SFR
Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CLE
BOS2:00
GSW
HOU4:30
Magazine News

LeBron James, le choix du roi

« LeBron James choisit les Lakers ! » Nous sommes en juillet 2018 et le kid d’Akron fait de nouveau trembler la planète NBA en décidant de rejoindre la cité des Anges. Les Clippers et les Knicks étaient aussi sur les rangs, mais c’est bien Magic Johnson qui a convaincu le free agent de quitter Cleveland pour un nouveau défi : accrocher une 17e bannière de champion NBA au plafond du Staples Center.

Ce scénario qui tenait de l’absurde il y a encore quelques mois est désormais presque attendu. Adrian Wojnarowski l’a rendu tangible en l’évoquant à son micro à la mi-juin, puis un certain nombre d’éléments sont venus gonfler la théorie : la large défaite en finale NBA que Cleveland venait d’encaisser, le départ de David Griffin, GM apprecié du King, et bien sûr celui de Kyrie Irving, officialisé cette nuit.

Les Cavaliers ont pris les devants

Ni LeBron James, ni les Cavs ne se sont exprimés sur le sujet mais dans le même temps, aucune proposition de prolongation de contrat n’a été discutée entre les deux parties. En outre le mouvement mis sur pied par le nouveau General Manager Koby Altman prépare clairement l’éventualité d’un départ du King, et donc une reconstruction, avec cette dernière année de contrat pour Isaiah Thomas d’un côté, un Jae Crowder qui peut devenir titulaire à l’aile, Ante Zizic et un premier tour de draft qui pourrait se transformer en Michael Porter Jr., Luka Doncic ou Marvin Bagley III, de l’autre.

Toutefois, si LeBron décidait de rester, sa direction pourrait aussi prolonger IT ou encore échanger ce choix de draft des Nets ainsi que Jae Crowder contre une star, comme le décrivait hier David Griffin.

« Ils peuvent continuer à reconstruire l’équipe. Le rapport qualité-prix de Jae Crowder et son contrat sont incroyables. Quand ils se rapprocheront de la trade deadline, les renforts qu’ils ont reçus pourront être utilisés pour renforcer l’équipe. Je pense qu’ils voulaient clairement un peu de sécurité sur le long terme et ce lottery pick était donc très important car, en l’absence de LeBron, c’est cette pièce qui les aidera à reconstruire plus rapidement. »

Kevin Durant le voit terminer sa carrière à Cleveland

Une chose est évidente : tout dépendra de LeBron James. Voudra-t-il rester à Cleveland ? Kevin Durant en est persuadé.

« Personnellement, j’ai toujours dit qu’il resterait » rappelle-t-il à Bill Simmons. « C’est ce que je lui ai dit. C’est mon avis. J’ai le sentiment qu’il finira sa carrière à Cleveland. C’est son berceau. C’est lui qui dirige et il laissera quelque chose d’énorme quand il arrêtera. Il n’a pas terminé. »

Ou bien voudra-t-il relever un nouveau défi, après avoir réussi à offrir un titre à Cleveland ? Rompre la malédiction des Clippers par exemple, et enfin les amener vers les sommets. Jerry West aurait été engagé, en partie, pour le convaincre.

Ou devenir le Roi de New York avec les Knicks et faire vibrer de nouveau le Garden. Ces deux projets – imaginaires – sont tentants mais ces clubs ne disposent pas d’une grande marge de manoeuvre financière et il faudra la jouer fine si on veut récupérer LeMonstre.

Blake Griffin le voit à New York

« Franchement, je ne le vois pas venir à Los Angeles » confiait Blake Griffin. « Je le répète, je n’ai aucune info mais je pense qu’un truc se prépare avec son groupe de potes et lui. Je ne sais pas ce qu’il va se passer mais un truc se prépare et je pense qu’ils vont essayer que ça marche. (…) Je le vois bien venir à New York avant Los Angeles. Je continue de penser que lorsqu’on vient au Garden, c’est un feeling complètement différent. Il y a une énergie, comme un bruit permanent pendant tout le match. »

Chris Paul sera free agent. Dwyane Wade aussi. On ne sait pas où sera Carmelo Anthony, mais s’il reste aux Knicks on imagine qu’il sera ravi d’y accueillir ses potes pour une « dernière danse » ensemble.

Les Lakers en pole position ?

New York n’est donc pas à négliger, puis il y a les Lakers. Le principal intéressé possède un certain nombre de business et une belle maison à Los Angeles, ainsi qu’un penchant de plus en plus prononcé pour Hollywood (documentaire et série en cours de préparation avec HBO, le projet Space Jam 2). Surtout, la franchise s’est mise en très bonne position en vue de la prochaine intersaison : elle disposera d’une enveloppe de 60 millions de dollars pour engager deux superstars aux côtés de Lonzo Ball. C’est en tout cas l’ambition affichée du côté du front office.

À L.A., on imagine déjà un trio complété par Paul George. Mais sera-t-il capable de marcher dans les pas de Kobe Bryant ? Et ce Big Three est-il vraiment au-dessus d’une association avec Kristaps Porzingis à NYC ? Ou Blake Griffin et DeAndre Jordan ? Et si la plus impressionnante n’était pas celle formée avec Isaiah Thomas et Kevin Love, et ce futur premier tour de draft ?

Vous l’aurez compris, il y a autant de questions en suspens que d’incertitudes quant au futur de LeBron James. Le quadruple MVP a donc un an pour se décider mais il aura, ça c’est une certitude, l’embarras du choix. Comme en 2010, mais cette fois-ci, personne ne lui en voudra de s’offrir un nouveau challenge.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *