NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BRO101
MIL99
Pariez en ligne avec Unibet
  • PHO1.58LA 2.45Pariez
  • PHI1.33ATL3.45Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Coaching | Bruce Brown, de meneur à pivot

Meneur dans l’attaque des Pistons, Bruce Brown est surtout précieux en défense chez les Nets. Et comme il n’a plus le ballon en main aux côtés de Kyrie Irving, James Harden et Kevin Durant, Steve Nash l’utilise comme un pivot dans son schéma offensif. Alors qu’il ne mesure pourtant que 1m93…

On a beaucoup parlé de l’expérience des « Pocket Rockets », qui a finalement tourné court, avec un PJ Tucker propulsé pivot défensif à temps plein. À Brooklyn, on mène une expérience un peu similaire, à moindre échelle, ces derniers temps, avec Bruce Brown. Listé à 1m93, l’arrière est ainsi utilisé comme un pivot offensif par Steve Nash !

Dans les stats, cela se traduit par le fait que l’ancien Piston est le 3e joueur de l’effectif le plus utilisé pour poser les écrans sur le pick-and-roll, derrière DeAndre Jordan et Jeff Green.

Évidemment, un pick-and-roll où l’arrière de 1m93 vient jouer les poseurs d’écran pour « rouler » vers le cercle, ça a tendance à surprendre, et on a encore pu le voir avec DeMar DeRozan et Trey Lyles lors du début de rencontre à San Antonio, les deux Spurs ne sachant pas vraiment s’il fallait changer sur l’écran.

Pour Steve Nash, cette utilisation de Bruce Brown découle de la puissance de l’arrière, un vrai « power guard », mais aussi du fait qu’il est un stabilisateur défensif nécessaire pour son groupe, mais qu’il n’est pas assez adroit de loin (29.5% en carrière à 3-points, 25.8% cette saison) pour être un « 3&D ». En regardant sa « shotchart » de la saison, on peut d’ailleurs quasiment le confondre avec celle de Rudy Gobert, hormis pour quelques tirs dans les coins.

De meneur à Detroit à pivot à Brooklyn…

« Il jouait principalement meneur l’année dernière (à Detroit) et il joue… Vous pouvez presque dire que c’est notre pivot », s’amuse Steve Nash. « Il est remarquable. Il joue le pick-and-roll et il finit près du cercle malgré deux intérieurs face à lui. Sa volonté et sa capacité à réussir tout ça est remarquable. »

Bruce Brown shoote ainsi à 75% de réussite dans la raquette cette saison. Et sur les cinq derniers matchs, il tourne même à 18.2 points de moyenne, avec un record en carrière à 29 unités face aux Kings !

En bon « role player », le meneur/pivot s’adapte en fait surtout aux joueurs qui l’entourent. Avec Kyrie Irving, James Harden et Kevin Durant dans l’équipe, il sait qu’il n’aura quasiment jamais à initier l’attaque. Il doit donc se rendre utile autrement, avec un shoot faible, et ça passe par ce jeu sur pick-and-roll, mais aussi par des coupes.

« Je suis habitué à être oublié parce qu’on a de gros scoreurs sur le terrain avec moi, donc je dois juste couper et trouver d’autres moyens de marquer », confirme-t-il. « Je savais que l’opportunité allait venir, je devais juste être patient. Ce groupe se tient toujours prêt et ça m’a vraiment aidé. Les entraîneurs, les joueurs, ce sont des compétiteurs dans ce groupe donc je les remercie pour m’avoir garder prêt afin de saisir ma chance. »

Et voir un pick-and-roll avec Kevin Durant (2m10) en porteur du ballon et Bruce Brown (1m93) en poseur d’écran montre bien que rien n’est figé dans le basket, et que tout dépend des qualités des joueurs en question.

Tags →
A lire aussi