Robert Covington

Robert Covington Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 HOU 7 5 42.9 36.4 0.0 0.3 0.4 0.7 0.0 0.4 0.3 0.1 0.0 2.3
2014-15 PHL 70 28 39.6 37.4 82.0 0.9 3.6 4.5 1.5 2.7 1.4 1.8 0.4 13.5
2015-16 PHL 67 28 38.5 35.3 79.1 1.0 5.3 6.3 1.5 3.5 1.6 2.1 0.6 12.8
2016-17 PHL 67 32 39.8 33.2 82.2 1.4 5.1 6.5 1.5 3.0 1.9 1.9 1.0 12.9
2017-18 PHL 80 32 41.3 36.9 85.3 0.7 4.7 5.4 2.0 3.0 1.7 1.6 0.9 12.6
Total   291 29 39.9 35.8 82.0 1.0 4.6 5.5 1.6 3.0 1.6 1.8 0.7 12.7

Les actualités sur Robert Covington

Draft 2018 : les Sixers pas chauds pour lâcher Robert Covington ou Dario Saric

On le sait, les Sixers souhaiteraient obtenir un choix plus élevé que le 10e choix qu’ils possèdent, en essayant notamment d’accrocher un Top 5. Pour cela, il faudrait convaincre Sacramento, Atlanta, Memphis ou Dallas.

Selon Sports Illustrated, les dirigeants passent des coups de téléphone pour proposer des choix de Draft puisqu’ils ont également le 26e, 38e, 56e et 60e en magasin. Lire la suite »

Petite opération du majeur pour Robert Covington

Les joueurs désormais éliminés de la course au titre peuvent soigner leurs petits bobos. Les Sixers viennent ainsi d’annoncer que Robert Covington était passé sur le billard pour réparer son tendon extenseur du majeur de sa main gauche. Lire la suite »

Shaqtin’ A Fool : ça marche et ça glisse

Pour cette première semaine de playoffs, le Shaqtin’ A Fool est d’excellente facture avec la situation cocasse entre les Wolves et les Rockets, où personne ne semble savoir s’il faut jouer ou non après le rebond de Karl-Anthony Towns. Sans oublier l’énorme marcher d’Andrew Wiggins pour conclure cette action.

Ensuite, Nate McMillan glisse sur le parquet de Cleveland quand Robert Covington, lui aussi, marche grassement avant d’inscrire un panier primé. Enfin, Shaq va chercher une dernière action loin de la NBA où un arbitre fait aussi dans le flop. Lire la suite »

Robert Covington, le facteur X sonne toujours deux fois

Pour coller 128 points et s’imposer à Charlotte, les Sixers n’ont pas eu besoin d’une performance XXL de Joel Embiid ou de Ben Simmons. L’effort fut avant tout collectif avec 7 joueurs à plus de 11 points et aucun qui ne dépasse les 22 unités.

35 passes décisives sur 50 paniers marqués, 57% de réussite au tir et 48% à 3-pts, les motifs de satisfaction étaient aussi nombreux que les explications pour expliquer ce superbe succès. Mais Brett Brown avance une réponse différente. Lire la suite »

Le Top 10 de la nuit : Robert Covington postérize Michael Beasley

Dans ce Top 10 assez moyen, les Warriors dominent avec de multiples dunks claqués sur la « défense » des Suns. Plusieurs actions côté Sixers également, chez qui Ben Simmons se régale en transition. Si Zach LaVine hérite de la première place avec son interception puis son dunk ultra clutch, la palme revient tout de même à un autre Sixer. Lire la suite »