Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
MIA1:00
IND
DET1:00
ORL
POR1:00
PHI
OKC1:00
WAS
LAC1:00
BOS
UTH1:30
TOR
BRO1:30
MEM
ATL2:00
MIL
CHI2:00
DEN
NOR3:00
HOU
SAS3:30
News

Au Mexique, la NBA prend de la hauteur

Petit événement de cette saison régulière, les Nets vont disputer leurs deux prochains matches à Mexico, d’abord contre le Thunder la nuit prochaine, puis contre Miami dans la nuit de samedi à dimanche. Si les rencontres à l’étranger sont désormais assez fréquentes, la venue dans la capitale mexicaine est synonyme de petit défi pour les franchises NBA face à un élément majeur : l’altitude. En tout cas, jamais dans de telles proportions.

Car si jouer à Denver, situé à 1 609 mètres d’altitude n’est déjà pas toujours une partie de plaisir, les 2 250 mètres d’altitude de la capitale mexicaine sont encore un peu plus impressionnants encore. Pas de quoi effrayer Billy Donovan, l’entraîneur d’OKC, qui compare ce déplacement à l’étranger à un match chez les Nuggets.

« Nous avons joué beaucoup de matches à Denver, et je ne pense pas que cela sera si différent », a-t-il assuré à USA Today. « J’ai d’ailleurs beaucoup de respect pour les joueurs, tout d’abord pour la façon dont ils prennent soin d’eux physiquement et mentalement, mais aussi pour leur préparation quotidienne car toutes les 48 heures, ils doivent faire face à une nouvelle équipe, une nouvelle situation et un nouvel environnement. »

« Comme le deuxième match d’un back-to-back »

À une telle altitude, l’oxygène se fait plus rare parce que la pression atmosphérique est moindre, ce qui nécessite un temps d’adaptation et des difficultés pour retrouver son souffle. Mais Russell Westbrook, lui, n’en a cure.

« Honnêtement, je ne sais rien sur l’altitude, je ne fais que jouer », affirme le MVP 2017. « Si vous êtes en forme, vous êtes en forme, si vous ne l’êtes pas, vous ne l’êtes pas, point. J’adore jouer au basket, et j’adore voyager, nous avons la chance de pouvoir faire les deux. »

Alors que les New England Patriots étaient arrivés au dernier moment il y a quelques jours, pour un match de saison régulière en NFL, les deux équipes sont à Mexico depuis mercredi pour s’acclimater, s’entraîner et participer à des actions de la NBA auprès de la population mexicaine. Andre Roberson est conscient que cette organisation va forcément peser sur les organismes, tout en refusant de considérer cette acclimatation comme une quelconque excuse.

« Vous devez être prêts à jouer, c’est un peu l’équivalent d’un deuxième match en back-to-back. Nous allons essayer de nous adapter mais je pense que ça va aller, nous sommes tous dans la même situation, nous serons fatigués et ils le seront aussi. »

Le 25e match disputé à Mexico

Autre particularité du climat local, le Mexique est couramment touché par différentes catastrophes naturelles, entre tremblements de terre et éruptions volcaniques. La dernière en date, une secousse de 7.1 sur l’échelle de Richter le 19 septembre dernier, avait fait 300 morts près de Mexico, tout en réveillant un volcan situé à 50 km de la capitale. Pour Brooklyn, ces événements ont forcément trotté dans les esprits au moment de se traverser la frontière, mais Quincy Acy rappelle évidemment à USA Today que ces catastrophes peuvent frapper n’importe où, et pas seulement à Mexico.

« La même chose est arrivée à Houston avec les inondations (suite au passage de l’ouragan Harvey en août dernier). Vous ne pouvez pas contrôler ce qui se passe. »

Ce qui est certain, c’est que c’est la 25e fois que la NBA s’exile au Mexique, et près de 22 000 spectateurs sont attendus pour ces deux rencontres. Le coup d’envoi de Nets – Thunder aura lieu à 4 heures du matin la nuit prochaine.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *