Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.82PHI1.96Pariez
  • OKL4.65GOL1.18Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Preview 2021/22 | La magie de Bradley Beal suffira-t-elle pour les Wizards ?

NBA – Fidèle aux Wizards, mais désormais orphelin de Russell Westbrook, Bradley Beal se retrouve seul maître à bord du navire de Washington. Réussira-t-il à mener son groupe en playoffs, comme la saison dernière ?

Comme chaque année, Basket USA vous propose une présentation de la saison NBA à venir, franchise par franchise, sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion. C’est désormais au tour des Wizards, soit la première équipe qualifiée en playoffs en 2021 de nos previews.

Et si la franchise de la capitale est présentée aussi « tôt », c’est avant tout parce que Russell Westbrook n’est plus là et que de nombreuses interrogations entourent ce Washington version 2021/22 : remis de sa rupture des croisés, Spencer Dinwiddie retrouvera-t-il toutes ses sensations ? Promis à un bel avenir, Rui Hachimura a-t-il les épaules pour enfin exploser et s’imposer comme le lieutenant de Bradley Beal ? Déchargé de toute pression loin des Lakers, Kyle Kuzma reprendra-t-il confiance en lui ? Successeur de Scott Brooks, le très encensé Wes Unseld Jr. s’adaptera-t-il à son nouveau statut de « head coach » ?

Les réponses à toutes ces questions ne devraient pas trop tarder à arriver, qu’elles soient positives ou non. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que les Wizards possèdent un groupe en mesure d’atteindre, au minimum, le « play-in » de fin de saison. Les playoffs sont également à leur portée, à condition, bien sûr, que la mayonnaise prenne (ou, plutôt, que la magie opère) rapidement autour de Bradley Beal, Rui Hachimura et Daniel Gafford, seuls survivants du cinq de départ de la franchise, en 2020/21.

Le dernier effort de Bradley Beal ?

L’une des autres grandes questions de l’exercice 2021/22 de Washington, afin que celui-ci soit le plus réussi possible, c’est de savoir si Bradley Beal sera correctement épaulé en l’absence de Russell Westbrook ? Sur le papier, Rui Hachimura, Kyle Kuzma, Spencer Dinwiddie ou encore Montrezl Harrell ont le profil idéal pour jouer les lieutenants de luxe, en relais de leur arrière All-Star, désireux de ne pas demander son transfert pour le moment et, ainsi, abandonner de sitôt, en cherchant la « facilité ».

Mais, tandis que Spencer Dinwiddie revient d’une blessure aux ligaments croisés et que Montrezl Harrell reste sur une année ratée (à l’image de l’autre sixième homme, Davis Bertans), Rui Hachimura et Kyle Kuzma se sont principalement distingués par leur irrégularité ces deux dernières saisons. D’où ce manque de certitudes quant à la hiérarchie de l’équipe ou de ses rotations. Et, si Bradley Beal est le « franchise player » incontesté des Wizards, il lui faudra quoi qu’il arrive du soutien pour ramener les siens en playoffs pour la deuxième campagne d’affilée.

Gare, cependant, à ne pas trop traîner pour Washington, puisque le joueur de 28 ans, qui a connu deux derniers exercices à plus de 30 points de moyenne, ne dispose plus que d’une seule année garantie sur son contrat. Ensuite, il pourra tester le marché à l’été 2022, ou demander son transfert en amont, si sa formation ne le rassure pas sur le plan collectif. Autant dire que Wes Unseld Jr, fils du légendaire pivot des Bullets entre 1968 et 1981, n’aura pas la tâche facile pour ses débuts sur un banc NBA.

Wes Unseld Jr, nouvel architecte de la défense

Justement, le nouveau coach des Wizards devra très vite imposer sa patte sur l’effectif de la franchise de la capitale, en instaurant notamment une défense efficace, régulière et donc moins permissive.

Particulièrement talentueuse et complète offensivement, avec une ribambelle d’éléments capables de tourner à minimum 10 points par match, l’escouade menée par Bradley Beal pèche depuis quelques années défensivement. En témoignent ses 114.7 et 112.3 points encaissés sur 100 possessions, en 2019/20 puis 2020/21.

Sans véritables spécialistes défensifs dans leurs rangs, les Wizards peuvent néanmoins compter sur un trio Kentavious Caldwell-Pope – Rui Hachimura – Daniel Gafford pour limiter les dégâts en défense, sous Wes Unseld Jr, d’ailleurs spécialisé dans ce secteur de jeu depuis le début de sa carrière d’assistant, à Washington (déjà), Golden State, Orlando puis Denver. Mais sa science défensive suffira-t-elle avec un casting aussi limité dans le domaine ?

Rien n’est moins sûr et c’est bien cette faiblesse qui risque de poser problème aux Wizards cette saison. Eux, qui rêvent de playoffs, mais qui pourraient rapidement être ramenés à la réalité, en raison de la construction de leur roster, à première vue pas suffisamment armé pour lutter avec les cadors et outsiders de la conférence Est.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : Corey Kispert (Draft), Isaiah Todd (Draft), Aaron Holiday (Pacers), Spencer Dinwiddie (Nets), Kyle Kuzma (Lakers), Montrezl Harrell (Lakers), Kentavious Caldwell-Pope (Lakers).
Re-signatures : //
Départs : Russell Westbrook (Lakers), Alex Len (Kings), Robin Lopez (Magic), Ish Smith (Hornets), Isaac Bonga (Raptors), Chandler Hutchison (Suns), Garrison Matthews.

LE JOUEUR À SUIVRE : KYLE KUZMA

À 26 ans, et après quatre saisons dans la ligue, Kyle Kuzma a déjà tout connu collectivement dans sa carrière, grâce à son passage chez les Lakers. Les galères tout d’abord, entre 2017 et 2019, puis la gloire, en 2019/20. Sans oublier le relatif anonymat, en 2017/18, puis la surexposition médiatique, entre 2018 et 2021. Mais, désormais, le voilà qui ouvre un nouveau chapitre de son histoire personnelle, à Washington.

Envoyé dans la capitale en échange de Russell Westbrook, avec Montrezl Harrell et Kentavious Caldwell-Pope, « Kuz » va ainsi tenter de se relancer individuellement, au sortir d’un exercice 2020/21 assez poussif en sortie de banc (12.9 points et 6.1 rebonds de moyenne, à 44% aux tirs), et notamment en playoffs (6.3 points de moyenne, à 29% aux tirs). Point positif, l’ailier n’aura plus autant de pression sur les épaules chez les Wizards, en plus de retrouver des responsabilités en attaque, derrière Bradley Beal.

Ancien lieutenant de LeBron James, capable de tourner jusqu’à 18.7 points de moyenne en 2018/19, Kyle Kuzma s’était ensuite retrouvé dans l’ombre du « King » et d’Anthony Davis, à partir de l’été 2019. Au point de (logiquement) chuter statistiquement et de se contenter d’un statut de « role player », qu’il avait d’ailleurs fini par assimiler. Mais, à Washington, ce rôle sera tout autre et, à l’instar de Rui Hachimura et Spencer Dinwiddie, il se devra de répondre présent et de retrouver confiance et sensations offensivement, pour ne pas laisser Bradley Beal esseulé dans ce domaine.

MOYENNE D’AGE : 25 ans
MASSE SALARIALE : 134.7 millions de dollars (13e sur 30)

LE SCÉNARIO IDÉAL

Si Bradley Beal reste irréprochable individuellement, enchaînant toujours les rencontres à minimum 25-30 points et réitérant sa volonté de ne pas être transféré, ce sont surtout les apports de Spencer Dinwiddie (rassurant physiquement), Rui Hachimura et Kyle Kuzma qui permettent aux Wizards de s’installer dans le Top 8 de leur conférence. Tous les trois au-dessus des 15 points de moyenne, ils se relaient et secondent parfaitement leur « franchise player » en attaque, que ce soit dans le cinq de départ (pour Dinwiddie et Hachimura) ou en sortie de banc (pour Kuzma).

Également titulaires, les polyvalents Kentavious Caldwell-Pope et Daniel Gafford sont particulièrement responsabilisés défensivement par leur coach, Wes Unseld Jr, et la formule fonctionne plutôt bien, avec davantage d’équilibre dans le secteur. Pour la première fois depuis longtemps, Washington se montre ainsi au niveau en défense, même si tout n’est pas encore parfait. Mais ce « simple » changement permet à la franchise de la capitale de ne plus perdre autant de rencontres « à sa portée », faute d’irrégularité défensive.

Poil-à-gratter par excellence à l’Est, les Wizards peuvent également s’appuyer sur les bonnes prestations d’Aaron Holiday, Davis Bertans et Montrezl Harrell, qui trouvent une belle alchimie en rotation, tandis que le revenant Thomas Bryant retrouve ses sensations dans la raquette, sans rechuter. Quant aux jeunes Deni Avdija et Corey Kispert, déchargés de toute pression, leur développement dans une équipe évidemment « playoffable » en fin de saison se poursuit. Et le futur de la franchise s’éclaircit…

LE PIRE SCÉNARIO

Attendu sur le plan physique, à l’instar de Thomas Bryant, Spencer Dinwiddie n’est malheureusement pas remis de sa grave blessure, et rechute rapidement. Laissant un Bradley Beal, plus esseulé que jamais, se démener pour maintenir les siens dans le Top 10 à l’Est. Car, dans l’ombre de l’arrière All-Star, Rui Hachimura et surtout Kyle Kuzma peinent toujours à trouver de la régularité en attaque, brillant en plus à tour de rôle.

Sur courant alternatif, Washington reste dans la lignée de sa saison 2020/21, mais avec Russell Westbrook en moins. Forcément, la franchise de la capitale ne décolle pas au classement, malgré la plus grande densité de son effectif. Car, dans un grand soir, celle-ci est capable de battre n’importe qui, compte tenu des nombreuses options dont elle dispose en attaque. Le problème, c’est que l’irrégularité chronique de cette équipe, toujours aussi permissive défensivement malgré les efforts de Kentavious Caldwell-Pope et Daniel Gafford, l’empêche de trouver son rythme de croisière et d’enchaîner les victoires.

La première année de Wes Unseld Jr. sur le banc des Wizards tourne ainsi au vinaigre et, pour ne rien arranger, Bradley Beal, lassé de végéter dans le ventre mou de sa conférence, demande officiellement son transfert à la « trade deadline ». Davis Bertans et Montrezl Harrell, incapables de retrouver leur niveau de l’exercice 2019/20, sont également poussés vers la sortie, afin de faire de la place aux jeunes Deni Avdija et Corey Kispert, limités en termes de temps de jeu et donc freinés dans leur progression.

L’heure de la reconstruction en profondeur a sonné, pour les dirigeants de Washington !

CONFÉRENCE EST
15 – Magic 14 – Pistons 13 – Cavaliers 12 – Raptors 11 – Hornets
10 – Wizards 9 – … 8 – … 7 – … 6 – …
5 – … 4 – … 3 – … 2 – … 1 – …
CONFÉRENCE OUEST
15 – Thunder 14 – Rockets 13 – Kings 12 – Spurs 11 – Wolves
10 – Pelicans 9 – … 8 – … 7 – … 6 – …
5 – … 4 – … 3 – … 2 – … 1 – …

A lire aussi