Matchs
NBA hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Coaching | Aaron Gordon, le super éboueur des Nuggets

NBA – Placé ligne de fond, Aaron Gordon punit les aides et les rotations ratées des Lakers. Lors du Game 3, il a dunké six fois, pour un gros « double-double » (29 points, 15 rebonds).

Aaron GordonL’équation des Nuggets semble insoluble pour les Lakers. Encore une fois, Los Angeles a pourtant mené mais, encore une fois, Denver a fini par prendre l’ascendant en deuxième mi-temps…

Avec ses 29 points et ses 15 rebonds, Aaron Gordon a ainsi particulièrement fait mal aux « Purple & Gold ». Dans le premier quart-temps, il a ainsi profité d’une défense californienne concentrée sur Jamal Murray et Nikola Jokic pour se faire oublier ligne de fond. Et surgir à plusieurs reprises derrière un LeBron James qui l’avait perdu.

« Il faut choisir entre la peste et le choléra et je n’ai qu’à attendre ligne de fond, pour nettoyer les poubelles »

Ses rebonds offensifs, un domaine dans lequel les Nuggets ont encore dominé les Lakers, et son utilisation comme pivot pendant que Nikola Jokic se reposait ont ainsi fait du bien aux Nuggets. Mais c’est surtout sa capacité à finir le travail en bout de chaîne, pour profiter depuis le « dunker spot » des décalages, qui est particulièrement précieux.

« C’est tellement bien de jouer avec ces gars » explique-t-il. « Ils sont si talentueux. Ils sont tellement bons qu’ils rendent le jeu facile. Jamal, Joker, MJP, KCP… Ils attirent tellement l’attention en attaque que si on n’envoie pas l’aide, la rotation défensive, ils vont vous mettre le feu, et ils vont continuer de vous mettre le feu. Donc il faut choisir entre la peste et le choléra et je n’ai qu’à attendre ligne de fond, pour nettoyer les poubelles. »

Ce cinq majeur se connait ainsi désormais par cœur, et les bonnes mains d’Aaron Gordon sont un régal pour Nikola Jokic ou Jamal Murray, à chaque fois qu’une rotation adverse est manquée ou en retard.

« Nous avons un groupe très résilient et très intelligent » continue Aaron Gordon. « Donc quand on doit faire des ajustements, on les met en place très rapidement et on les exécute très rapidement. »

Ce qui est très intéressant, notamment dans ce Game 3, c’est que si Jamal Murray et Nikola Jokic sont toujours à la base de l’immense majorité des décalages créés par les Nuggets, Michael Porter Jr. progresse dans le domaine.

« Nikola Jokic est un génie du basket. En fait, c’est un génie et il se trouve qu’il joue au basket. Il rend le jeu très facile et quand on voit le jeu comme ça, tout se débloque »

Plusieurs fois, on l’a ainsi vu profiter d’un « closeup » un peu kamikaze, notamment de Rui Hachimura, pour attaquer l’intervalle, déclencher de nouvelles aides et rotations. Et servir Aaron Gordon à son tour.

« The open man is the right man or the right man is the open man » (le joueur ouvert est le bon joueur ou le bon joueur est le joueur ouvert) résume Aaron Gordon, qui ne sait plus exactement quelle est la formule, sans doute prêchée par Mike Malone. Mais l’ailier fort note qu’il y a une forme de télépathie dans le cinq majeur des Nuggets.

« Nikola Jokic est un génie du basket. En fait, c’est un génie et il se trouve qu’il joue au basket » s’amuse-t-il pour conclure. « Il rend le jeu très facile et quand on voit le jeu comme ça, tout se débloque. On voit les actions en amont, on a deux ou trois coups d’avance et le jeu devient beaucoup plus facile pour tout le monde. »

Et beaucoup plus difficile pour l’adversaire…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →