Matchs
hier
Matchs
hier
CHA112
SAC107
ATL104
UTH90
HOU99
MIA90
MEM105
PHI101
MIL109
PHO105
NOR130
CHI126
DAL98
WAS75
DEN80
POR84
LAC13
MIN19
News

Zach Randolph, l’homme à tout faire des Kings, même à shooter de loin

Pas facile de briller offensivement dans la pire attaque de la ligue (96.4 points de moyenne), mais Zach Randolph peut encore compter sur ses qualités individuelles. Et ce moment, il est particulièrement en forme. Après 25 points contre Chicago, 22 contre Milwaukee et 18 contre Cleveland, l’intérieur de Sacramento a signé 35 points contre les Pelicans. Il ajoute 13 rebonds et termine avec un énorme 5/9 à 3-pts. Le tout à 36 ans passés !

« Comment ils m’appellent ? L’homme à tout faire », raconte-t-il au Sacramento Bee. « Je ferai tout ce dont ils ont besoin. Je suis un joueur d’équipe. Je serai remplaçant si besoin, je pense à l’équipe. »

Il devrait réussir sa meilleure saison à 3-points

Les Kings ont eu bien besoin de ses shoots de loin en prolongation. Il en inscrit d’abord un à 102-102. Puis un second, dans un coin, à 105-105, sur la tête de Jameer Nelson. Un véritable shoot à la Kobe Bryant.

« Je savais qu’il allait rentrer », explique son coach Dave Joerger. « Il joue pour les grands moments et les grands shoots. C’était un shoot compliqué. »

Cette saison, Zach Randolph a fait bien plus que simplement adopter le shoot à 3-pts, il en a fait une arme de son jeu. La saison passée, il avait shooté 94 tirs primés (pour 21 marqués), son record. Cette saison, il est déjà à 52 tentatives. Sa meilleure marque en 3-pts réussis dans une saison ? 25 en 2008-2009 avec les Clippers. En seulement 23 matches avec Sacramento, il en a déjà inscrit 19.

« J’ai remarqué que j’en avais marqué quelques-uns. Je suis un pivot fuyant. J’écarte les défenses », s’amuse-t-il.

« Dans mon quartier, les grosses brutes sont brutalisées »

Avec son style toujours aussi terre-à-terre.

« Il ne saute pas vraiment du sol », reconnaît Frank Mason, son coéquipier. « Je ne sais même pas s’il a décollé du sol pour son tir dans le coin. Mais il a reculé et s’est créé assez d’espace. »

Toujours aussi dominateur près du cercle et désormais capable de briller de loin, Zach Randolph a fait la leçon à DeMarcus Cousins (27 ans), qui a pris quelques shoots sur la tête durant la partie. Il s’est donc permis de chambrer le pivot des Pelicans en fin de partie. Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace, comme on dit…

« Dans mon quartier, les grosses brutes sont brutalisées », lance-t-il d’ailleurs justement à l’ancien King.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *