Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2023 | Présentation de Keyonte George (Baylor)

NBA Draft 2023 – Attaquant racé, Keyonte George doit gagner en efficacité mais présente assurément les qualités pour devenir un arrière scoreur de haut niveau en NBA.

Keyonte GeorgeDans une Draft 2023 surtout riche en meneurs et ailiers dans le haut du tableau, Keyonte George apparait comme le possible meilleur arrière. Alors que les deux autres gros noms du poste, Gradey Dick et Jordan Hawkins, sont avant tout des shooteurs « off-ball », l’arrière de Baylor est lui davantage un scoreur qui porte la balle.

Des grosses qualités offensives largement aperçues durant ses années au lycée, au sein de la réputée IMG Academy durant son année « senior » notamment, et qu’il a clairement réussi à transposer cette saison sur le circuit universitaire, durant son exercice « freshman » chez les Bears, en tournant à un peu plus de 15 points par match, la deuxième meilleure moyenne de son équipe derrière l’arrière vétéran Adam Flagler.

Élu meilleur « freshman » de la conférence Big 12, assez unanimement considérée depuis des années comme la plus relevée du pays, Keyonte George a donc globalement signé une campagne 2022/23 très qualitative. Il a confirmé les qualités qu’on lui connaissait déjà, et surtout le statut qu’on supposait pour lui : celui d’un « one-and-done » qui sera, quasiment avec certitude, sélectionné dans la « lottery » le 22 juin.

Profil

Poste : Arrière
Taille : 1m93
Poids : 84kg
Équipe : Baylor Bears
Stats 2022/23 : 15.3 points, 4.2 rebonds et 2.8 passes

Points forts

Un scoreur doué. C’est effectivement la qualité première de Keyonte George : scorer est naturel pour lui. Si son efficacité doit clairement monter en gamme (à lire par la suite), il montre déjà, à seulement 19 ans, des grosses qualités de « shotmaking », alimentées par une grande confiance en ses facultés. Porteur de balle, Keyonte George a surtout brillé cette saison par sa capacité à se créer son tir : 34% sur les tirs à 2-points en sortie de dribble, 35.4% sur les tirs à 3-points en sortie de dribble (les plus compliqués), et 35% sur les « floaters ». Des pourcentages franchement encourageants pour un joueur aussi jeune, qui ne peut que gagner en efficacité à mesure qu’il prendra en expérience. Doté de bons appuis et d’une capacité à changer de rythme, l’arrière de Baylor sait aussi se créer de l’espace avant de dégainer son tir, bien aiguisé avec une mécanique fluide. Bref, son arsenal est complet, même si son « package » à mi-distance pourrait être un peu plus étoffé.

Un potentiel à creuser en « playmaking ». Arrière naturel, Keyonte George était pourtant un des créateurs les plus fréquents des phases offensives des Bears cette saison (2.8 passes). Sur les phases de « pick-and-roll » notamment, il a montré une capacité à exécuter très rapidement des lectures simples, particulièrement quand la défense est en « drop ». En NBA, il ne sera sans doute jamais un créateur primaire voire secondaire, mais ses fondamentaux dans la lecture du jeu sont suffisamment solides pour faire de lui un facilitateur en milieu ou fin de chaine. D’autant qu’il est encore très jeune, et que sa vision de jeu peut bien sûr s’améliorer avec le temps.

Points faibles

L’efficacité/prise de décisions. Bien souvent chez les jeunes arrières, qui dit scoreur à gros volume de tirs dit aussi gros volume de déchets, forcément. Et Keyonte George, de toute évidence, n’y coupe pas : seulement 37.6% de réussite aux tirs cette saison avec Baylor, dont 33.6% pour les tirs extérieurs. Le plus souvent, le jeune arrière s’est tout simplement montré trop gourmand, en optant par exemple pour un tir en sortie d’écran plutôt qu’une extra-passe, ou pour un « drive » dans une raquette bouchée plutôt qu’un « kick-out » dans un coin pour un coéquipier. Des grosses erreurs de jeunesse, en somme, mais rien de rédhibitoire. L’âge et l’expérience feront leur œuvre…

Constance en défense. Physiquement capable de très bien défendre sur l’homme, avec un haut du corps costaud et un bon « footwork » latéral, l’ancien joueur des Bears manque en revanche de constance et de concentration en ce qui concerne sa place dans une défensive collective. Sur le « pick-and-roll » ou les « backdoors » en particulier, schémas dans lesquels il manque encore de réactivité pour réaliser les bonnes rotations. Des progrès viendront sans doute avec le temps et l’expérience, mais il y a de quoi être optimiste en ce qui concerne sa transition immédiate en NBA au regard des outils qui sont les siens à ce jour, particulièrement physiquement et athlétiquement.

Comparaison

Un profil offensif à la Eric Gordon, avec un potentiel défensif bien plus important.

Pronostic

Entre la 10e place et la fin de la « lottery ».

Les profils des joueurs de la Draft 2023

Scoot Henderson

Brandon Miller

Cam Whitmore

Nick Smith Jr

Jordan Hawkins

Gradey Dick

Anthony Black

Cason Wallace

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités