Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CLE
MIL0:00
ORL
NOR0:00
PHI
BOS0:00
NYK
UTH0:30
CHI
WAS1:00
MEM
HOU1:00
SAS
MIA1:30
OKC
TOR2:30
POR
DAL3:00

Eric Bledsoe

Eric Bledsoe Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2010-11 LAC 81 23 42.4 27.6 74.4 0.8 1.9 2.8 3.6 1.6 1.1 2.4 0.3 6.7
2011-12 LAC 40 12 38.9 20.0 63.6 0.6 1.1 1.6 1.7 1.5 0.8 1.2 0.4 3.3
2012-13 LAC 76 20 44.5 39.7 79.1 1.0 1.9 3.0 3.1 1.5 1.4 1.8 0.7 8.5
2013-14 PHX 43 33 47.7 35.7 77.2 0.6 4.1 4.7 5.5 2.3 1.6 3.3 0.3 17.7
2014-15 PHX 81 35 44.7 32.4 80.0 0.9 4.3 5.2 6.1 2.3 1.6 3.4 0.6 17.0
2015-16 PHX 31 34 45.3 37.2 80.2 0.6 3.5 4.0 6.1 2.4 2.0 3.6 0.6 20.4
2016-17 PHX 66 33 43.4 33.5 84.7 0.8 4.1 4.9 6.3 2.5 1.4 3.4 0.5 21.1
2017-18 * All Teams 74 31 47.3 34.7 79.5 0.7 3.2 3.8 5.0 2.5 2.0 2.9 0.6 17.7
2017-18 * MIL 71 32 47.6 34.9 79.5 0.7 3.2 3.9 5.1 2.5 2.0 2.9 0.6 17.8
2017-18 * PHX 3 28 40.0 30.8 78.6 1.0 1.3 2.3 3.0 2.0 1.3 3.3 0.7 15.7
2018-19 MIL 68 29 48.8 31.6 74.7 1.1 3.6 4.7 5.4 2.1 1.4 2.1 0.3 15.8
Total   560 28 45.5 33.3 79.4 0.8 3.1 3.9 4.8 2.1 1.5 2.7 0.5 14.1

Les actualités sur Eric Bledsoe

Pour fêter son nouveau contrat, Eric Bledsoe se met sur son 31

Auteur de 31 pts, 9 rbds et 7 pds face aux Lakers, le meneur des Bucks a célébré sa prolongation de contrat avec une victoire et son record de points pour la saison en cours.

Il aurait pu prétendre à beaucoup plus cet été, à Milwaukee ou ailleurs, mais Eric Bledsoe a donc déjà choisi de prolonger avec un nouveau contrat de 70 millions sur quatre ans.

Avec un salaire de 17.5 millions de dollars, il ne possèdera « que » le 60e salaire de la NBA, mais le plus important pour lui, c’est de rester au coeur d’un projet qu’il a vu prendre forme depuis son arrivée dans le Wisconsin en 2017. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Eric le conquérant

Auteur d’un triple double face aux Kings et de paniers importants en prolongation, Eric Bledsoe confirme qu’il est un élément indispensable des Bucks, et même l’un des meneurs les plus complets de la NBA.

Seul membre du « Big Three » des Bucks à ne pas avoir été sélectionné au All-Star Game, Eric Bledsoe joue dans l’ombre de Giannis Antetokounmpo et de Khris Middleton. Mais cette nuit, il leur a volé la vedette face aux Kings. Lire la suite »

Pour Giannis Antetokounmpo, Eric Bledsoe a pris sa revanche sur D’Angelo Russell

La superstar de Milwaukee pense que son meneur de jeu avait à cœur de montrer qu’il méritait d’aller au All-Star Game à la place de D’Angelo Russell.

Giannis Antetokounmpo avait envie de voir ses coéquipiers le rejoindre au All-Star Game mais l’ailier ne sera accompagné que de Khris Middleton.

Le nom d’Eric Bledsoe avait été évoqué, mais pour remplacer Victor Oladipo, c’est D’Angelo Russell qui a été sélectionné. Ainsi, le meneur des Bucks avait-il un sentiment de revanche à l’idée d’affronter son homologue de Brooklyn ? Lire la suite »

All-Star Game 2019 : qui pour remplacer Victor Oladipo ?

Victor Oladipo, opéré du genou et indisponible jusqu’à la fin de saison, laisse une place vacante à l’Est pour le All-Star Game. Un prétendant se dégage pour le remplacer : D’Angelo Russell.

Même s’il ne pourra honorer sa sélection, Victor Oladipo a été récompensé de sa saison (18.8 points, 5.6 rebonds, 5.2 passes et 1.7 interceptions par match) en étant tout de même choisi parmi les réservistes. « Je suis sans voix, juste de savoir que j’ai le soutien de mes pairs, des gens que j’admire et aussi des fans », a-t-il déclaré après cette nouvelle distinction.

D’Angelo Russell en « pole position »

Trois joueurs se détachent aujourd’hui pour le remplacer : Jimmy Butler, Eric Bledsoe et D’Angelo Russell.

Grand artisan du parcours remarquable des Nets, sixièmes à l’Est malgré de nombreux blessés, ce dernier semble avoir l’avantage. Après le match face aux Spurs, son coach Kenny Atkinson a martelé à quel point son meneur, tournant à 19.6 points, 6.4 passes décisives, 3.8 rebonds par match, jouait à un niveau All-Star.

« Je dois rester concentré sur mon jeu, ça ne dépend pas de moi, honnêtement », a réagi D’Angelo Russell après la rencontre perdue à San Antonio. « Je suis dans une position où mon jeu individuel est soumis à ce genre d’exposition. C’est un honneur qu’on veut vraiment pouvoir assumer. Mais c’est comme ça ».

Quoiqu’il arrive, Kenny Atkinson ne s’inquiète pas de la capacité qu’aura D’Angelo Russell à rebondir et à poursuivre sa montée en puissance, All-Star Game ou pas.

« Il continuera à bien jouer, il a été incroyable jusque-là. En revoyant le match face aux Bulls mardi, il est vraiment une pièce maîtresse, en particulier sur le jeu de pick-and-roll en attaque et les lectures de jeu. C’était presque un match parfait. Je pense au chemin parcouru depuis le premier jour, sa progression a été au-delà de nos attentes. C’est une super nouvelle pour les Nets ».

Sa présence serait non seulement une belle récompense pour l’ensemble de l’œuvre des Nets (qui auront également Rodions Kurucs et Jarrett Allen au Rising Stars Challenge) et le mois de janvier quasi-parfait de D’Angelo Russell : 23.8 points et 7.3 passes décisives, deux matchs à 30 points et plus sans perdre un ballon, un match à 40 points, 52 paniers à 3-points inscrits, soit le record de l’histoire de la franchise sur un mois, le tout à 41% d’adresse.

Une infime chance pour Jimmy Butler ou Eric Bledsoe ?

Arrivé à Philly mi-novembre, Jimmy Butler a également une petite chance, même si ses stats personnelles sont en dessous de sa production des cinq saisons précédentes avec 18.6 points par match, 5 rebonds et 3.6 passes décisives. À l’image de la rencontre de la nuit remportée sur le parquet du champion en titre (7 points à 3/12 au tir, 9 rebonds, 6 passes), l’ex-joueur des Bulls et des Wolves cherche encore sa place aux côtés de Ben Simmons et Joel Embiid.

Enfin, Eric Bledsoe peut lui aussi prétendre à remplacer Victor Oladipo. Sa présence serait surtout une façon de valoriser le super exercice des Bucks, leaders à l’Est, avec un troisième joueur pour accompagner Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton. Contrairement à Jimmy Butler, Eric Bledsoe connaît désormais très bien son rôle de lieutenant du Greek Freak.

Un job qu’il assume avec brio, même si cela lui demande de moins briller individuellement (15.8 points, 4.5 rebonds, 5.5 passes en moyenne), ce qu’il compense par un meilleur investissement défensif.


Eric Bledsoe se sert de sa série ratée face à Boston comme motivation

Dominé par Terry Rozier lors des derniers playoffs, Eric Bledsoe confirme qu’il a pris de haut son adversaire… et qu’il se sert de ce duel raté, face à Boston, comme motivation.

Si les coachs veulent envoyer un deuxième Buck au All-Star Game, Eric Bledsoe pourrait bien griller la politesse à Khris Middleton. Car si le meneur marque un peu moins que l’an passé, avec une adresse à 3-points en baisse, il est par contre bien plus influent dans tous les autres secteurs de jeu, et notamment en défense. Lire la suite »