Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.83PHI1.95Pariez
  • OKL4.65GOL1.18Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Preview 2021/22 | Les Bucks chassés

NBA – Champions en titre, Giannis Antetokounmpo et sa bande ont les armes pour réaliser le doublé. Ils sont logiquement attendus… mais restent bizarrement dans l’ombre.

Comme chaque année, Basket USA vous propose une présentation de la saison NBA à venir, franchise par franchise, sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion. Aujourd’hui, place aux Bucks, qui vont défendre leur couronne sans être pourtant en pleine lumière, les Nets et les Lakers attirant ainsi tous les projecteurs à l’approche de la nouvelle campagne. La position idéale pour Milwaukee ?

Des petits ajustements

Après avoir remporté le trophée Larry O’Brien, les Bucks ont ainsi fait dans la prudence. La franchise est dans le rouge financièrement, avec près de 53 millions de dollars de « luxury tax », et les propriétaires surveillent donc leurs dépenses, pour éviter de faire exploser les comptes…

« C’est important, je ne vais pas dire le contraire », admettait ainsi Marc Lasry sur la luxury tax. « Si on signe un joueur pour 5 millions de dollars, en vérité, on le signe pour 20 ou 25 millions. Donc on doit calculer à chaque fois ce que ça coûte. On fait très attention à ça. On est un petit marché, et cette année, on va perdre un peu d’argent. »

Après avoir investi pour faire venir et prolonger Jrue Holiday lors de la dernière intersaison, la franchise du Wisconsin n’a donc pas fait de folies cette année, se contenant de re-signer Bobby Portis et Thanasis Antetokounmpo via des contrats très abordables (9 millions sur deux ans pour le premier par exemple…) tout en faisant revenir George Hill ou en misant sur des joueurs (Rodney Hood, Semi Ojeleye) au minimum.

De petits ajustements à faible coût, le principal changement était peut-être l’arrivée de Grayson Allen, récupéré contre Sam Merrill et deux choix de Draft au deuxième tour à Memphis, et qui pourrait être titulaire en attendant le retour de Donte DiVincenzo, qui s’était blessé au pied lors des derniers playoffs.

Au niveau des départs, PJ Tucker a lui rejoint Miami, qui lui offrait un meilleur contrat dans une équipe ambitieuse, et Bryn Forbes est retourné aux Spurs. Là encore, rien de bouleversant.

La continuité pour le doublé

C’est le départ de l’ailier fort qui sera sans doute le plus préjudiciable car, pour le reste, la rotation générale de Mike Budenholzer, qui a été prolongé durant l’été, n’a pas bougé.

Le noyau dur, à la base de la réussite de Milwaukee, est ainsi solidement installé. Giannis Antetokounmpo, Khris Middleton, Jrue Holiday, Brook Lopez, Bobby Portis, Pat Connaughton et compagnie vont repartir pour un marathon, afin de défendre leur titre. C’est une continuité forcément précieuse, avec des joueurs qui ont un impact des deux côtés du terrain tandis que la philosophie de l’équipe est claire, et mise en place depuis des années.

Même si les Nets et les Lakers ont attiré tous les projecteurs cet été, les premiers doivent gérer la situation de Kyrie Irving tandis que les seconds admettent qu’ils ont tellement de recrues qu’il faudra sans doute pas mal de temps avant de trouver la formule qui fonctionne, pour aller décrocher le titre.

Du côté de Milwaukee, on a déjà la recette et on peut compter sur le « Greek Freak » pour ne pas baisser sa garde.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : George Hill (Sixers), Semi Ojeleye (Celtics), Grayson Allen (Grizzlies), Georgios Kalaitzakis, Rodney Hood (Raptors)
Re-signatures : Bobby Portis, Thanasis Antetokounmpo
Départs : PJ Tucker (Miami), Bryn Forbes (Spurs), Mamadi Diakité (Thunder), Axel Toupane, Jeff Teague, Justin Jackson

LE JOUEUR À SUIVRE : GIANNIS ANTETOKOUNMPO

Double MVP, Défenseur de l’année, quintuple All-Star, champion NBA et MVP des Finals, le « Greek Freak » n’a finalement plus rien à prouver en NBA. Il était critiqué pour son jeu trop stéréotypé, qui fonctionnait en saison régulière mais pas en playoffs ? Il a montré qu’il avait désormais des solutions, marchant sur les Suns en Finals.

Mais s’il est le joueur à suivre, c’est qu’il a disputé le titre après une grosse blessure au genou qui avait effrayé tout le monde. Giannis Antetokounmpo a fait avec, mais la douleur n’est pas encore partie…

Les Bucks avaient déjà tendance à surveiller de très près les genoux de leur leader. Ils feront sans doute de même, voire encore davantage cette saison, car le doublé dépendra forcément de son état de fraîcheur physique à l’approche de la « postseason ». Plus il sera frais, plus les chances de Milwaukee seront grandes.

MOYENNE D’AGE : 28 ans
MASSE SALARIALE : 150,5 millions de dollars (5e sur 30)

LE SCÉNARIO IDÉAL

Finalement, pas de séquelles pour Giannis Antetokounmpo, en forme et toujours aussi affamé. Derrière son leader, ce groupe est désormais plein de certitudes, permettant à Khris Middleton et Jrue Holiday de naviguer tranquillement après leur été chargé, entre les Finals NBA et les Jeux olympiques dans la foulée.

Les petits ajustements estivaux vont également dans ce sens, la peste Grayson Allen s’adaptant à vitesse éclair alors que George Hill apporte son expérience, Semi Ojeleye de bonnes minutes en défense et Rodney Hood ses points.

Alors que les autres favoris se cherchent, les Bucks se sont déjà trouvés depuis longtemps, profitant également de l’éclosion de Jordan Nwora pour arriver extrêmement frais lors des playoffs. Avec l’avantage du terrain jusqu’au bout, et un groupe sûr de ses forces et qui se connait sur le bout des doigts, Milwaukee file vers le doublé.

LE PIRE SCÉNARIO

La dernière saison, et l’été olympique, ont laissé des traces. Le « Greek Freak » doit souvent être économisé à cause de douleurs aux genoux, ce qui perturbe logiquement l’équilibre de l’équipe. Khris Middleton et Jrue Holiday n’ont eux quasiment pas eu de pause estivale et ça se ressent dans leurs performances globales…

Surtout les Bucks semblent avoir globalement perdu leur appétit après leur titre. Un peu trop sûrs de leur capacité à se reconcentrer en playoffs, ils vivent une saison régulière faite de hauts et de bas.

Même si la qualification pour la « postseason » est dans la poche, Milwaukee y arrive clopin-copant, avec un tableau très compliqué pour aller en Finals. Et la défense du titre s’arrête finalement assez vite pour le « Greek Freak ».

CONFÉRENCE EST
15 – Magic 14 – Pistons 13 – Cavaliers 12 – Raptors 11 – Hornets
10 – Wizards 9 – Pacers 8 – Bulls 7 – Knicks 6 – Celtics
5 – Hawks 4 – Sixers 3 – Heat 2 – Bucks 1 – …
CONFÉRENCE OUEST
15 – Thunder 14 – Rockets 13 – Kings 12 – Spurs 11 – Wolves
10 – Pelicans 9 – Grizzlies 8 – Blazers 7 – Mavericks 6 – Warriors
5 – Nuggets 4 – Clippers 3 – Suns 2 – Jazz 1 – …

A lire aussi