News

Quin Snyder : « On sait qu’on aura des difficultés à scorer mais on est satisfait du groupe »

Gordon Hayward ayant fait le choix de rallier Boston et son ancien coach à Butler, Brad Stevens, son ancien coach, Quin Snyder, est forcément un peu déçu. Son meilleur joueur l’an passé est désormais parti et il faut désormais, non pas reconstruire, mais au moins réorganiser son jeu.

Pour remplacer Gordon Hayward, l’entraîneur du Jazz compte sur un effort plus collectif et un trio de « R ».

« On va beaucoup se reposer sur Rudy, Ricky et Rodney »

« Je n’y avais pas pensé depuis un petit moment, et là vous me mettez la photo de Rudy et Gordon devant le nez, ce n’est pas sympa ! » rigole l’entraîneur de passage au poste commentateur à Las Vegas. « Gordon nous a beaucoup aidés à obtenir les opportunités qu’on a eues la saison passée mais l’an prochain, il ne sera évidemment pas avec nous. Du coup, je dois apprendre à connaître davantage mon nouveau groupe de joueurs. En ce moment, on est encore penché dans la free agency mais je pense qu’on va beaucoup se reposer sur Rudy, Ricky et Rodney. »

Avec l’arrivée de Ricky Rubio, le Jazz va effectivement gagner un sacré maestro pour mettre sur orbite Rudy Gobert et les autres. Mais coach Snyder sait bien que son équipe devra trouver des solutions offensive.

« On sait qu’on aura des difficultés à scorer mais on est satisfait du groupe dont on dispose. Rodney va devoir prendre une dimension supérieure l’an prochain. Mais Ricky et Rudy sont une association très intéressante à mon avis. Avec la qualité de passe de Ricky et le jeu de Rudy qui roule vers le cercle après l’écran, on va pouvoir travailler. Et puis, on va rester une équipe défensive, c’est notre identité. Et on va devoir encore plus insister là-dessus. Il faut qu’on continue à travailler sur le développement de nos jeunes joueurs. Cette progression en interne va être encore plus essentielle. »

Après trois saisons dans l’Utah, Quin Snyder présente un solide bilan de 129 victoires – 117 défaites, avec en point d’orgue cette qualification en playoffs l’an passé, après cinq années d’attente. Pour garde ce bon rythme, le Jazz devra également compter sur un Rodney Hood plus impliqué, et plus leader que jamais.

« Après le départ de Gordon, on a étudié la situation et regardé quelques statistiques. Et Rodney a toujours été bon quand Gordon n’était pas sur le terrain. Ce n’est pas une pique à Gordon mais il n’y a qu’un ballon. Rodney doit avoir cette mentalité, comme Donovan Mitchell par ailleurs, d’être agressif offensivement. Il ne doit pas avoir peur de rater son tir. Il ne doit pas avoir peur de créer du jeu. Rodney est quelqu’un de très consciencieux mais il doit devenir un peu plus individualiste. Ça fera partie de mes responsabilités également de l’impliquer davantage dans les systèmes. Ou quand il ratera ses quatre premiers tirs, de l’encourager à prendre le cinquième. »

« Avec son talent et sa rage de vaincre, Rudy est un bonheur de coach »

Snobé pour les trophées de meilleure progression et meilleur défenseur, Rudy Gobert sera encore la clé de voûte du système à Utah. Sa présence défensive et sa progression constante en attaque en font un futur All-Star en puissance.

« Rudy est juste là [en bord de terrain] pour voir ses futurs coéquipiers. Sa progression est à mettre au crédit de notre staff. Dennis [Lindsey, le GM, ndlr] a sans aucun doute entrevu tout son potentiel quand il l’a drafté. Alex Jensen est le coach qui bosse avec lui aussi. C’est un joueur à part ! En tant que coach, je suis très heureux de l’avoir sous mes ordres. Et ce qu’on ne sait pas trop, outre sa taille et sa longueur, c’est que Rudy est incroyablement compétitif. Quand on a autant de talent mais aussi autant de rage de vaincre, c’est un bonheur de coach. »

Au rayon des bonnes nouvelles, il faut également placer la draft de Donovan Mitchell. Auteur de 16 points, 5 rebonds, 2 interceptions à Louisville, il a déjà séduit son nouveau coach.

« On aime qu’il aime défendre. Sa compétitivité va lui permettre d’obtenir des minutes rapidement à mon avis. On pense qu’il peut devenir un grand défenseur. Comme tous les rookies, il aura besoin de temps pour bien comprendre ce qu’il doit faire. Mais ce qui nous a surpris, c’est qu’il a également une belle vision du jeu. Il délivre de belles passes et crée du jeu pour les autres. Ayant joué pour coach Pitino à Louisville, il sait ce que c’est de jouer dur. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *