Matchs
NBA hier
Matchs
hier
DAL99
BRO102
SAS109
NYK121
LAL49
BOS49
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA3.15PHI1.3Pariez
  • CLE1.63CHI2.12Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Preview 2021/22 | Après avoir effleuré les étoiles, les Suns veulent atteindre le zénith

NBA – Qualifiés pour les dernières Finals au terme d’une saison quasiment parfaite, les Suns tenteront de faire encore mieux cette saison, en repartant avec un groupe presque inchangé.

Comme chaque année, Basket USA vous propose une présentation de la saison NBA à venir, franchise par franchise, sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion. Et la « preview » du jour porte sur une équipe passée, contre toute attente, tout près du sacre en 2020/21 : les Suns.

Défaits en six manches par les Bucks lors des dernières Finals, les joueurs de Phoenix reviennent encore plus motivés en 2021/22, dans l’espoir de débloquer enfin leur palmarès, après trois échecs sur l’ultime marche (1976, 1993, 2021). Pour y parvenir, la franchise de l’Arizona a décidé de procéder à très peu d’ajustements par rapport au précédent exercice, en prolongeant plusieurs cadres du vestiaire et de la rotation (Chris Paul, Cameron Payne, Frank Kaminsky, Abdel Nader), tout en recrutant plusieurs éléments utiles afin de solifidier son banc et ses rotations, notamment à l’intérieur (JaVale McGee, Elfrid Payton, Landry Shamet).

Quant au duo Devin Booker – Deandre Ayton, il rempile évidemment pour une nouvelle saison chez les Suns, avec les soldats Mikal Bridges et Jae Crowder à ses côtés. Mené d’une main de maître par Monty Williams, ce groupe a tout pour s’inviter à nouveau dans le Top 4 de la conférence Ouest, pour la deuxième année consécutive. Reste à savoir si Phoenix pourra réellement faire mieux qu’en 2020/21, malgré la concurrence de Lakers, Nuggets et Clippers revanchards, d’un Jazz toujours bien placé et de Warriors prêts à rebondir.

On prend les mêmes…

Maîtres de leur basket en 2021/22, affichant une vraie solidité défensive (110.4 points encaissés sur 100 possessions, le 6e total de NBA) et une redoutable efficacité offensive (116.3 points marqués sur 100 possessions, le 7e total de NBA), les Suns font désormais partie des équipes attendues et scrutées de près. Cela tombe bien, les joueurs de l’Arizona ont eu tout un été pour s’y préparer, au sortir de leur dernière campagne aussi surprenante que réussie. Et la formule qui fonctionnait pour eux ne devrait pas changer d’un iota.

Toujours guidés par l’inépuisable esprit de compétition de Chris Paul, les hommes de Monty Williams tâcheront ainsi d’obtenir une fois de plus l’avantage du terrain, au moins au premier tour des playoffs. Mais dans une conférence Ouest aussi relevée, un faux départ ne sera pas permis et les premières semaines de compétition permettront d’en savoir davantage sur la capacité de ce groupe à confirmer son très bel exercice 2020/21. Un groupe qui se connaît sur le bout des doigts et où règne une bonne ambiance depuis la « bulle » d’Orlando.

En l’état, l’effectif de Phoenix paraît en tout cas plus fourni, expérimenté et armé, même si l’absence de Dario Saric, touché aux ligaments croisés pendant la série face à Milwaukee, pourrait être problématique.

Dépassés par la puissance de Giannis Antetokounmpo dans la peinture lors des dernières Finals, les Suns vont compter sur JaVale McGee, Frank Kaminsky ou Jalen Smith pour tenir le choc lors des phases de repos de Deandre Ayton. À noter, cependant, qu’il n’y a pour le moment « que » 14 contrats garantis chez les finalistes en titre.

… et on recommence ?

Autre perte qui peut potentiellement handicaper les Suns : celle de Torrey Craig, un défenseur chevronné et polyvalent, très utile en rotation lors des derniers playoffs, notamment dans des situations de « (very) small ball ». Pour limiter l’impact de ce départ, les développements de Cameron Johnson et surtout Mikal Bridges seront surveillés attentivement. À 25 ans, ils doivent tous les deux encore prendre de l’épaisseur dans leur jeu.

Mais Mikal Bridges, éligible à une prolongation de contrat comme son coéquipier Deandre Ayton, est le plus susceptible de crever l’écran lors de la saison à venir. D’une part, compte tenu du salaire qu’il peut négocier. D’autre part, par rapport ce qu’il a démontré entre mai et juillet, réussissant quelques pointes au-dessus des 20 points, avec un jeu offensif en progrès et plus complet. Rouage essentiel du collectif de Monty Williams, l’ancien pensionnaire de Villanova peut encore progresser pour amener les Suns à un niveau encore supérieur.

Et ainsi seconder du mieux possible Devin Booker, attendu de son côté encore davantage dans le leadership. Car, même si son compère de « backcourt » Chris Paul s’est jusqu’à présent (logiquement) imposé comme le patron de l’équipe, le leader d’attaque « Book » pourrait surfer sur son été doré avec Team USA afin de prendre définitivement les rênes de Phoenix, tant sur le terrain que dans le vestiaire.

À bientôt 25 ans (le 30 octobre), et alors qu’il s’apprête à vivre sa 7e année dans la ligue (oui, oui…), l’arrière All-Star arrive à maturité et le voir dans la discussion pour le trophée de MVP serait une bonne occasion de le prouver.

LES MOUVEMENTS DE L’ÉTÉ

Arrivées : JaVale McGee (Nuggets), Landry Shamet (Nets), Elfrid Payton (Knicks), Chandler Hutchison (Spurs).
Re-signatures : Chris Paul, Cameron Payne, Frank Kaminsky, Abdel Nader.
Départs : Torrey Craig (Pacers), E’Twaun Moore (Magic), Ty-Shon Alexander (Bologne), Jevon Carter (Nets), Langston Galloway.

LE JOUEUR À SUIVRE : DEANDRE AYTON

Éligible à une prolongation de contrat, qu’il n’a actuellement pas obtenu car ses dirigeants ne sont pas résolus à lui offrir le maximum (172.5 millions de dollars sur cinq ans), Deandre Ayton sera très attendu en 2021/22. À cause de cette situation contractuelle mais surtout en raison de ses superbes performances lors des derniers playoffs, où il s’est révélé aux yeux de tous (15.8 points et 11.8 rebonds de moyenne, en 22 matchs), s’imposant comme une solide option des deux côtés du parquet, au sein d’un candidat au titre.

Désormais, à 23 ans et pour sa quatrième saison (déjà) dans la ligue, le pivot bahaméen se devra de poursuivre dans la ligne de ces prestations. Constamment poussé par Chris Paul, le 1er choix de la Draft 2018 a constamment progressé au cours de la dernière saison, avant d’être éblouissant en playoffs.

Pour réussir à se maintenir dans le Top 4 de la toujours très relevée conférence Ouest, Phoenix aura bien besoin d’un Deandre Ayton au top de sa forme, une nouvelle fois en double-double de moyenne et au-dessus de la barre des 15 points par match. De manière à ce qu’il s’affirme et s’impose comme le véritable lieutenant de Devin Booker en attaque, en plus d’être le point d’ancrage nécessaire des joueurs de Monty Williams en défense.

MOYENNE D’AGE : 27 ans
MASSE SALARIALE : 128.4 millions de dollars (23e sur 30)

LE SCÉNARIO IDÉAL

Avec un Devin Booker toujours aussi rayonnant individuellement (dans la course au trophée de MVP…), et surtout plus leader que jamais, les Suns confirment leur statut de nouvelle franchise phare de la ligue. Il faut dire que Deandre Ayton, servi à outrance en attaque par un Chris Paul plus en retrait au scoring, domine de façon constante les différentes raquettes du pays. Et, dans le sillage de ce trio majeur Paul/Booker/Ayton, l’étouffant Mikal Bridges prend davantage d’épaisseur offensivement, pendant que Jae Crowder donne le ton en défense, et à 3-points.

Le collectif de Phoenix reprend là où s’était arrêté, avec Cameron Payne, Cameron Johnson, Landry Shamet, JaVale McGee, Elfrid Payton et autres Frank Kaminsky qui permettent à l’équipe de toujours trouver des solutions, alors que Monty Williams (en route vers le trophée de Coach de l’année…) peut s’appuyer sur des profils variés, qui s’épanouissent dès qu’ils entrent sur le parquet. L’absence de Dario Saric, qui prend toutefois de l’avance dans sa rééducation, ne se fait ainsi pas trop ressentir, notamment car le jeune Jalen Smith se montre également.

Autant dire qu’il n’y a aucun nuage à signaler à l’horizon pour les Suns, appelés à jouer au moins une finale de conférence. D’autant que, bien conscients de la fenêtre de tir qu’ils possèdent pour le titre, leurs dirigeants choisissent finalement d’aller à l’encontre de leurs pratiques habituelles, en cassant leur tirelire pour blinder définitivement leur noyau dur, avec les re-signatures de Deandre Ayton et Mikal Bridges, sur le long terme.

LE PIRE SCÉNARIO

Si Devin Booker cartonne offensivement, Deandre Ayton ne parvient toujours pas à s’imposer comme la deuxième option des Suns en attaque. Problématique, alors que le maestro Chris Paul prend de l’âge et doit souvent ménager ses ischio-jambiers. Pour ne rien arranger, le Bahaméen fait des siennes hors des parquets, en raison de l’interruption des discussions pour sa prolongation de contrat. Pas idéal pour l’ambiance collective, d’autant que Mikal Bridges se montre encore irrégulier en attaque.

Les semaines passent, les rencontres s’enchaînent et Monty Williams peine à trouver des solutions pour ramener Phoenix dans le Top 5 à l’Ouest. Il faut dire que le coach ne dispose pas d’un banc en mesure de bousculer la hiérarchie en place dans l’équipe. Volontaires, Cameron Payne, JaVale McGee, Landry Shamet, Cameron Johnson, Frank Kaminsky ou encore Elfrid Payton ne peuvent prétendre à un statut de titulaire. Quant à Jalen Smith, il ne réussit pas à confirmer sa bonne Summer League et faire oublier Dario Saric, absent toute la saison.

Suffisamment talentueux et expérimentés collectivement, les joueurs de l’Arizona atteignent tout de même les playoffs, mais l’alchimie du précédent exercice a disparu derrière le mécontentement de Deandre Ayton. Et pour les Suns, c’est carrément un problème à long terme qui se pose désormais.

CONFÉRENCE EST
15 – Magic 14 – Pistons 13 – Cavaliers 12 – Raptors 11 – Hornets
10 – Wizards 9 – Pacers 8 – Bulls 7 – Knicks 6 – Celtics
5 – Hawks 4 – Sixers 3 – Heat 2 – … 1 – …
CONFÉRENCE OUEST
15 – Thunder 14 – Rockets 13 – Kings 12 – Spurs 11 – Wolves
10 – Pelicans 9 – Grizzlies 8 – Blazers 7 – Mavericks 6 – Warriors
5 – Nuggets 4 – Clippers 3 – Suns 2 – … 1 – …

A lire aussi