Matchs
hier
Matchs
hier
GSW92
HOU95

"Histoire"

[Rétro] Le Game 7 de légende entre Larry Bird et Dominique Wilkins

Au premier tour, dans la 7e manche face aux Pacers, LeBron James n’est pas passé loin d’établir un nouveau record personnel avec 44 points.

Seulement, le record pour ce match si particulier en playoffs appartient toujours à Dominique Wilkins, auteur de 47 points dans une rencontre entrée dans la légende. Celle du 22 mai 1988 et ce fameux Game 7 à Boston de la demi-finale de conférence entre les Celtics et les Hawks. Lire la suite »

Le 20 mai 1994, Scottie Pippen postérize Pat Ewing

Dunk de Scottie Pippen sur Pat ewing

Le 20 mai 1994, Scottie Pippen est devenu éternel dans les highlights avec un poster sur Patrick Ewing. L’un des plus beaux dunks de l’histoire des playoffs. Sur une passe de Pete Myers, l’ailier s’envole et postérize violemment Patrick Ewing, qui termine au sol. Ensuite c’est un joli « trash talking » avec Spike Lee, présent au premier rang.

Michael Jordan l’avait fait en 1991, Scottie Pippen réussit lui aussi son dunk sur le pivot emblématique des Knicks. Un dunk qui reste l’un des symboles de la rivalité entre les Bulls et les Knicks dans les années 90.

[Rétro] Le Phoenix de Charles Barkley éliminé sur un « Baiser de la Mort »

Champion en titre, Houston a eu toutes les peines à réussir le doublé en 1995. On se souvient évidemment du « sweep » en finale face au Magic, et de la leçon donnée à David Robinson puis Shaquille O’Neal par Hakeem Olajuwon. Mais avant d’en arriver là, les Rockets avaient frôlé l’élimination. Tête de série numéro 6 après une saison régulière poussive, ils sont menés 3-1 dans leur demi-finale de conférence face aux Suns. À l’énergie, les Rockets ont réussi à provoquer un Game 7 à Phoenix le 20 mai 1995, pour ainsi tenter de devenir la cinquième équipe de l’histoire à remonter un 3-1.

Ce soir-là, le duo Olajuwon – Drexler est énorme avec 58 pts, mais Kevin Johnson (46 pts, 10 pds) et Charles Barkley (18 pts, 23 rbds, 5 pds) le sont encore plus pour faire tomber le champion en titre.

Mais c’est Mario Elie qui va faire la différence et entrer dans l’histoire… Lire la suite »

[Rétro] Le Game 7 entre Allen Iverson et Vince Carter, marqueur de toute une génération

C’était un dimanche, jour de Game 7, le 20 mai 2001. Une date, un match et un duel entre Vince Carter et Allen Iverson qui sont restés gravés dans les mémoires de bien des fans de basket à travers le monde. Un duel qui a basculé à la dernière seconde en faveur de « The Answer » (88-87) et qui contribuera à bâtir la légende des deux acteurs de cette série folle : Vince Carter traînera la réputation d’un joueur incapable d’être clutch. Tandis qu’Allen Iverson a posé là l’une des premières pierres à la gloire d’un joueur à l’état d’esprit de guerrier. Du « Little Big Man » dans le texte, plus petit que les autres mais aussi plus fort, fidèle à l’un de ses nombreux tatouages devenu célèbre : Only The Strong Survive (« Seuls les forts survivent »). Lire la suite »

Ricky Rubio revient sur la défaite qui a réveillé le caractère du Jazz

Comme c’est de tradition à chaque fin de saison, les acteurs du jeu livrent leur ressenti sur l’exercice écoulé. Auteur d’une belle saison avec Utah, Ricky Rubio n’a pas échappé à la règle. Alors qu’on l’attendait à la tête des Wolves pour diriger une armada ambitieuse, le meneur espagnol a pris une belle revanche avec le Jazz en terminant à la 5e place, laissant le 8e spot et une élimination dans la foulée à son ancienne franchise du Minnesota, dans laquelle il a évolué pendant sept ans. Lire la suite »

En NCAA, Damon Stoudamire poursuit sa reconversion dans le coaching

Coach de la fac de Pacific depuis deux saisons, avec un bilan de 14 victoires pour 18 défaites cette année, Damon Stoudamire apprécie son choix de reconversion. L’ancien meneur des Raptors et des Blazers a passé le cap tout en douceur.  Lire la suite »

Le 7 mai 1989, Michael Jordan réussissait « The Shot »

Inscrire un buzzer beater pour faire gagner son équipe, ça marque la carrière d’un joueur. Mais inscrire ce buzzer beater en playoffs pour qualifier son équipe, ça vous fait entrer dans une autre dimension, voire dans la légende. John Stockton en 1997 face aux Rockets, ou LeBron James, par deux fois face aux Raptors, peuvent en témoigner…

Le 7 mai 1989, c’est Michael Jordan qui va réussir ce tir au buzzer, immortalisé sous l’expression « The Shot ».

Pourquoi est-il entré dans la légende ? Tout simplement parce qu’il s’agissait d’un Game 5 du premier tour des playoffs (à l’époque, le premier tour se jouait au meilleur des cinq manches), et que c’est sans doute ce soir-là que Michael Jordan est passé du statut de meilleur marqueur de la NBA, à celui de meilleur joueur de la NBA. Lire la suite »

Julius Erving raconte sa bagarre avec Larry Bird

C’est le souvenir que Joel Embiid a retenu de la rivalité entre les Celtics et les Sixers : la bagarre entre Julius Erving et Larry Bird. C’était le 9 novembre 1984, au Boston Garden.

Les deux ailiers superstars en sont venus aux mains, s’attrapant à la gorge, donnant ainsi une photo devenue légendaire.
Lire la suite »

Deux nouveaux records des playoffs pour LeBron James

Meilleur marqueur de l’histoire des playoffs depuis l’an passé, LeBron James s’est attribué deux autres records de postseason.

Le premier, c’est celui des interceptions en carrière. Avec un ballon volé dans le Game 6 contre Indiana, il égale Scottie Pippen avec 395 interceptions. Il devrait donc dépasser l’ancien ailier des Bulls prochainement, dès le Game 7 par exemple, et devenir le premier joueur de l’histoire à voler 400 ballons en playoffs. Il était déjà le premier à dépasser les 6 000 points… Lire la suite »

Jeune et insouciant, Shawn Kemp raconte ses débuts à Seattle

Toujours dans l’attente de retrouver ses Sonics préférés à Seattle, Shawn Kemp coule des jours heureux dans la ville émeraude. Comme il l’explique rapidement dans sa première missive sur The Players’ Tribune, il n’a jamais vraiment quitté Seattle, même quand il a dû jouer pour les Cavaliers avant une fin de carrière à mettre aux oubliettes entre Portland et Orlando.

Du coup, celui qu’on appelait « The Reignman » pour sa capacité à régner sur un match à coups de dunks surpuissants et de alley-oops aériens a rapidement retrouvé sa maison à Seattle au moment de raccrocher les baskets. Lire la suite »