Matchs
d'hier
Matchs
d'hier

"Coaching"

Le Thunder a-t-il l’arme contre le pick-and-roll entre Stephen Curry et Draymond Green ?

NBA: Oklahoma City Thunder at Golden State Warriors

Comment défendre sur le pick-and-roll entre Stephen Curry et Draymond Green ? C’est la question que toutes les équipes NBA se posent depuis le début de la saison. Si l’intérieur qui défend sur l’ailier fort se contente de gêner (« bumper ») le meneur, celui-ci profite du laps de temps où il est libéré de son propre défenseur pour shooter à trois points. Si la défense trappe sur lui en faisant prise à deux, le MVP glisse le ballon à son acolyte, qui se régale avec le surnombre. Et si les défenseurs changent, Stephen Curry peut alors utiliser sa vitesse et son dribble pour pénétrer ou shooter. Lire la suite »

Comment les Spurs de Kawhi Leonard ont construit le nouveau Fort Alamo

NBA: NOV 10 Spurs at Clippers

On vante si souvent les mérites de l’attaque des Spurs qu’on en oublie que Gregg Popovich et son staff ont réussi à faire de San Antonio la meilleure défense du pays. À l’exception de Kawhi Leonard, meilleur défenseur en titre, il n’y a pas d’athlète exceptionnel dans l’effectif, et pourtant les champions 2014 encaissent moins de 90 points par match. De surcroit dans une conférence réputée pour son basket offensif. Gros plan sur quelques clés pour comprendre cette formidable forteresse. Lire la suite »

Les alley-oops de Tim Duncan pour Kawhi Leonard

duncan-kawhi

C’est un schéma très, très simple… mais ça fonctionne (presque) à chaque coup. Hier soir, face à Brooklyn, les Spurs ont ainsi ressorti leur alley-oop entre Tim Duncan et Kawhi Leonard, déjà utilisé plusieurs fois depuis le début de la saison. Lire la suite »

Le joli système des Celtics pour remonter tout le terrain en quatre secondes

NBA: JAN 19 Celtics at Clippers

Même s’il a du mal à définir sa rotation ces derniers temps et que certaines dents commencent à grincer du côté de Boston, Brad Stevens impressionne depuis son arrivée en NBA. Gregg Popovich « himself » a déclaré lui emprunter quelques trucs et le coach des Celtics a montré sa maîtrise des systèmes et du spacing avec des schémas souvent inattendus. Lire la suite »

Comment les Hornets ont révolutionné leur style de jeu offensif

NBA: NOV 01 Hawks at Hornets

Il y a deux ans, les Bobcats de Steve Clifford étaient à la 27e position en termes de tirs à trois points tentés. Construite autour d’Al Jefferson, l’équipe misait avant tout sur une grosse défense et un jeu appliqué en attaque. Devenu les Hornets l’an dernier, le club voulait tout de même apporter de la création dans son jeu et avait donc signé Lance Stephenson. Lire la suite »

Les Warriors ajoutent le alley-oop à leur (déjà large) panoplie offensive

warriors-ezeli

Sur une série incroyable de 23 succès d’affilée, invaincus depuis le début de la saison, et paraissant invincibles pour certains de leurs contemporains, dont notre Boris Diaw national ou encore Pat Riley (qui en a vu d’autres), les Warriors n’en finissent plus d’époustoufler le monde du basket.  Lire la suite »

Gros plan sur les alley-oops à l’ultime seconde

NBA: Phoenix Suns at Memphis Grizzlies

Hier soir, Jeff Green a offert la victoire à Memphis sur un alley-oop au buzzer. Alors qu’il ne restait que huit dixièmes de seconde, Dave Joerger a ainsi décidé de mettre en place un système afin de libérer son ailier, suite à un écran de Mike Conley sur PJ Tucker. Grâce à une belle passe de Courtney Lee, l’ancien Celtic pouvait claquer le dunk de la victoire. Lire la suite »

Quand les Warriors appuient sur la main chaude de Brandon Rush

NBA: NOV 16 Warriors at Lakers

Harrison Barnes blessé, c’est Brandon Rush qui a pris sa place dans le cinq majeur des Warriors face à Sacramento. Et symbole d’une équipe en pleine confiance, l’ailier a pleinement profité de sa titularisation, inscrivant 16 points en 19 minutes de jeu, dont 14 dans une période de 4 minutes, au milieu du troisième quart-temps… Lire la suite »

Avec leur cinq de petite taille, les Warriors poussent le « small ball » à l’extrême

NBA: Toronto Raptors at Golden State Warriors

« Le coup de poing du KO ». C’est ainsi que Luke Walton appelle le petit cinq qu’il utilise depuis le début de saison lorsqu’il veut faire la différence, avant la mi-temps ou en fin de match. Avec Stephen Curry, Klay Thompson, Andre Iguodala, Harrison Barnes et Draymond Green sur le terrain, les Warriors affichent ainsi des statistiques hallucinantes. Lire la suite »

Quand les Warriors utilisent une nouvelle fois la menace de Stephen Curry

warriors-elevators

Comment défendre sur les écrans pour Stephen Curry ? Si les équipes ne changent pas, le meneur profite du moindre retard de son adversaire pour dégainer de loin. Si elles changent, il se retrouve face à un intérieur trop lent pour l’arrêter. Et si elles trappent, il se sert de Draymond Green pour créer d’autres décalages. Lire la suite »