, trop puissant pour les meneurs classiques, et trop technique pour les intérieurs après le « switch ». Face à Kawhi Leonard en playoffs, il nous a gratifiés de plusieurs tirs d’anthologie, tenant parfaitement le choc au contact.

Mais, trop esseulé face aux Clippers qu’il aura tout de même poussés à sept matchs, Luka Doncic a fini par accuser le coup physiquement. Il a manqué de lieutenants mais il a aussi manqué d’un peu de souffle, sa condition physique faisant précisément l’objet de critiques. Cela dit, à 22 ans et pour sa troisième saison seulement, il n’en finit plus d’affoler les compteurs avec son emprise totale sur le jeu.

Avec un contrat à plus de 200 millions qui l’attend cet été, Doncic va repartir sur un deuxième cycle de sa jeune carrière NBA, avec un staff tout acquis à sa cause dont Jason Kidd en head coach et Nico Harrison en nouveau GM. Dirk Nowitzki et Michael Finley feront également partie de l’aventure, avec pourquoi pas JJ Barea qui pourrait s’ajouter à ce clan d’anciens.

« Je suis vraiment impatient, c’était une évidence », affirme Mark Cuban sur TMZ. « Jason Kidd va être génial pour nous. Il va être génial pour Luka, pour la franchise. Je suis sincèrement impatient. Nous avons le talent. Et nous allons encore en récupérer. Nous allons continuer à nous améliorer. Luka va continuer à s’améliorer. Et je crois que Jason va aider Luka et l’équipe à passer un cap. »

Luka Doncic Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 DAL 72 32 42.7 32.7 71.3 1.2 6.6 7.8 6.0 1.9 1.1 3.4 0.4 21.2
2019-20 DAL 61 34 46.3 31.6 75.8 1.3 8.1 9.4 8.8 2.5 1.0 4.3 0.2 28.8
2020-21 DAL 66 34 47.9 35.0 73.0 0.8 7.2 8.0 8.6 2.3 1.0 4.3 0.6 27.7
2021-22 DAL 65 35 45.7 35.3 74.4 0.9 8.3 9.1 8.7 2.2 1.2 4.5 0.6 28.4
2022-23 DAL 66 36 49.6 34.2 74.2 0.8 7.8 8.6 8.0 2.5 1.4 3.6 0.5 32.4
2023-24 DAL 70 38 48.7 38.2 78.6 0.8 8.4 9.2 9.8 2.1 1.4 4.0 0.5 33.9
Total   400 35 47.0 34.7 74.7 1.0 7.7 8.7 8.3 2.3 1.2 4.0 0.5 28.7

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#4 – Jaren Jackson Jr. (14 points, 5 rebonds)

Victime d’une blessure au ménisque du genou gauche dans la « bulle » d’Orlando, Jaren Jackson Jr. n’a clairement pas vécu sa meilleure saison, passée à l’infirmerie jusqu’en avril. Il aura seulement eu le temps de disputer 11 matchs de saison régulière avant d’aider ses Grizzlies à se qualifier en playoffs, après avoir passé cette fois l’obstacle du « play in ».

À 14 points, 5 rebonds, 1 contre et 1 passe face au Jazz au premier tour, il n’était évidemment pas suffisamment en rythme pour plonger directement dans l’intensité des playoffs. Mais, du côté positif, Jaren Jackson Jr. a perdu son pucelage des playoffs, il arrive à l’intersaison en forme, et il sait encore mieux ce sur quoi il doit travailler pour la suite de sa carrière.

Capable de noircir toutes les cases statistiques avec ses longs segments et sa polyvalence, il devrait être en mesure de reprendre sa marche en avant stoppée dans la « bulle ». À l’époque, il tournait à 17 points, 4 rebonds et quasiment 2 contres et 2 passes…

« Je remercie le staff médical, qui m’a permis de finir la saison, de jouer les derniers matchs et de pouvoir participer aux playoffs. D’avoir pu bénéficier de cette expérience, c’est quelque chose que je n’oublierai pas. Regarder les playoffs dans la « bulle » l’an dernier n’était pas vraiment agréable. Même cette année, ça ne l’est toujours pas, on vient de se faire éliminer. Mais si on voit ça du bon côté, je sais ce que je veux travailler, et j’ai la chance d’aborder l’été en bonne santé pour bosser sur mon jeu, polir tout ce que je veux polir et travailler dur comme je l’avais fait avant la « bulle » l’an dernier ».

Dans son profil d’intérieur qui s’écarte et qui défend, Jaren Jackson Jr. a pris un peu de retard par rapport à ses homologues du Top 5 de Draft, à cause de blessures récurrentes. Mais s’il parvient à stabiliser l’aspect physique, il a certainement le potentiel suffisant pour revenir sur ce groupe de tête, et une équipe autour de lui pour grimper dans la hiérarchie à l’Ouest.

Jaren Jackson, Jr. Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 MEM 58 26 50.6 35.9 76.6 1.3 3.4 4.7 1.1 3.8 0.9 1.7 1.4 13.8
2019-20 MEM 57 29 46.9 39.4 74.7 1.0 3.6 4.6 1.4 4.1 0.7 1.7 1.6 17.4
2020-21 MEM 11 24 42.4 28.3 83.3 1.6 4.1 5.6 1.1 3.8 1.1 1.4 1.6 14.4
2021-22 MEM 78 27 41.5 31.9 82.3 1.5 4.3 5.8 1.1 3.5 0.9 1.7 2.3 16.3
2022-23 MEM 63 28 50.6 35.5 78.8 1.7 5.1 6.8 1.0 3.6 1.0 1.7 3.0 18.6
2023-24 MEM 66 32 44.4 32.0 80.8 1.3 4.2 5.5 2.3 3.6 1.2 2.4 1.6 22.5
Total   333 28 46.0 34.5 79.5 1.4 4.2 5.5 1.4 3.7 1.0 1.8 2.0 17.7

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#5 – Trae Young (29 points, 10 passes, 3 rebonds)

Snobé au dernier weekend étoilé, après avoir pourtant été récompensé de sa première étoile l’année précédente, Trae Young a semble-t-il pris goût à être le nouveau « méchant » de la Ligue, le « vilain » comme on dirait là-bas.

À New York et à Philadelphie coup sur coup, il a fait taire les publics les plus bruyants de la Ligue pour ses premiers playoffs, accueillant les insultes à bras ouverts : « On a joué dans deux des salles les plus difficiles. C’était une superbe ambiance. J’ai adoré le trashtalking. J’ai adoré tout ça. » En connaisseur, Reggie Miller ne peut qu’approuver…

Avec 29 points et 11 passes de moyenne au deuxième tour, après avoir tourné à 29 points et 9 passes pour se débarrasser des Knicks au premier, Trae Young continue son festival actuellement en finale de conférence Est, à 31 points et 7 passes après deux manches.

Longtemps dans l’ombre de Luka Doncic, contre qui il avait été échangé le soir de la Draft, Trae Young a profité des playoffs 2021 pour briller sur la scène nationale. Il avait déjà fait le coup sur la scène universitaire, devenant le premier joueur freshman à terminer meilleur scoreur et meilleur passeur de NCAA en 2018.

On retrouve, trait pour trait, le Trae Young d’Oklahoma sur ces playoffs, aussi bien scoreur qui trouve rapidement la main chaude que le passeur qui rapplique à la rescousse quand les tirs ne veulent pas rentrer. Sa passe avec la planche pour John Collins résume parfaitement Trae Young, tout en culot et en maîtrise.

« Il a fallu de nombreuses défaites pour en arriver là. Pour les gars qui sont là depuis le début du projet de reconstruction, c’est une superbe sensation. On sait que c’est notre première année en playoffs, ce n’est que le début ! C’est ça le meilleur dans tout ça, ce n’est que le début. »

Trae Young Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 ATL 81 31 41.8 32.4 82.9 0.8 2.9 3.7 8.1 1.7 0.9 3.8 0.2 19.1
2019-20 ATL 60 35 43.7 36.1 86.0 0.5 3.7 4.3 9.3 1.7 1.1 4.8 0.1 29.6
2020-21 ATL 63 34 43.8 34.3 88.6 0.6 3.3 3.9 9.4 1.8 0.8 4.1 0.2 25.3
2021-22 ATL 76 35 46.0 38.2 90.4 0.7 3.1 3.7 9.7 1.7 1.0 4.0 0.1 28.4
2022-23 ATL 73 35 42.9 33.5 88.6 0.8 2.2 3.0 10.2 1.4 1.1 4.1 0.1 26.2
2023-24 ATL 54 36 43.0 37.3 85.5 0.4 2.3 2.8 10.8 2.0 1.3 4.4 0.2 25.7
Total   407 34 43.6 35.5 87.3 0.7 2.9 3.6 9.5 1.7 1.0 4.2 0.2 25.5

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#10 – Mikal Bridges (11 points, 5 rebonds, 2 passes, 46% aux tirs)

En progression constante sur ses trois premières campagnes professionnelles, Mikal Bridges a livré une saison très propre à 13 points, 4 rebonds, 2 passes, 1 interception et 1 contre de moyenne, le tout à 54% aux tirs, 42% à 3-points… et seulement 84% aux lancers, ce qui le prive d’un rien du fameux club des 50-40-90.

N’empêche, en complément de Chris Paul, Devin Booker et DeAndre Ayton, il est le parfait coéquipier. Héros du Game 1 face aux Clippers, Mikal Bridges a surtout brillé contre les Nuggets avec 16 points et 4 rebonds de moyenne, dont un Game 1 à 23 points, 5 rebonds et 5 passes. Et sa défense pot-de-colle avec ses bras tentaculaires !

« Mikal en fait beaucoup », affirme Deandre Ayton, admiratif. « Déjà, il défend sur les meilleurs joueurs adverses match après match. Mais voir comment il a gardé son calme et son sérieux tout au long du match, sacrifiant certains tirs pour en créer d’autres, c’est énorme. »

Choix judicieux de Ryan McDonough au moment de la Draft, échangé à la dernière minute en provenance des Sixers, Mikal Bridges éclot, et s’éclate, en ailier « 3 & D » pour les Suns qui retrouvent les sommets de la conférence Ouest, pour la première fois depuis 2010.

Mikal Bridges Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 PHX 82 30 43.0 33.5 80.5 0.7 2.5 3.2 2.1 2.5 1.6 0.9 0.5 8.3
2019-20 PHX 73 28 51.0 36.1 84.4 0.9 3.1 4.0 1.8 2.2 1.4 1.0 0.6 9.1
2020-21 PHX 72 33 54.3 42.5 84.0 1.1 3.2 4.3 2.1 1.6 1.1 0.8 0.9 13.5
2021-22 PHX 82 35 53.4 36.9 83.4 0.9 3.3 4.2 2.3 1.8 1.2 0.8 0.4 14.2
2022-23 * All Teams 83 36 46.8 38.2 89.5 1.0 3.4 4.4 3.3 1.9 1.1 1.5 0.7 20.1
2022-23 * PHX 56 36 46.3 38.7 89.7 1.0 3.3 4.3 3.6 2.1 1.2 1.4 0.8 17.2
2022-23 * BRK 27 34 47.5 37.6 89.4 0.9 3.6 4.5 2.7 1.6 1.0 1.8 0.6 26.2
2023-24 BRK 82 35 43.6 37.2 81.4 0.8 3.7 4.5 3.7 1.4 1.0 2.0 0.4 19.6
Total   474 33 48.0 37.5 84.6 0.9 3.2 4.1 2.6 1.9 1.2 1.2 0.6 14.3

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#14 – Michael Porter Jr. (17 points, 6 rebonds, 47% aux tirs)

Le soir-même de la Draft, on se doutait que les Nuggets avaient réalisé un bon coup en sélectionnant Michael Porter Jr. à la 14e place. Talent reconnu de tous au lycée, l’ailier était choisi pour être pouponné et placé en couveuse derrière les talents locaux, Nikola Jokic et Jamal Murray.

Dans la bulle la saison passée, il avait commencé à mettre le nez à la fenêtre. Cette année, il s’est tranquillement posé sur le balcon ! Avec 19 points, 7 rebonds, 1 passe, 1 contre et 1 interception de moyenne en saison régulière, Michael Porter Jr. a démontré qu’il était un attaquant au-dessus du lot. Malheureusement plombé par un problème de dos au deuxième tour contre les Suns, il n’a pas pu tenir son rang en tant que lieutenant de Nikola Jokic.

« Je suis reconnaissant d’avoir pu apprendre autant et d’avoir pu passer cette saison en bonne santé, sans blessure grave. J’ai pu jouer une saison entière alors qu’à un moment de ma vie, il y avait des doutes. Je sais ce sur quoi je dois encore progresser. Je vais avoir ma première intersaison en bonne santé et je suis content de pouvoir y arriver pour revenir encore plus fort. »

Après une saison blanche pour sa première année, Michael Porter Jr. a forcément un peu de retard sur les leaders de sa génération. Mais sa courbe de progression est résolument ascendante et s’il continue sur cette lancée, il pourrait bien ajouter à l’incroyable talent de cette classe 2018.

Michael Porter, Jr. Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2019-20 DEN 55 16 50.9 42.2 83.3 1.2 3.5 4.7 0.8 1.8 0.5 0.9 0.5 9.3
2020-21 DEN 61 31 54.2 44.5 79.1 1.5 5.8 7.3 1.2 2.1 0.7 1.3 0.9 19.1
2021-22 DEN 9 30 35.9 20.8 55.6 1.0 5.6 6.6 1.9 1.8 1.1 1.3 0.2 9.9
2022-23 DEN 62 29 48.7 41.4 80.0 1.0 4.5 5.5 1.1 1.9 0.6 1.1 0.5 17.4
2023-24 DEN 81 32 48.4 39.7 83.6 1.3 5.7 7.0 1.5 1.8 0.5 1.1 0.7 16.7
Total   268 28 49.9 41.0 80.7 1.3 5.0 6.2 1.2 1.9 0.6 1.1 0.6 15.7

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#17 – Donte DiVincenzo (2.7 points, 6.3 rbds, puis blessé)

Si Pat Connaughton remplit parfaitement son rôle de shooteur athlétique qui peut aussi aller au cercle, l’absence sur blessure de Donte DiVincenzo est un sacré manque pour les Bucks dans leur actuelle quête du titre. Plus encore que ses 10 points, 6 rebonds et 3 passes de moyenne, c’est son engagement défensif et sa capacité à débloquer des situations offensives qui manquent le plus cruellement à Milwaukee.

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#19 – Kevin Huerter (11 points, 4 rebonds, 2 passes, 46% aux tirs)

Comme les Suns qui avaient eu le nez creux avec Ayton et Bridges en 2018, les Hawks ont également réalisé un joli doublé lors de cette même Draft, avec Trae Young, mais aussi Kevin Huerter. Qu’on le surnomme « Red Velvet » ou « K’Von », l’arrière est tranquillement mais sûrement en train de devenir un joueur complet. Un joueur décisif même, avec ses 27 points et 7 rebonds au match 7 face à Philly !

Shooteur à 3-points certes, Kevin Huerter est également responsabilisé de plus en plus dans la montée de balle et la mise en place des systèmes. Face à Milwaukee, il a aussi prouvé qu’il était un bon défenseur par séquences. Encore jeune à 22 ans, il fait clairement partie de la jeune garde qui monte en grade à Atlanta.

S’il arrive à prendre un peu plus de volume physique tout en stabilisant encore son tir, Kevin Huerter semble avoir tous les attributs pour s’imposer dans un rôle à la Klay Thompson, en arrière shooteur de grande taille, mais pas que…

Kevin Huerter Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 ATL 75 27 41.9 38.5 73.2 0.8 2.5 3.3 2.9 2.1 0.9 1.5 0.3 9.7
2019-20 ATL 56 31 41.3 38.0 82.8 0.6 3.5 4.1 3.8 2.5 0.9 1.6 0.5 12.2
2020-21 ATL 69 31 43.2 36.3 78.1 0.6 2.8 3.4 3.5 2.4 1.2 1.1 0.3 11.9
2021-22 ATL 74 30 45.4 38.9 80.8 0.4 3.0 3.4 2.7 2.5 0.7 1.2 0.4 12.1
2022-23 SAC 75 29 48.5 40.2 72.5 0.6 2.8 3.4 3.0 2.4 1.1 1.3 0.3 15.2
2023-24 SAC 64 24 44.3 36.1 76.6 0.6 2.9 3.5 2.6 2.1 0.7 0.8 0.4 10.2
Total   413 29 44.4 38.2 76.6 0.6 2.9 3.5 3.1 2.3 0.9 1.3 0.4 11.9

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#21 – Grayson Allen (6 points, 3 rebonds)

« Role player », joueur de devoir, Grayson Allen a réussi sa meilleure saison professionnelle cette saison à 11 points, 3 rebonds, 2 passes, sa deuxième chez les Grizzlies. Face au Jazz qui l’avait drafté en 2018 à sa sortie de Duke, il a même eu son moment en playoffs lors du Game 3, avec 17 points dont 5/8 à 3-points.

Mais ça n’a pas suffi. Ni sur ce match, ni sur la série pendant laquelle Grayson Allen a été moins efficace (36% aux tirs seulement) et moins présent tout simplement. En difficulté en défense à ses débuts dans l’Utah, il a cette fois rencontré ses limites offensives pour ses premières minutes importantes en playoffs. Plus âgé que ses camarades de cuvée avec ses 25 ans, Grayson Allen a encore une belle marge de progression mais plus trop de temps à perdre s’il veut être plus qu’un joueur d’appoint.

Grayson Allen Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 UTH 38 11 37.6 32.3 75.0 0.1 0.5 0.6 0.7 1.2 0.2 0.9 0.2 5.6
2019-20 MEM 38 19 46.6 40.4 86.7 0.2 2.0 2.2 1.4 1.4 0.3 0.9 0.1 8.7
2020-21 MEM 50 25 41.8 39.1 86.8 0.4 2.8 3.2 2.2 1.4 0.9 1.0 0.2 10.6
2021-22 MIL 66 27 44.8 40.9 86.5 0.5 2.9 3.4 1.5 1.5 0.7 0.7 0.3 11.1
2022-23 MIL 72 27 44.0 39.9 90.5 0.9 2.4 3.3 2.3 1.6 0.9 1.0 0.2 10.4
2023-24 PHX 75 34 49.9 46.1 87.8 0.6 3.3 3.9 3.0 2.1 0.9 1.3 0.6 13.5
Total   339 26 45.2 41.2 86.6 0.5 2.5 3.0 2.0 1.6 0.7 1.0 0.3 10.5

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#24 – Anfernee Simons (6 points, 3 rebonds, 61% à 3-points)

Avec 14 points, 4 rebonds et 2 passes, le tout à 5/6 aux tirs dont 4/5 à 3-points dès le Game 1, on se disait que c’était enfin le moment pour Anfernee Simons de sortir de sa boîte et de filer le coup de main qui fait passer le cap à toute son équipe… Hélas, quatre défaites plus tard, lui et les Blazers ont de nouveau chuté au premier tour.

Mais ce n’est pas tellement la faute d’Anfernee Simons qui termine tout de même à 6 points, 3 rebonds de moyenne dont un superbe 61% à 3-points qui atteste de deux choses : Portland avait une main chaude, mais le staff des Blazers n’en a pas vraiment profité… avec 18 minutes seulement.

Pour leur défense, Anfernee Simons n’est clairement pas encore un modèle de régularité dans la performance. Encore que… Si le jeunot débarqué directement du lycée en 2018 a plafonné à 8 points, 2 rebonds, 1 passe pour une deuxième saison d’affilée, il l’a fait beaucoup plus proprement et efficacement (de 33 à 43% à 3-points par exemple), et en moins de temps (17 contre 20).

Si CJ McCollum est sacrifié cet été, Anfernee Simons pourrait hériter d’une hausse de temps de jeu aux côtés de son mentor Damian Lillard. Si ce dernier ne fait pas non plus ses valises…

Anfernee Simons Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 POR 20 7 44.4 34.5 56.3 0.2 0.5 0.7 0.7 0.5 0.1 0.6 0.0 3.8
2019-20 POR 70 21 39.9 33.2 82.6 0.4 1.8 2.2 1.4 1.9 0.4 0.9 0.1 8.3
2020-21 POR 64 17 41.9 42.6 80.7 0.2 2.0 2.2 1.4 1.5 0.3 0.7 0.1 7.8
2021-22 POR 57 30 44.3 40.5 88.8 0.5 2.2 2.7 3.9 1.9 0.5 2.0 0.1 17.3
2022-23 POR 62 35 44.7 37.7 89.4 0.3 2.3 2.6 4.1 2.3 0.7 2.1 0.2 21.1
2023-24 POR 46 34 43.0 38.5 91.6 0.5 3.2 3.6 5.5 2.1 0.5 2.7 0.1 22.6
Total   319 26 43.2 38.6 87.3 0.3 2.1 2.5 2.9 1.9 0.4 1.5 0.1 14.1

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#26 – Landry Shamet (4 points, 2 rebonds, 44% aux tirs)

En playoffs chaque saison depuis son entrée dans la Ligue en 2018, Landry Shamet n’a par contre pas pu inverser la tendance à la baisse de ses statistiques. De 8 points chez les Clippers son année rookie, il en était à 4 points cette saison avec les Nets.

Circonstances atténuantes : Landry Shamet joue dans l’effectif plus replet des Nets et score moins, mais score plus efficacement, là aussi sur une tendance forte, mais à la hausse. Encore léger physiquement, l’ancien de Wichita State ne sera probablement jamais un foudre de guerre en défense mais son tir de loin (et des qualités athlétiques sous-estimées) devraient lui permettre de faire une honnête petite carrière en doublure.

Landry Shamet Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 * All Teams 79 23 43.1 42.2 80.6 0.3 1.4 1.7 1.5 2.0 0.5 0.6 0.1 9.1
2018-19 * PHL 54 21 44.1 40.4 81.5 0.3 1.2 1.4 1.1 2.0 0.4 0.5 0.2 8.3
2018-19 * LAC 25 28 41.4 45.0 79.5 0.3 2.0 2.2 2.3 2.0 0.5 0.8 0.1 10.9
2019-20 LAC 53 27 40.4 37.5 85.5 0.1 1.8 1.9 1.9 2.7 0.4 0.8 0.2 9.3
2020-21 BRK 61 23 40.8 38.7 84.6 0.2 1.7 1.8 1.6 1.5 0.5 0.8 0.2 9.3
2021-22 PHX 69 21 39.4 36.8 84.0 0.2 1.6 1.8 1.6 1.3 0.4 0.6 0.1 8.3
2022-23 PHX 40 20 37.7 37.7 88.2 0.3 1.4 1.7 2.3 1.5 0.7 0.9 0.1 8.7
2023-24 WAS 46 16 43.1 33.8 82.6 0.4 1.0 1.4 1.2 1.7 0.5 0.7 0.2 7.1
Total   348 22 40.8 38.4 84.0 0.2 1.5 1.7 1.6 1.8 0.5 0.7 0.2 8.7

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#27 – Robert Williams III (6 points, 5 rebonds, 3 contres, 64% aux tirs, puis blessé)

Victime d’une vilaine entorse à la cheville, Robert Williams III n’aura pu disputer que deux matchs de playoffs avec Boston, contraint de quitter ses partenaires pour de bon pour la troisième manche. À 8 points, 7 rebonds, 2 contres et 2 passes de moyenne cette saison, le jeune intérieur des Celtics avait pourtant fait un grand pas dans la bonne direction. 

Incarnation la plus parfaite du pivot protecteur du cercle en défense et cible à alley-oops en attaque, à l’instar de son Game 1 tout proche du triple double à 11 points, 9 rebonds et 9 contres (!), Robert Williams devrait poursuivre sa progression la saison prochaine sous la houlette de Ime Udoka. À l’arrêt à cause de pépins à la hanche durant son année rookie, puis bloqué sur le banc, il est en train de refaire son retard à grandes enjambées sur ses camarades de cuvée.

Robert Williams Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 BOS 32 9 70.6 0.0 60.0 0.8 1.7 2.5 0.2 1.1 0.3 0.3 1.3 2.5
2019-20 BOS 29 13 72.7 0.0 64.7 1.4 3.0 4.4 0.9 1.8 0.8 0.7 1.2 5.2
2020-21 BOS 52 19 72.1 0.0 61.6 2.6 4.3 6.9 1.8 2.0 0.8 1.0 1.8 8.0
2021-22 BOS 61 30 73.6 0.0 72.2 3.9 5.7 9.6 2.0 2.3 0.9 1.0 2.2 10.0
2022-23 BOS 35 24 74.7 0.0 61.0 3.0 5.4 8.3 1.4 1.9 0.6 1.0 1.4 8.0
2023-24 POR 6 20 65.4 0.0 77.8 1.8 4.5 6.3 0.8 2.8 1.2 1.2 1.2 6.8
Total   215 21 72.9 0.0 66.0 2.6 4.3 6.9 1.4 1.9 0.7 0.9 1.7 7.3

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#32 – Jevon Carter (1 point, 1 passe)

Derrière Chris Paul et Cameron Payne, voire E’Twaun Moore, dans la hiérarchie des meneurs, Jevon Carter joue peu sur ses playoffs. C’est même peu de le dire, avec 20 minutes en cumulé sur trois séries…

Drafté par les Grizzlies et échangé chez les Suns contre Josh Jackson et De’Anthony Melton, il s’est néanmoins fait sa place dans le roster de Monty Williams, aux dépens d’Elie Okobo notamment, avec sa volonté défensive et sa capacité de percussion. C’est un peu le Pat Beverley du pauvre, qui compense par son énergie de tous les instants.

Jevon Carter Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 MEM 39 15 30.3 33.3 81.3 0.4 1.3 1.7 1.8 1.4 0.7 0.9 0.3 4.4
2019-20 PHX 58 16 41.6 42.5 85.2 0.5 1.5 2.0 1.5 1.5 0.8 0.6 0.3 5.0
2020-21 PHX 60 12 42.2 37.1 57.1 0.3 1.3 1.5 1.2 0.9 0.5 0.3 0.2 4.1
2021-22 * All Teams 66 14 38.7 38.8 83.3 0.2 1.5 1.7 1.5 1.0 0.4 0.5 0.2 4.2
2021-22 * BRK 46 12 33.3 33.1 70.0 0.2 1.3 1.5 1.0 1.0 0.3 0.6 0.2 3.6
2021-22 * MIL 20 18 50.6 55.8 100.0 0.3 1.9 2.2 2.5 1.1 0.5 0.4 0.2 5.6
2022-23 MIL 81 22 42.3 42.1 81.6 0.4 2.1 2.5 2.4 2.0 0.8 1.0 0.4 8.0
2023-24 CHI 72 14 37.8 32.9 57.1 0.2 0.7 0.8 1.3 1.0 0.5 0.5 0.2 5.0
Total   376 16 39.6 38.3 79.8 0.3 1.4 1.7 1.6 1.3 0.6 0.6 0.3 5.3

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#33 – Jalen Brunson (8 points, 3 rebonds, 46% à 3-points)

Figurant parmi les meilleurs sixièmes hommes de l’année, Jalen Brunson a déçu en playoffs. Parmi les joueurs qui ont coulé à pic pendant la série face aux Clippers, l’arrière gaucher des Mavs est passé de 13 points, 3 passes en saison régulière à 8 points, 1 passe en playoffs, malgré un joli 46% à 3-points.

Trop petit pour peser face à la défense des Clippers, il n’a pas réussi à peser comme à l’accoutumée et il a annoncé qu’il veillerait à diversifier son jeu pour la rentrée prochaine : « Je sais ce que je dois faire pour aider une équipe à gagner. Je dois proposer un niveau plus constant. La polyvalence est la clé. Je dois être plus polyvalent, travailler sur mon jeu en général, sur mon corps, et être prêt mentalement. Je pense que c’est important. »

Jalen Brunson Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 DAL 73 22 46.7 34.8 72.5 0.3 2.0 2.3 3.2 1.7 0.5 1.2 0.1 9.3
2019-20 DAL 57 18 46.6 35.8 81.3 0.4 2.0 2.4 3.3 1.3 0.4 1.2 0.1 8.2
2020-21 DAL 68 25 52.3 40.5 79.5 0.4 3.0 3.4 3.5 1.6 0.5 1.2 0.0 12.6
2021-22 DAL 79 32 50.2 37.3 84.0 0.5 3.4 3.9 4.8 1.9 0.8 1.6 0.0 16.3
2022-23 NYK 68 35 49.1 41.6 82.9 0.6 3.0 3.5 6.2 2.2 0.9 2.1 0.2 24.0
2023-24 NYK 77 35 47.9 40.1 84.7 0.6 3.1 3.6 6.7 1.9 0.9 2.4 0.2 28.7
Total   422 28 48.9 39.1 82.4 0.5 2.8 3.2 4.7 1.8 0.7 1.6 0.1 16.9

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#36 – Mitchell Robinson (blessé)

Blessé à la main, puis, à peine sorti de l’infirmerie, victime d’une fracture du pied droit, Mitchell Robinson n’a évidemment pas vécu la troisième année NBA qu’il aurait espéré. Car, à 8 points, 8 rebonds et 1 contre de moyenne, il faisait partie des bons soldats de Tom Thibodeau chez les Knicks.

Encore fruste offensivement, avec moins de 50% aux lancers, Mitchell Robinson compense par son activité et sa verticalité des deux côtés du terrain. Aux côtés de Julius Randle, il composait une raquette très complémentaire pour des Knicks qui ont enfin retrouvé les playoffs, huit ans après…

Mitchell Robinson Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 NYK 66 21 69.4 0.0 60.0 2.7 3.7 6.4 0.6 3.3 0.8 0.5 2.4 7.4
2019-20 NYK 61 23 74.2 0.0 56.8 3.1 4.0 7.0 0.6 3.2 0.9 0.6 2.0 9.7
2020-21 NYK 31 28 65.3 0.0 49.1 3.7 4.5 8.1 0.6 2.8 1.1 0.8 1.5 8.3
2021-22 NYK 72 26 76.1 0.0 48.6 4.1 4.5 8.6 0.5 2.7 0.8 0.8 1.9 8.5
2022-23 NYK 59 27 67.1 0.0 48.4 4.5 4.9 9.4 0.9 2.7 1.0 0.7 1.9 7.4
2023-24 NYK 31 25 57.5 0.0 40.9 4.6 3.9 8.5 0.6 1.8 1.2 0.8 1.1 5.6
Total   320 25 70.1 0.0 51.8 3.7 4.2 7.9 0.6 2.8 0.9 0.7 1.9 8.0

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#42 – Bruce Brown (8 points, 5 rebonds, 2 passes, 1 interception, 51% aux tirs)

Joueur de l’ombre, et à vrai dire pompier de service, Bruce Brown a été bien utile aux Nets toute la saison durant, avec les blessures des uns et des autres. Utilisé à toutes les sauces, et même comme intérieur de fortune malgré ses 1m93 sous la toise, il a fait valoir sa polyvalence et son savoir-faire défensif pour combler les trous dans la rotation de Brooklyn.

Auteur de 13 points, 6 rebonds, 4 passes lors de la victoire au Game 2 contre Milwaukee, Bruce Brown a encore fait mieux au Game 3 avec un double-double à 16 points et 11 rebonds. Il a même fini à 14 points et 6 rebonds au Game 7… en 52 minutes de temps de jeu ! Drafté au second tour par les Pistons et envoyé à Brooklyn dans les valises de Blake Griffin, il s’est révélé être un précieux col bleu dans l’équipe de superstars des Nets. Bruce Brown pourrait bien avoir trouvé l’équipe idéale pour faire son trou en NBA.

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#46 – De’Anthony Melton (6 points, 3 rebonds, 1 passe)

Sélectionné par les Rockets au deuxième tour, mais envoyé chez les Suns à la fin de l’été 2018 (avec Ryan Anderson), De’Anthony Melton a finalement atterri dans le Tennessee, à Memphis (avec Josh Jackson), où il a su convaincre son staff par son abnégation défensive et son éthique de travail. Récompensé d’un joli contrat, il a réussi sa meilleure saison au sein des Grizzlies, avec 9 points, 3 rebonds et 2 passes en 20 minutes de jeu.

Surtout, lui qui était affublé de l’étiquette de piètre attaquant, avec un petit 28% à 3-points sa deuxième saison, est passé à un très solide 42% cette saison. Pour ses premiers playoffs, De’Anthony Melton n’a pas démérité, réussissant notamment un match à 15 points et 5 rebonds lors de la quatrième manche perdue à domicile. Pioché si bas lors de la Draft, il a le profil d’un bon « role player » d’avenir à 23 ans seulement.

De'Anthony Melton Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 PHX 50 20 39.1 30.5 75.0 0.5 2.2 2.7 3.2 2.3 1.4 1.5 0.5 5.0
2019-20 MEM 60 20 40.1 28.6 76.9 0.7 3.0 3.7 2.9 1.8 1.3 1.4 0.3 7.6
2020-21 MEM 52 20 43.8 41.2 80.4 0.6 2.5 3.1 2.5 1.6 1.2 1.3 0.6 9.1
2021-22 MEM 73 23 40.4 37.4 75.0 0.9 3.6 4.5 2.7 1.8 1.4 1.5 0.5 10.8
2022-23 PHL 77 28 42.5 39.0 79.3 0.9 3.2 4.1 2.6 2.5 1.6 1.3 0.5 10.1
2023-24 PHL 38 27 38.6 36.0 83.5 0.7 3.0 3.7 3.0 2.2 1.6 1.0 0.4 11.1
Total   350 23 41.0 36.9 78.2 0.7 3.0 3.7 2.8 2.0 1.4 1.4 0.5 9.1

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#50 – Alize Johnson (2 points, 3 rebonds, 56% aux tirs)

Tout au bout du bout du banc des Pacers ces deux dernières saisons, avec 1 point et 1 rebond de moyenne en 5 minutes de jeu, Alize Johnson était plus habitué aux batailles de l’antichambre, en G-League où il a brillé avec Fort Wayne à 19 points, 14 rebonds, 3 passes sa première saison, 20 points, 13 rebonds et 5 passes sa deuxième et enfin 17 points, 13 rebonds et 4 passes cette année, avec le Raptors 905.

Au-dessus du lot en G-League, Alize Johnson a enfin eu sa chance en NBA avec les Nets qui ont eu besoin d’un coup de main sous les panneaux. Le hasard faisant bien les choses, il s’est fendu d’un match sensationnel à 20 points et 21 rebonds, un double « double-double », contre son ancienne équipe d’Indiana.

Très peu utilisé en playoffs, Alize Johnson a encore du pain sur la planche pour s’imposer définitivement dans un effectif NBA, mais en boule d’énergie qui sort du banc, il a un rôle tout défini. À affiner donc.

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

#54 – Shake Milton (4 points, 1 rebond, 1 passe, 42% à 3-points)

Choisi au fin fond de la Draft 2018 à sa sortie de SMU, par l’équipe locale de Dallas en plus, Shake Milton s’est depuis fait sa place chez les Sixers à force de travail et de pugnacité. Arrivé sur la pointe des pieds, par le biais d’un « two-way contract », il était une arrière pensée pour sa saison rookie (4 points, 2 rebonds en 13 minutes) mais il est devenu un membre essentiel du banc de Philly cette année à 13 points, 3 passes et 2 rebonds en 23 minutes.

Quatrième mousquetaire des Sixers, derrière le « Big Three » en place, Shake Milton a même été décisif pour son équipe en playoffs, avec ses 14 points en 14 minutes durant la seconde mi-temps du match 2 face aux Hawks. Plus costaud physiquement, il a mis à profit les leçons de la dernière « bulle » pour revenir plus fort. Un schéma qu’il devrait fort probablement reproduire pour la prochaine rentrée (qui devrait être agitée) à Philly.

Shake Milton Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 PHL 20 13 39.1 31.8 71.4 0.5 1.3 1.8 0.9 1.5 0.4 0.3 0.4 4.4
2019-20 PHL 40 20 48.4 43.0 78.5 0.4 1.8 2.2 2.6 2.3 0.5 1.2 0.2 9.4
2020-21 PHL 63 23 45.0 35.0 83.0 0.5 1.8 2.4 3.1 2.1 0.6 1.6 0.3 13.0
2021-22 PHL 55 21 42.9 32.3 83.6 0.6 2.0 2.6 2.5 1.8 0.5 0.8 0.3 8.2
2022-23 PHL 76 21 47.9 37.8 85.3 0.5 2.0 2.5 3.2 1.6 0.3 1.2 0.2 8.4
2023-24 * All Teams 48 12 40.5 28.1 81.6 0.3 1.3 1.6 1.3 1.1 0.4 0.7 0.1 4.5
2023-24 * MIN 38 13 40.0 26.4 81.8 0.2 1.2 1.3 1.3 1.2 0.4 0.7 0.1 4.7
2023-24 * NYK 6 5 44.4 50.0 100.0 0.0 1.0 1.0 0.7 1.2 0.2 0.0 0.0 1.8
2023-24 * DET 4 16 42.3 33.3 66.7 1.8 2.8 4.5 1.5 0.8 0.5 0.8 0.3 6.8
Total   302 19 45.1 35.8 82.7 0.5 1.8 2.3 2.5 1.8 0.5 1.1 0.2 8.6

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

LES NON-DRAFTÉS

Duncan Robinson (10 points, 3 rebonds, 37% à 3-points)

Le Heat a déçu toute la saison et ça s’est confirmé en playoffs avec un petit tour et puis s’en va. Mais Duncan Robinson a lui confirmé qu’il était l’un des meilleurs shooteurs de la Grande Ligue, avec un nouvel exercice à 13 points au-dessus de 40% de réussite à 3-points.

Révélation de la saison dernière, passant de 3 à 13 points de moyenne, Duncan Robinson a été à l’image de son équipe en playoffs, en-deçà de son niveau véritable, avec 24 points à un très bon 7/13 de loin pour la première manche et puis plus rien… Non-drafté, il renforce en tout cas la génération 2018 à chaque panier qu’il rentre derrière l’arc, et sa progression est encore loin d’être terminée.

Duncan Robinson Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 MIA 15 11 39.1 28.6 66.7 0.1 1.1 1.3 0.3 0.7 0.3 0.3 0.0 3.3
2019-20 MIA 73 30 47.0 44.6 93.1 0.1 3.0 3.2 1.4 2.6 0.5 1.0 0.3 13.5
2020-21 MIA 72 31 43.9 40.8 82.7 0.1 3.4 3.5 1.8 2.5 0.6 1.1 0.3 13.1
2021-22 MIA 79 26 39.9 37.2 83.6 0.3 2.3 2.6 1.6 2.5 0.5 0.8 0.2 10.9
2022-23 MIA 42 17 37.1 32.8 90.6 0.2 1.5 1.6 1.1 1.8 0.3 0.7 0.0 6.4
2023-24 MIA 68 28 45.0 39.5 88.9 0.2 2.3 2.5 2.8 2.4 0.7 1.4 0.2 12.9
Total   349 26 43.3 39.8 87.2 0.2 2.5 2.7 1.7 2.4 0.5 1.0 0.2 11.4

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

Kendrick Nunn (10 points, 1 rebond, 1 passe)

Tout comme son coéquipier Duncan Robinson récupéré dans les décombres de la Draft, Kendrick Nunn incarne la mentalité du Heat qui bosse dans l’ombre et fait preuve d’une détermination sans faille. D’abord relégué en G-League chez les Warriors de Santa Cruz, il a fait ses armes sans broncher avant de mieux resurgir du côté du Heat, avec une saison rookie en NBA à 15 points, 3 passes et 3 rebonds.

Cette saison, Kendrick Nunn a confirmé avec le même abattage, et une adresse en hausse à 2 comme à 3-points. Malheureusement, c’est le reste de l’équipe du Heat, notamment chez les stars, que ça a coincé. Car, pour Kendrick Nunn comme pour Duncan Robinson, Miami a eu le nez creux et la main heureuse.

Kendrick Nunn Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2019-20 MIA 67 29 43.9 35.0 85.0 0.3 2.4 2.7 3.3 2.3 0.8 1.7 0.2 15.3
2020-21 MIA 56 30 48.5 38.1 93.3 0.4 2.8 3.2 2.6 1.9 0.9 1.4 0.3 14.6
2022-23 LAL 7 11 31.8 27.3 0.0 0.0 1.6 1.6 0.9 1.0 0.1 1.4 0.1 4.9
Total   130 28 45.4 36.2 87.6 0.3 2.5 2.9 2.9 2.1 0.8 1.6 0.2 14.4

Comment lire les stats ? MJ = matches joués ; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebond offensif ; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; Pts = Points.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités