"Histoire"

[Le match du soir] Desmond Mason fait le show face aux Kings (2002)

Pour vous secouer de votre week-end prolongé, on vous propose un match du soir un peu particulier ! Pas de Magic Johnson ou de LeBron James, ni de record aux points ou aux rebonds mais un match spectaculaire au possible avec Desmond Mason, l’ancien arrière des Supersonics.

On est en novembre 2002 et Mason s’est déjà fait un nom dans la ligue en remportant le concours de dunks l’année précédente. Mais l’arrière de Seattle veut surtout enfoncer le clou avec son club. Lire la suite »

[collector] Tous les dunks du All-Star game 1995

Sans Michael Jordan parti jouer au baseball, le All Star Game 1995 a lieu à Phoenix, dans l’antre de Charles Barkley et de ses Suns. Mais ce n’est pas parce son Altesse sérénissime n’est pas là qu’il n’y a pas de spectacle…

Avec le rookie Grant Hill qui reçoit le plus de votes (1 289 585), la conférence Est présente tout de même un cinq majeur de bien belle facture avec le duo du Magic, Penny & Shaq, plus Pippen et Reggie Miller. En face, Dan Majerle fait office de local de l’étape avec Barkley alors que Kemp, Sprewell et Olajuwon complètent le cinq élu par les fans. Lire la suite »

Landon Turner, le basketteur paraplégique drafté par les Celtics

landonturner

Il pleut ce 25 juillet 1981, dans l’Indiana. Quatre mois auparavant, Landon Turner a beaucoup contribué au succès national des Hoosiers. Champion NCAA aux côtés d’Isiah Thomas, l’intérieur de 21 ans conduit en direction d’un parc d’attractions, où il compte passer la journée en compagnie de trois amis. Lire la suite »

Histoire – La Draft 1985 et la théorie du complot

Plusieurs théories du complot entourent la loterie de la Draft NBA 1985, qui a permis à New York de récupérer Patrick Ewing.

Selon ces théories, la NBA voulait faire gagner les Knicks pour relancer la franchise. Comment aurait-elle procédé ? Petite histoire de cette supposée conspiration avec Alain Mattei. Lire la suite »

[Dunk de légende] John Starks posterize les Bulls

Les Américains ont l’habitude de donner un nom aux actions d’anthologie. Cette finale de Conf’ 1993 entre les Knicks et les Bulls voit John Starks (49 ans, ce 10 août) accéder à la postérité avec un mouvement qu’on se remémorera sous le nom « The Dunk ». Lire la suite »

Sarunas Marciulionis : « Chez nous, les glaçons, c’est pour le whisky »

Sans titre

« J’ai vécu dans un monde complètement à part, dans un système politique bien différent. Quand je suis arrivé dans le vestiaire de Golden State, j’étais le vilain petit canard… »

Débarqué en NBA en 1989, Sarunas Marciulionis ouvrait la voie pour d’autres européens. Véritable pionnier, l’arrière lituanien a été intronisé au Hall of Fame avec la promotion 2014, un honneur tout particulier du fait qu’il y figure aux côtés de son ancien coéquipier Mitch Richmond, mais également aux côtés de David Stern, celui qui a permis de faire sauter le verrous soviétique à la fin des années 1980. Lire la suite »

Chris Webber va donner sa propre version sur le « Fab Five »

0

Le documentaire Fab Five réalisé par ESPN sous la houlette de Jalen Rose (qui travaille sur la même chaîne) nous avait un peu laissé sur notre faim. Il faut dire que Chris Webber avait refusé d’y participer pour ne pas avoir à évoquer les différends qui l’opposent à son ancienne fac.

Mais l’ancien All Star des Kings a désormais changé d’avis. Depuis que son nom peut à nouveau être associé à Michigan, Webber a accepté d’ouvrir à nouveau la boite de Pandore et pour lui, il est grand temps de rétablir la vérité.  Lire la suite »

Nolan Richardson : « On a surtout besoin de parents que leurs enfants peuvent prendre en exemple »

BukSLTXCAAAQ-N1

Parmi tous les discours de la soirée d’intronisation au Hall of Fame qui a eu lieu hier soir, celui de Nolan Richardson a été particulièrement marquant. Marrant, sérieux, beau parleur, moraliste, captivant… Nolan Richardson a été tout ça pendant son long monologue qui a retracé son expérience de pionnier noir américain du basket.

Relatant des histoires farfelues qu’il tient de son grand-père, Richardson a surtout tenu son public en haleine au moment d’expliquer comment il est devenu le premier coach noir dans les junior colleges du Texas.  Lire la suite »

Hall Of Fame : Sarunas Marciulionis très honoré de figurer dans la même classe que David Stern

C’est ce soir qu’aura lieu la cérémonie d’intronisation de la classe 2014 au Hall of Fame de Springfield. Parmi elle, on retrouve Mitch Richmond, Alonzo Mourning, Alvin Attles… mais aussi David Stern et Sarunas Marciulionis.

Et le formidable gaucher venu de Lituanie est particulièrement heureux de faire partie de cette promotion aux côtés de l’ancien commish’ de la ligue. Il nous explique pourquoi.

« Il a énormément aidé le basket européen, notre basket, en ouvrant les portes de l’Union Soviétique. Je me souviens en 1986 [c'était en 1988 en fait pour 3 matchs à la fin juillet (1 en Géorgie, 1 en Lituanie et 1 à Moscou, ndlr] quand il est arrivé à Moscou et qu’il a organisé des matchs avec les Atlanta Hawks. C’est un immense honneur pour moi d’être dans la même promotion du Hall of Fame. C’est le destin. Incroyable. »

Apôtre infatigable de la mondialisation du basket, David Stern a largement oeuvré pour fendiller le Mur de la Guerre Froide pendant les années 1980. S’il n’a pas pu empêcher qu’Arvydas Sabonis soit tenu éloigné de la NBA à cause des instances de l’URSS, au moins, il a permis son arrivée éventuelle plus tard dans les nineties. Et par la suite, d’un flot d’européens qui continue encore de nos jours…

Pour son compatriote Sarunas Marciulionis, cette intronisation aux côtés de Stern est une manière de boucler la boucle.

LE VOYAGE PIONNIER DES HAWKS EN URSS

UNE VIDEO DE LEUR VISITE A MOSCOU

 

Blessure de Paul George : le précédent John Stockton

john-stockton-utahèjazz-portrait

Cela fait désormais 22 ans que les Etats-Unis envoient leurs joueurs professionnels dans les compétitions internationales. La blessure de Paul George est de loin la plus grave qu’un joueur ait connue avec Team USA. En 2012, Blake Griffin avait bien raté les Jeux olympiques après s’être blessé au genou lors de l’entraînement de l’équipe nationale, mais il était revenu à temps pour le début de saison.

En 1992, John Stockton s’était lui aussi fracturé la jambe lors d’une rencontre de l’équipe américaine, qui préparait alors les JO de Barcelone. Mais les conséquences avaient été très différentes. Lire la suite »