Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2023 | Présentation de Kobe Bufkin (Michigan)

NBA Draft 2023 – Après une belle montée en puissance cette saison, sa deuxième en NCAA, Kobe Bufkin va transposer ses grosses qualités défensives et son profil offensif « all-around » en NBA.

 Kobe Bufkin

Pur produit du Michigan puisqu’il est natif de Grand Rapids (comme Devin Booker), Kobe Bufkin avait démarré très discrètement sa carrière universitaire sous la tunique des Wolverines, avec seulement 11 minutes par match (pour des moyennes de 3 points et 1.1 rebond) durant son exercice « freshman » (2021-22).

Propulsé titulaire par Juwan Howard pour démarrer sa campagne « sophomore » à la rentrée 2022, il a ensuite connu une progression conséquente, au point de s’imposer comme le moteur de son équipe, tant en attaque qu’en défense. Une très grosse deuxième partie de saison a particulièrement sauté aux yeux des observateurs et des franchises NBA, et a aidé à le placer parmi les « valeurs sûres » du Top 20, voire de la « lottery » de la Draft de jeudi soir.

Profil

Poste : Arrière
Taille : 1m96
Poids : 90kg
Équipe : Michigan Wolverines
Stats 2022/23 : 14 points, 4.5 rebonds et 2.9 passes.

Points forts

L’attaque du cercle / la finition au cercle. Grand et agile, Kobe Bufkin n’a effectivement aucun mal à attaquer le cercle, d’autant que son dribble est plutôt maîtrisé. Encore mieux : il finit très bien au cercle. Cette saison, il a en effet tourné à 71% sur les tirs pris au cercle, ce qui est impressionnant pour un arrière qui porte la balle. Gaucher, il adore particulièrement attaquer le cercle avec sa main forte en partant de la ligne de fond, et il brille aussi dans l’attaque du cercle sur le « pick-and-roll » (45% de réussite cette saison). Un troisième schéma très confortable pour lui est la transition, où il peut prendre de la vitesse et utiliser sa taille et ses longs segments pour s’engouffrer dans la peinture adverse. En NBA, il devra s’adapter une dimension physique et athlétique plus conséquente qu’en NCAA, mais sa base de travail est très convaincante.

Un gros impact défensif. Amené à défendre des meneurs et des deuxièmes arrières en NBA, Kobe Bufkin n’a pas trop de soucis à se faire. Toujours concentré de ce côté du terrain, avec des appuis très réactifs et des mains agressives tant sur le dribble adverse que sur les lignes de passe (1.3 interception par match), il saura bien défendre dès ses débuts en NBA. D’autant qu’il est autant à l’aise sur le porteur de balle en défense individuelle que dans des schémas plus complexes dans une défense collective, comme les « closeout » ou les aides côté faible.

« Playmaker » efficace sur des lectures simples. Pas un meneur de jeu naturel, Kobe Bufkin n’en demeure pour autant pas moins un créateur. Cette saison avec Michigan, il a pris les rênes de l’attaque au fil des semaines, et a fini par endosser sereinement le rôle d’initiateur principal de l’attaque des Wolverines durant la deuxième partie de la campagne, conclue à titre individuel avec quasiment 3 passes par match. S’il n’a pas, et n’aura jamais, la vision du jeu de Luka Doncic par exemple, il est quand même capable d’exécuter des lectures simples en attaque, sur le « pick-and-roll » en particulier cette saison, avec le pivot Hunter Dickinson comme destinataire privilégié de ses passes. En NBA, ses responsabilités en attaque dépendront de l’équipe dans laquelle il atterrit, mais il sera quoi qu’il en soit apte à épauler dans ce domaine, comme créateur secondaire certainement.

Points faibles

Doit gagner en puissance physique. Avec son « petit » 90kg sur la balance, Kobe Bufkin est en effet encore un peu juste physiquement pour tenir le choc en NBA. Cette saison en NCAA, on l’a par exemple vu souvent en difficulté dans la navigation sur les écrans en défense, quand les écrans rugueux de certains intérieurs l’ont fait exploser au contact. Idem sur certains « drives », face à des joueurs plus puissants. Son QI basket et ses outils athlétiques lui permettront de compenser, mais il aura tout à gagner à s’épaissir de quelques kilos pour gagner en sérénité en défense, sur le plan physique.

La création pour lui. Si le dribble de Kobe Bufkin est plutôt fiable, ce n’est pas un créatif et un artiste. Le jeune arrière manque de ce fait d’options alternatives pour battre son défenseur quand sa simple vitesse ne suffit pas. Même constat sur son tir, compact et fluide en « catch-and-shoot », mais moins tranchant en sortie de dribble car sa palette en un-contre-un est pour l’heure peu variée. Ce n’est pas forcément inquiétant car ça se travaille, et il y a fort à parier qu’il gagnera en confiance dans cet exercice une fois qu’il se sera épaissi.

Comparaison

Un profil de « combo-guard » à la Tyrese Maxey ou Immanuel Quickley pour les qualités offensives et de « playmaking », ou à la Derrick White pour les qualités défensives.

Pronostic

Sa cote explose dernièrement, selon ESPN. Convié dans la « Green Room », il pourrait être choisi à peu près n’importe où entre la 8e et la 14e position dans la « lottery ».

Les profils des joueurs de la Draft 2023

Victor Wembanyama

Scoot Henderson

Brandon Miller

Cam Whitmore

Nick Smith Jr

Jordan Hawkins

Keyonte George

Gradey Dick

Anthony Black

Cason Wallace

Taylor Hendricks

Jarace Walker

Jalen Hood-Schifino 

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités