NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CLE
ATL0:00
IND
MIA1:00
TOR
DAL1:30
CHI
DET2:00
MIN
NOR2:00
SAS
MIL2:30
POR
PHO4:00
LAC
MEM4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE3.65ATL1.27Pariez
  • IND2.55MIA1.54Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Preview 2021/22 | Le Thunder mise à fond sur sa classe biberon

NBA – Plus jeune effectif de la ligue, le Thunder repart de zéro (ou presque) dans son vaste projet de reconstruction.

Comme chaque année, Basket USA vous propose une présentation de la saison NBA à venir, franchise par franchise, sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion. Aujourd’hui, toujours dans la famille des gros chantiers après le Magic, on vous parle du Thunder, qui reconstruit du sol au plafond.

Après 10 qualifications en playoffs en 11 ans, Oklahoma City a manqué le rendez-vous pour la première fois depuis 2015, la saison passée. Il faut dire qu’après quatre sorties dès le premier tour, OKC était coincé dans le ventre mou de sa conférence. Autant tout détruire, donc, pour mieux repartir de l’avant !

Cet exercice 2021/22 va constituer le deuxième du grand projet de reconstruction du Thunder. Shai Gilgeous-Alexander est le leader désigné de ce (très jeune) groupe, qui devrait encore perdre beaucoup de matchs dans les mois à venir…

Une campagne à deux vitesses

Le départ de Russell Westbrook en juillet 2019 marquait la fin d’une époque à Oklahoma City. Mais afin d’entamer une totale reconstruction, il a fallu attendre le départ de Chris Paul, la saison suivante. En 2020/21, OKC comptait, certes, Al Horford et George Hill dans ses rangs, pour épauler ses jeunes pépites comme Shai Gilgeous-Alexander.

Sauf que la blessure à la voûte plantaire du Canadien, combinée à un bilan dangereusement proche de la moyenne, a fini d’enclencher pour de bon le mode « tanking », à partir du All-Star break. Jugez-en plutôt : 19 victoires pour 25 défaites avant, 3 victoires pour 25 défaites après. Et cette décision a eu le mérite de permettre les éclosions de Moses Brown, échangé depuis, mais surtout d’Aleksej Pokusevski, en deuxième partie de campagne. Sans compter celle de Théo Maledon.

Complètement paumé à son arrivée en NBA, le Serbe de 19 ans a profité au maximum de la « bulle » de G-League pour retrouver du rythme et de la confiance. De retour dans le groupe du Thunder, « Poku » a ensuite fait admirer tout son potentiel, aussi grand que ses bras, avec plusieurs sorties au-dessus de la vingtaine, dont une à 25 points et 9 rebonds ou son match record à 29 points et 8 rebonds (mais 7 balles perdues), pour finir l’exercice.

Pendant ce temps, Sam Presti a continué d’accumuler les choix de Draft. L’architecte (et collectionneur) d’OKC en est désormais à 36 sur les sept prochaines années, soit un magot sans précédent ! Mais il va bien falloir s’en servir à un moment ou un autre, et ainsi en faire quelque chose de productif. Lors de la dernière Draft, l’addition des 34e et 36e choix ne lui a permis que de monter de deux crans, pour sélectionner en 32e position (Jeremiah Robinson-Earl).

Un noyau dur à l’horizon

Cependant, les motifs d’espoir ne manquent pas pour Oklahoma City, qui va accueillir un nouveau joueur à fort potentiel, en la personne de Josh Giddey, rookie australien de 18 ans, qui devrait disposer d’un solide temps de jeu dès cette saison, pour mesurer sa compatibilité avec Shai Gilgeous-Alexander et Aleksej Pokusevski. Ces trois-là sont à la base du projet du Thunder, même si le Serbe pourrait d’abord retourner sur le banc, tandis que l’infatigable Luguentz Dort devrait une nouvelle fois se coltiner les meilleurs extérieurs du pays, soir après soir.

Auteur d’une progression phénoménale ces dernières années, le Québécois devrait pour le coup accompagner Derrick Favors au poste 5. À moins que Mike Muscala, prolongé cet été, ne soit préféré au transfuge du Jazz, pour sa connaissance des systèmes de Mark Daigneault et son tir à 3-points plus fiable.

Dans tous les cas, avec la plus petite masse salariale de NBA et l’effectif le plus jeune de la ligue (le seul sous les 23 ans de moyenne d’âge), OKC est clairement en phase d’observation. Avec « SGA », « Poku », Josh Giddey et « Lu » Dort en piliers, mais également les Darius Bazley, Isaiah Roby et autres Théo Maledon, qui auront tous leur carte à jouer pour gagner leur place dans le projet à long terme du Thunder. On imagine à ce titre que le la franchise de l’Oklahoma va encore multiplier les rotations et les expérimentations pour explorer en détail les possibilités offertes par ses différentes pépites.

Sans aucune véritable ambition cette saison, Oklahoma City va de nouveau naviguer à vue, portée par les progrès de « SGA » et ses jeunes comparses en formation. Au final, le seul objectif réaliste d’OKC pour cette rentrée sera de continuer de faire grandir ses joueurs prometteurs, tout en identifiant les prochaines étapes à suivre, pour le redressement de la franchise.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Josh Giddey (Draft), Tre Mann (Draft), Aaron Wiggins (Draft), Jeremiah Robinson-Earl (Draft), Kemba Walker (Celtics), Derrick Favors (Jazz).
Re-signatures : Shai Gilgeous-Alexander, Mike Muscala.
Départs : Kemba Walker (Knicks), Al Horford (Celtics), Moses Brown (Celtics).

LE JOUEUR À SUIVRE : ALEKSEJ POKUSEVSKI

Aleksej Pokusevski, c’est d’abord un nombre : 19. Même s’il n’est plus officiellement rookie et qu’une autre cuvée vient d’arriver, « Poku » reste, à 19 ans, l’un des quinze plus jeunes joueurs de la ligue. Intérieur de 2m13, qui dispose d’un bon tir de loin et d’une facilité déconcertante à trouver ses coéquipiers démarqués, le Serbe est un élément extrêmement intrigant. Il n’est encore qu’un grand échalas bien trop maigrelet, mais sa courbe de progression interpelle forcément.

Sa production statistique ne vous fera toutefois pas basculer à la renverse : 8 points, 5 rebonds et 2 passes de moyenne. Mais, à y regarder de plus près, en l’occurrence sur ses records dans chaque catégorie statistique (9 au rebond, 5 à la passe, 6 au contre et 7 aux tirs à 3-points réussis), Aleksej Pokusevski a déjà démontré une grande polyvalence. Pour l’anecdote, il est même devenu le premier rookie depuis un certain LeBron James à réussir un match à plus de 5 points, 5 rebonds, 5 passes et 5 contres, et c’était face à Toronto : 8 points, 7 rebonds, 5 passes et 6 contres.

Si on se concentre même sur sa deuxième partie d’exercice, bouclée à 11 points, 5 rebonds et 3 passes de moyenne, on peut bel et bien affirmer qu’il a pris tout son monde de court, même si le Thunder était en roue libre et pouvait lui pardonner ses erreurs, ce qui ne sera peut-être plus le cas en 2021/22. Mais personne ne s’attendait à un tel rayonnement, et à un tel revirement, surtout après ses débuts chaotiques, pour ne pas dire catastrophiques. Ayant passé tout l’été à OKC pour bosser à la musculation et répéter ses gammes, « Poku » a de quoi nous épater la saison prochaine.

Quoi qu’il en soit, si Shai Gilegous-Alexander est le leader désigné de ce très jeune effectif, et que Josh Giddey doit apporter un autre créateur sur l’aile, c’est bien la progression d’Aleksej Pokusevski qui peut définitivement accélérer le processus de reconstruction entamé par Oklahoma City. D’où son importance dans les plans de Sam Presti.

MOYENNE D’ÂGE : 23 ans
MASSE SALARIALE : 51.3 millions de dollars (30e sur 30)

LE SCÉNARIO IDÉAL

Complètement remis de ses douleurs de la saison passée, Shai Gilgeous-Alexander démarre la saison pied au plancher et confirme qu’il est l’un des meilleurs jeunes de la ligue. Après un exercice compliqué et un été frustrant, sans pouvoir participer au TQO de Victoria, le meneur canadien reprend le fil de sa progression et emmène le Thunder dans son sillage, avec son jeu tout en changements de rythme, lui qui était déjà le leader de NBA aux pénétrations (25 « drives » vers le cercle par match), en 2020/21.

Sur la même longueur d’ondes avec Mark Daigneault qui s’épanouit lui aussi dans sa deuxième année en tant que « head coach », la jeune troupe d’OKC multiplie les coups d’éclat face à des franchises prétendument supérieures, avec un « Lu » Dort encore plus entreprenant offensivement et un Darius Bazley plus solide défensivement. Aleksej Pokusevski et Théo Maledon font admirer leurs nombreux progrès, après avoir fait le (bon) choix de rester bosser à Oklahoma City durant l’été, et le jeune Josh Giddey s’ajoute à ce trio d’ados plein d’avenir, brillant grâce à sa qualité de passe.

Bien encadré par les vétérans que sont Mike Muscala, Derrick Favors ou encore Kenrich Williams, garants de l’état d’esprit local, le Thunder progresse à vue d’œil et joue crânement sa chance dans la bataille pour le « play-in », qui lui échappe néanmoins de peu dans les dernières semaines de saison régulière. « SGA » et « Poku » ressortent en tout cas comme les deux nouveaux hommes forts de leur formation. Le projet suit son cours…

LE PIRE SCÉNARIO

Seule équipe de la ligue à pointer sous les 23 ans de moyenne d’âge, Oklahoma City teste et expérimente à tout-va. Mark Daigneault enchaîne ainsi les rotations et les résultats ne suivent pas.

Plombée au bout de quelques semaines seulement, la saison d’OKC tourne définitivement au vinaigre quand Shai Gilgeous-Alexander doit une nouvelle fois s’arrêter, en raison de douleurs persistantes à la voûte plantaire. Le projet de développement d’Aleksej Pokusevski connait également de gros soubresauts, alors que le jeune Serbe est toujours aussi léger physiquement et qu’il doit lui aussi passer plus de temps que prévu à l’infirmerie.

Les défaites s’enchaînent et c’est une nouvelle campagne de « tanking » qui commence, alors que Josh Giddey apparaît très, très vert, le physique des adversaires l’empêchant d’afficher ses qualités de créateur. Dans ce marasme, la classe biberon d’OKC a bien du mal à afficher de réels progrès, les longues soirées s’enchaînant jusqu’au bout.

Ça fait encore un bon choix de Draft à la fin, pour enrichir davantage le coffre-fort déjà replet de l’oncle Sam, mais c’est encore une année sans intérêt pour les fans de la franchise.

CONFÉRENCE EST
15 – Orlando 14 – … 13 – … 12 – … 11 – …
10 – … 9 – … 8 – … 7 – … 6 – …
5 – … 4 – … 3 – … 2 – … 1 – …
CONFÉRENCE OUEST
15 – Oklahoma City 14 – … 13 – … 12 – … 11 – …
10 – … 9 – … 8 – … 7 – … 6 – …
5 – … 4 – … 3 – … 2 – … 1 – …

A lire aussi