Matchs
hier
Matchs
hier
TOR118
MIL112

Les articles sur "steve kerr"

Steve Kerr : « Demandez à tous les coachs, Klay Thompson est un des joueurs les plus respectés »

Réfutant les éventuelles envie de départ de l’arrière, le coach des Warriors continue de mettre en avant les qualités défensives de son All-Star, négligées par la presse selon lui.

C’est toujours un paradoxe saisissant : quand Klay Thompson est au centre des discussions, c’est souvent pour regretter qu’il n’obtient pas le crédit qu’il mérite. Et une nouvelle fois, Steve Kerr a défendu l’arrière des Warriors, toujours aussi discret même quand les rumeurs autour de son avenir aiguisent l’appétit. Lire la suite »

Pour Steve Kerr, les Curry sont un peu « la famille royale » de NBA

Avec le père Dell, et les fils Stephen et Seth désormais adversaires en finale de conférence, la famille Curry est partout. C’est la « famille royale » de NBA pour Steve Kerr.

Depuis le début des playoffs, Dell et Sonya Curry suivent les exploits de leurs deux fils un peu partout et désormais, Stephen et Seth vont se battre pour une place en Finals. Une première dans l’histoire de la ligue. Lire la suite »

Steve Kerr très fier de son banc

Alors que les Warriors avaient décidé de limiter leur rotation depuis le début de la série, c’est en partie leur banc qui les a propulsés en finale de conférence. De quoi rendre Steve Kerr fier.

Steve Kerr avait choisi d’utiliser une rotation très courte depuis le début de la série face à Houston. Pour ne pas offrir de matchups favorables aux Rockets, que James Harden et Chris Paul pourraient exploiter en isolation, le coach des Warriors avait ainsi décidé de s’appuyer quasi exclusivement sur son cinq majeur, utilisant simplement Shaun Livingston et Kevon Looney comme rotations, ainsi qu’Alfonzo McKinnie lorsque Stephen Curry était trop gêné par les fautes. Lire la suite »

Steve Kerr rassuré par la courte absence de Kevin Durant

S’il faudra d’abord finir la série contre les Rockets sans Kevin Durant, le coach des Warriors reste confiant. Il ne doute pas de son groupe et se réjouit que son ailier n’ait peut-être qu’une semaine à passer à l’infirmerie avant de pouvoir revenir.

Ça aurait pu être pire, mais c’est déjà pas mal. Voilà comment on pourrait résumer les sensations de Steve Kerr après l’annonce autour de la blessure de Kevin Durant, qui ne rejouera pas avant une éventuelle finale de conférence. Lire la suite »

Face aux Rockets, les Warriors doivent faire avec une rotation beaucoup plus courte

En s’appuyant sur une rotation un peu plus raccourcie dans la série face aux Rockets, Steve Kerr voit le temps de jeu de ses cadres grimper très haut…

49 minutes et 35 secondes. Jamais Kevin Durant n’avait autant joué avec les Warriors que durant le Game 3 à Houston. Évidemment, la prolongation jouée par les protagonistes y est pour beaucoup mais le temps de jeu moyen de « KD » explose sur cette série : 46 minutes de moyenne ! Il n’est pas le seul car Draymond Green et Klay Thompson jouent également plus de 40 minutes par match, là où Stephen Curry et Andre Iguodala n’en sont pas très loin. Lire la suite »

Steve Kerr regrette toutes les discussions autour de l’arbitrage

En conférence de presse, Steve Kerr a imité un flop de James Harden, avant de regretter toutes les discussions sur les arbitres. D’autant qu’il reconnait leur rôle particulièrement compliqué.

L’arbitrage est donc bien le sujet principal de la série entre Golden State et Houston. Tout le monde attendait ainsi avec impatience le rapport de la ligue sur les deux dernières minutes du match, et la NBA a confirmé qu’il n’y avait pas faute sur le shoot à 3-points de James Harden, l’arrière des Rockets ayant sorti les jambes de son cylindre pour chercher le contact. Par contre, la ligue explique que Stephen Curry aurait dû prendre deux fautes en fin de match, qui ont été oubliées par les officiels. Lire la suite »

Steve Kerr impressionné par les Clippers

Les Clippers sont en reconstruction suite à la fin du « Big Three », mais ils n’ont pas « tanké », restant compétitif tout en accumulant bons joueurs et choix de Draft. Très fort.

Les Warriors ont finalement écarté les Clippers, mais il a fallu un énorme Kevin Durant, et six matchs pour passer l’obstacle et rejoindre Houston en demi-finale de conférence. Et Steve Kerr a rendu hommage à cette équipe de Los Angeles. Lire la suite »

Fautes techniques : Steve Kerr aimerait changer les règles en playoffs

Le coach des Warriors trouve injuste que les joueurs soient suspendus à cause des fautes techniques en playoffs. Pourquoi ? Car ils ne jouent pas tous le même nombre de matches. Forcément, il a la situation de Kevin Durant et Draymond Green en tête.

Certes, Steve Kerr prêche pour sa paroisse, mais il le fait avec constance puisque ce n’est pas la première fois qu’il énonce ce qui est, selon lui, un problème.

On le sait, la règle est la suivante : quand un joueur prend sept fautes techniques en playoffs, il est automatiquement suspendu pour une rencontre.
Lire la suite »

Steve Kerr prêt à changer son cinq de départ ?

Le coach des Warriors va-t-il lancer son « Death Lineup » d’entrée de jeu face aux Clippers ?

Ce soir, les Warriors retrouvent les Clippers pour un Game 6 auquel personne ne s’attendait. Et si Steve Kerr plaisante sur le flopping de Patrick Beverley, craignant qu’il se fasse parfois « un coup du lapin » étant donné la façon dont il jette sa tête en arrière, le coach de Golden State espère surtout que son équipe retrouvera de l’énergie et de l’envie. Lire la suite »

Cinq ans après l’éviction de Donald Sterling, Doc Rivers et Steve Kerr se souviennent

En plein premier tour des playoffs 2014 face aux Warriors, les Clippers avaient dû gérer un épisode inédit, le propriétaire de la franchise de l’époque, Donald Sterling, ayant été enregistré en train de tenir des propos racistes, qui lui vaudront d’être poussé dehors par la NBA.

C’était il y a presque cinq ans. Les Clippers et les Warriors croisaient déjà le fer au premier tour des playoffs. Mais ce 27 avril 2014, Doc Rivers avait l’esprit occupé par un souci plus grave que son duel face aux émergents « Splash Brothers ». Deux jours plus tôt, Donald Sterling, propriétaire de la franchise californienne depuis plus de 30 ans et qui avait jusque-là toujours résisté aux polémiques, avait été pris en flagrant délit de racisme lors d’une conversation téléphonique diffusée par TMZ. Lire la suite »