Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
NYK
TOR1:00
PHI
GSW1:00
CLE
MIL1:00
BOS
ATL1:30
DAL
MIA2:30
HOU
IND3:30
SAC
MIN4:30

Les articles sur "mvp"

Le MVP de la nuit : Draymond Green (28 points à 5/8 de loin) punit les Cavaliers

Lors du premier match, c’est le banc de Golden State qui avait puni Cleveland. Dans cette deuxième rencontre, c’est Draymond Green qui a sanctionné les choix de Cleveland, très présents pour venir aider dès que les « Splash Brothers » attaquaient avec le ballon, mais du coup en retard sur l’ailier fort.

Trop souvent ouvert, l’ancien Spartan s’est rapidement mis en confiance pour finir avec une ligne statistique quasiment parfaite. En 34 minutes de jeu, il termine ainsi avec 28 points (11/20 dont 5/8 de loin), 7 rebonds et 5 passes. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Shaun Livingston (20 points à 8/10 au tir) précieux avec le banc

Stephen Curry pas dans son match, Klay Thompson maladroit, les Warriors n’ont pourtant pas tremblé face aux Cavaliers, pour ce Game 1. Il faut dire que le banc de Golden State a fait le travail en étouffant celui de Cleveland, 45-10 ! Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Stephen Curry (36 points, 8 passes) met le point final

On attendait un match historique et le duel entre Golden State et Oklahoma City fut bien mémorable dans ce Game 7 à haute pression. Dominés en première mi-temps, les Warriors ont tenu grâce aux tirs extérieurs de leurs « Splash Brothers ». Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Klay Thompson (41 points à 11/18 de loin) surhumain dans la tempête

Grâce à la défense d’Andre Iguodala et l’adresse de Stephen Curry en fin de match, les Warriors ont arraché le Game 6 à Oklahoma City. Mais le héros du jour, c’est évidemment l’autre « Splash Brother », Klay Thompson. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Stephen Curry (31 points, 6 passes, 5 interceptions) tient le choc

Poussés dans leur retranchements par le Thunder, en ballotage très défavorable, les Warriors avaient besoin d’un grand Stephen Curry pour rebondir et continuer d’y croire, dans cette finale de conférence Ouest. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Russell Westbrook (36 points, 11 rebonds, 11 passes) au firmament

Personne n’avait réussi un triple double à plus de 35 points contre les champions en titre, en playoffs, depuis 1969 ! Il s’agissait alors de Jerry West, face aux Celtics. Aujourd’hui conseiller auprès des Warriors, « The Logo » a-t-il apprécié à sa juste valeur la performance de Russell Westbrook ? En tout cas, le meneur d’OKC a été incroyable. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Bismack Biyombo (7 points, 26 rebonds, 4 contres), chancelier de fer

Malmenés dans la peinture lors des deux premiers matchs de la série, les Raptors ont répondu par l’intermédiaire de Bismack Biyombo (7 pts, 26 rbds, 4 cts). Monstrueux de dissuasion, le pivot congolais égale le record de rebonds récoltés sur un match de playoffs depuis 1984. Il rejoint dans la liste Hakeem Olajuwon et Dwight Howard, rien que ça… Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Stephen Curry (28 points) a trouvé du rythme après la pause

Dans le Game 1, Oklahoma City avait réussi à rester aux alentours des dix points de retard avant que les Warriors ne s’écroulent, piégés par le tempo de la rencontre. Le scénario paraissait identique lors du Game 2, Golden State faisant la course en tête mais n’arrivant pas à tuer le match lors du troisième quart-temps.

Mais c’est alors que le double MVP en titre a surgi ! Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Russell Westbrook (27 points, 12 passes) change tout après la pause

Malmené et maladroit en première mi-temps (3 points à 1/10), Russell Westbrook distribuait tout de même le jeu pour ses coéquipiers, puisqu’il comptait déjà 8 passes à la mi-temps. Mais alors que le Thunder était dominé, le meneur s’est réveillé au retour des vestiaires, enchaînant les paniers pour relancer Oklahoma City dans la partie. Lire la suite »

Le MVP de la nuit : Kyle Lowry (35 points, 9 passes) pour faire la différence

Le Heat était bien déplumé, obligé de jouer avec des ailiers à l’intérieur, mais Toronto avait la pression du favori qui joue à domicile pour atteindre une finale de conférence inédite pour le club. Dans ces conditions, on se demandait bien comment les Canadiens allaient gérer ce Game 7, où Miami n’avait finalement rien à perdre. Lire la suite »