Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
MIA1:00
IND
DET1:00
ORL
POR1:00
PHI
OKC1:00
WAS
LAC1:00
BOS
UTH1:30
TOR
BRO1:30
MEM
ATL2:00
MIL
CHI2:00
DEN
NOR3:00
HOU
SAS3:30
Analyse Magazine News

Statistiques et basketball : une introduction

Le basket made in USA, c’est un sport où le spectacle prime et où on mélange allègrement les considérations sportives et le business.

Mais le sport made in USA, c’est aussi les statistiques. Dans tous les sports majeurs outre-atlantique, l’analyse des données des matchs est faite de manière très poussée.

Pour faire le point sur l’état des statistiques appliquées au basket, nous vous présentons une série d’articles. Nous y présenterons les grands principes ainsi les principales statistiques rencontrées couramment, ainsi que les statistiques avancées (PER, notion de « possession »…).

Cette première partie est consacrée au premier devoir de l’amateur de basket : la lecture d’une box score (feuille de match).

La feuille de match

Tous les matins, la rédaction de BasketUSA vous propose un résumé de la nuit agrémenté des différentes feuilles de match. Pour illustrer cet article, nous avons extrait celle de l’affrontement entre Orlando et Atlanta, en présaison, le 18 octobre 2010. Le match avait vu très large victoire du Magic sur les Hawks sur le score de 102 à 73.

Pour faire court, je ne reproduis que la partie consacrée au Magic.

Orlando
Starters Min FG 3Pt FT +/- Off Reb Ast TO Stl BS BA PF Pts
J. Nelson G 25:19 5-9 0-1 4-4 +19 0 0 4 1 0 0 0 2 14
V. Carter G 22:13 5-8 2-4 1-2 +19 0 3 1 0 0 0 0 0 13
D. Howard C 23:16 5-8 0-0 4-11 +12 2 13 1 3 0 1 0 3 14
Q. Richardson F 32:13 2-6 1-4 2-2 +22 1 8 4 1 0 0 0 4 7
R. Lewis F 23:44 3-6 1-2 2-2 +20 0 2 0 0 0 0 1 1 9
Bench Min FG 3Pt FT +/- Off Reb Ast TO Stl BS BA PF Pts
J.J. Redick 25:47 3-6 2-3 1-2 +10 0 4 2 2 0 0 0 2 9
C. Duhon 22:41 0-2 0-1 0-0 +10 0 1 10 4 1 0 0 0 0
M. Gortat 20:31 2-5 0-0 0-0 +14 0 8 1 0 0 1 0 1 4
B. Bass 20:18 7-14 0-0 3-3 +2 4 8 0 1 0 0 1 1 17
R. Anderson 15:32 3-4 3-4 2-2 +11 0 2 1 1 1 0 0 1 11
M. Allen 4:13 1-1 0-0 0-0 +3 0 0 0 0 0 0 0 0 2
S. Robinson 4:13 1-1 0-0 0-0 +3 1 1 0 0 1 0 0 0 2
Totals 37-70 9-19 19-28 8 50 24 13 2 2 2 15 102
Percentages: .529 .474 .679 Team Rebounds: 10

Ce tableau est découpé en 2 parties, une pour chaque équipe, et en 3 sous-parties.

La sous-partie « Starter » permet de préciser les statistiques du 5 de départ.

Le second colonne indique le poste occupé par le starter.

Avant chaque match, une équipe déclare son 5 de départ, et doit obligatoirement enregistrer 2 arrières (G pour Guard, regroupant les postes 1 et 2), 2 ailiers (F pour Forward, regroupant les postes 3 et 4) et 1 pivot (C pour Center, le poste 5).

La sous-partie « Bench » décrit les performances des joueurs sortis du banc.

Ici, le poste occupé par les remplaçants n’est pas suivi de manière aussi précise : il n’est pas déclaré à quel poste ils rentrent. Il n’est donc pas possible, lorsqu’on consulte l’historique officiel de la saison, combien de temps un joueur a passé sur le parquet en  meneur et combien de temps en arrière par exemple.

La dernière sous-partie (qu’on va appeler « Stats collectives« )est constituée des deux dernières lignes et est consacrée aux statistiques collectives, qui ne sont que la somme des performances individuelles, à l’exception du champ « Team Rebounds », qu’on traitera un peu plus bas.

Signification de chaque colonne

Nous reprenons pour vous la signification de chaque colonne.

  • Min : le nombre total de minutes passées sur le parquet par le joueur.
  • FG : Pour cette statistique et les 2 suivantes, on a deux chiffres séparés par un tiret. Le premier correspond aux tirs réussis et le second aux tirs tentés. Le terme FG signifie Field Goal, les tirs pris en jeu. Il prend en compte à la fois les tirs à 2 points et les tirs à 3 points.
  • 3Pt : il s’agit d’un sous-ensemble du précédent. Ce sont les tirs réussis et tentés derrière l’arc.
  • FT : indique le nombre de lancers-francs marqués et tentés. Contrairement au 3pt, ce n’est pas un sous-ensemble des FG. FT signifie Free Throw.
  • +/- : voir plus loin, dans la partie sur les mesures des performances.
  • Off : le nombre de rebonds offensifs.
  • Reb : le nombre total de rebonds, incluant les rebonds offensifs.
  • Ast : le nombre de passes décisives. Ast signifie en anglais Assist.
  • To : le nombre de pertes de balle (pour Turnover).
  • Stl : le nombre d’interceptions (pour Steal).
  • BS : le nombre de contres (pour Blocked Shot).
  • BA : le nombre de tirs contrés par l’adversaire (pour Blocked Attempt ou encore Block Against).
  • PF : le nombre de fautes (pour Personal Fault).
  • Pts : le nombre de points marqués au total.

Le champ Team Rebounds dans la partie « Stats collectives » mesure simplement les rebonds qu’il n’a pas été possible d’affecter à un joueur bien précis, et qui sont affectés à l’ensemble de l’équipe. Ce nombre vient s’ajouter au total des rebonds affectés aux joueurs lorsqu’on cherche à calculer le nombre total de rebonds pris par l’équipe.

Mesurer les performances

Le +/-

La mesure des performances d’un joueur à la lecture directe de la feuille de match n’est pas très poussée. Au delà de la consultation des statistiques « habituelles » (points, 3 points, réussite au tir dans les colonnes FG, rebonds …), on peut jeter un coup d’oeil à la colonne « +/-« .

Sa signification peut varier en fonction des sources qu’on regarde. Mais dans la très grande majorité des cas (et notamment sur BasketUSA), elle indique une valeur simple : le différentiel entre les points marqués et les points encaissés lorsque le joueur était sur le terrain. De manière très brute, c’est sa contribution à la réussite de son équipe.

Très brute, parce que si un joueur de bout de banc a la chance de rentrer au bon moment dans le match, il peut présenter une très bonne valeur dans cette colonne, sans que cela reflète son impact sur le terrain.

L’évaluation

Un autre moyen d’évaluation de la performance individuelle mis en avant par la NBA est la notion d’évaluation (ou « rating » en anglais). Son calcul est relativement simple :

(Points + Rebonds + Passes + Interceptions + Contres)

[   (Tirs tentés – Tirs réussis) + (Lancers tentés – Lancers réussis) + Pertes de balle)  ]

On compte simplement de manière positive les points, les rebonds, les passes décisifs, les interceptions et les contres. On compte négativement tous les tirs ratés ainsi que les pertes de balle.

Dwight Howard présente une évaluation de 16 (14 + 13 +  1 + 0 + 1 – 3 – 7 – 3), et Brandon Bass de 17 (17 + 8 + 0 + 0 + 0 – 7 – 0 – 1).

C’est aussi une mesure peu pertinente, dans la mesure où on considère qu’un point marqué, un rebond et une interception apporte de manière égale, ce qui n’est pas le cas. Par ailleurs, on ne rapporte pas la valeur au nombre de minutes passées sur le terrain. On verra dans les parties suivantes de la série d’articles d’autres moyens de mesurer la performance individuelle.

Autrefois (eh oui… nous sommes des ancêtres), Basket USA avait une formule plus complexe qui tenait compte des minutes jouées, et qui tenait compte de la difficulté des actions. Un rebond offensif valait plus qu’un rebond défensif. Un contre valait plus qu’un lancer-franc réussi. Etc.

En fait, il existe des dizaines de formules pour l’évaluation.

Conclusion

Voilà pour une petite introduction rapide. La majeure partie d’entre-vous connaissait probablement ces notions, mais une petite révision ne fait jamais de mal ! A suivre.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *