Matchs
NBA hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Coaching | Le « roaming », la clé des Wolves face à Nikola Jokic ?

NBA – Pour limiter les qualités de créateur de Nikola Jokic lors du Game 1, les Wolves ont utilisé Rudy Gobert en pur libéro de leur défense. C’est le « roaming ».

Nikola Jokic face aux Wolves de Rudy GobertBen Taylor, de la chaîne « Thinking Basketball », a publié une passionnante vidéo qui revient sur la stratégie de « roaming » utilisée par les Wolves pour freiner Nikola Jokic lors du Game 1 de la demi-finale de conférence.

Le "roaming" de Rudy Gobert et des WolvesQu’est-ce que le « roaming » ? Il s’agit d’une stratégie défensive qui consiste à placer un joueur dans un rôle de « libéro » défensif, capable de venir aider dans la raquette car il est en début d’action sur un attaquant plus faible. Ainsi, les Wolves n’ont pas placé directement Rudy Gobert sur Nikola Jokic lors du Game 1, le Français étant d’abord sur Aaron Gordon, le shooteur (29% de loin cette saison) le plus faible du cinq majeur de l’équipe, ou Peyton Watson (29.6%).

Ainsi, le pivot tricolore peut « flotter » derrière son premier rideau défensif, afin de faire ce qu’il sait faire de mieux, à savoir être un mur près du cercle sur les pénétrations de Jamal Murray et compagnie.

Mais pour Minnesota, le but premier de cette stratégie est surtout d’empêcher Nikola Jokic de recevoir le ballon en sortie de pick-and-roll, en tête de raquette, là où manipule le mieux la défense, pour lui-même scorer, pour servir ses shooteurs à l’extérieur en fonction des aides adverses, ou Aaron Gordon sous le cercle.

Nikola Jokic, la priorité défensive sur le pick-and-roll

Car ce que veulent absolument éviter les Wolves, c’est de laisser Nikola Jokic détricoter leur défense en sortie de pick-and-roll. Car c’est là que l’attaque des Nuggets tourne à plein régime.

Ainsi, sur les situations de pick-and-roll, principalement entre Jamal Murray et Nikola Jokic, le joueur des Wolves placé sur le meneur adverse (Anthony Edwards ou Jaden McDaniels) devait suivre le Canadien, pour éviter de lui laisser de l’espace pour dégainer de loin, et le pousser dans l’espace à mi-distance, vers Rudy Gobert.

L’intérieur qui défendait sur Nikola Jokic (Karl-Anthony Towns ou Naz Reid) devait de son côté rester sur le Serbe, en faisant confiance à Rudy Gobert, qui flottait donc derrière.

La partie d’échecs entre les Wolves, qui veulent priver (au maximum) Nikola Jokic de ses lectures du jeu en sortie de pick-and-roll, et les Nuggets, qui ont besoin de l’utiliser (un minimum) dans ce rôle pour libérer Aaron Gordon ou encore Kentavious Caldwell-Pope, sous le cercle ou à 3-points, ne fait que commencer…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités