Goran Dragic

Goran Dragic Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2008-09 PHX 55 13 39.3 37.0 76.9 0.6 1.3 1.9 2.0 1.6 0.5 1.3 0.1 4.5
2009-10 PHX 80 18 45.2 39.4 73.6 0.5 1.7 2.1 3.0 1.6 0.6 1.6 0.1 7.9
2010-11 * All Teams 70 18 43.5 36.1 62.4 0.5 1.5 2.0 2.9 1.8 0.7 1.7 0.1 7.5
2010-11 * PHX 48 18 42.1 27.7 60.8 0.5 1.3 1.8 3.1 1.9 0.8 2.0 0.1 7.4
2010-11 * HOU 22 17 47.2 51.9 66.7 0.6 2.0 2.6 2.5 1.6 0.6 1.0 0.2 7.7
2011-12 HOU 66 27 46.2 33.7 80.5 0.8 1.7 2.6 5.3 2.5 1.3 2.4 0.2 11.7
2012-13 PHX 77 34 44.3 31.9 74.8 0.8 2.3 3.1 7.4 2.8 1.6 2.8 0.3 14.7
2013-14 PHX 76 35 50.5 40.8 76.0 0.9 2.3 3.2 5.9 2.7 1.4 2.8 0.3 20.3
2014-15 * All Teams 78 34 50.1 34.7 77.4 1.0 2.5 3.5 4.5 2.5 1.0 2.2 0.2 16.4
2014-15 * PHX 52 33 50.1 35.5 74.6 1.0 2.6 3.6 4.1 2.3 1.0 2.2 0.2 16.2
2014-15 * MIA 26 35 50.2 32.9 80.8 1.2 2.3 3.4 5.4 2.9 1.1 2.3 0.2 16.6
2015-16 MIA 72 33 47.7 31.2 72.7 0.8 3.1 3.9 5.8 2.6 1.0 2.6 0.2 14.1
2016-17 MIA 73 34 47.5 40.5 79.0 0.9 3.0 3.8 5.8 2.7 1.2 2.9 0.2 20.3
2017-18 MIA 75 32 45.0 37.0 80.1 0.7 3.4 4.1 4.8 2.4 0.8 2.2 0.2 17.3
2018-19 MIA 24 26 43.5 37.7 80.0 0.3 2.5 2.9 4.3 2.3 0.6 1.9 0.2 14.9
Total   746 28 46.7 36.4 76.3 0.7 2.3 3.1 4.8 2.3 1.0 2.3 0.2 13.8

Les actualités sur Goran Dragic

Dwyane Wade et Goran Dragic, les jokers de luxe

Les deux All-Stars sortent désormais du banc pour offrir une précieuse puissance de feu à Miami.

En combinant 51 points à 19/34 au shoot, 7/13 à 3-pts, 16 passes et 9 rebonds, Goran Dragic et Dwyane Wade ont été décisifs dans la victoire du Heat face au Thunder. Un chiffre le prouve : quand les deux extérieurs étaient ensemble sur le parquet, Miami a dominé Oklahoma City de 18 points en seulement 25 minutes !

Erik Spoelstra peut donc compter sur les deux anciens All-Stars pour muscler son banc. Lire la suite »

Le Heat retrouve Goran Dragic et Derrick Jones Jr.

Les retours de Goran Dragic et Derrick Jones Jr. sont une bonne nouvelle pour Miami, qui doit encore batailler pour s’assurer une place dans le Top 8 de sa conférence.

Hormis un échange avec Phoenix (Wayne Ellington et Tyler Johnson contre Ryan Anderson), Miami n’a pas fait de folie à l’approche de la « trade deadline ». Son effectif va pourtant se densifier après cette coupure du « All-Star Game » grâce aux retours des blessés, Goran Dragic et Derrick Jones Jr. Les deux hommes ont participé à l’entraînement collectif de ce mercredi, et sont aptes à jouer la nuit prochaine à Philadelphie. Lire la suite »

Justise Winslow espère rester titulaire malgré le retour de Goran Dragic

L’homme à tout faire du Heat s’était imposé comme le meneur titulaire en l’absence de Goran Dragic. Maintenant que le meneur slovène va revenir, des choix devront être faits par Erik Spoelstra et Justise Winslow n’aimerait pas en faire les frais.

L’optimisme qui règne à Miami peut en partie s’expliquer par le prochain retour de Goran Dragic, puisque le meneur All-Star arrive à la fin de ses deux mois d’absence suite à son opération du genou en décembre dernier.

Mais le Slovène était habituellement le meneur titulaire de la troupe d’Erik Spoelstra et, en son absence, Justise Winslow a réalise un intérim de grande qualité. Avec 14.2 points, 5.8 rebonds et 4.8 passes de moyenne sur les 26 matchs qu’il a disputés à la mène, l’homme à tout faire de Miami mérite de rester dans le cinq. Lire la suite »

Le Heat perd Goran Dragic pour deux mois

Depuis plusieurs mois et avant même le début de saison, Goran Dragic est gêné par une blessure au genou droit. Le meneur du Heat a des ligaments partiellement déchirés et malgré du repos, du drainage et des injections de cortisone, il ne parvient pas à guérir totalement.
Lire la suite »

Le casse-tête perpétuel d’Erik Spoelstra

Les blessures et autres indisponibilités n’en finissent plus de perturber le début de saison du Heat. En 25 matchs, la franchise de Miami n’a jamais pu aligner un roster au complet, comptant au minimum deux joueurs blessés ou absences pour raisons personnelles à chaque rencontre (83 matchs manqués en combiné par tous les joueurs depuis la reprise). Un vrai casse-être pour Erik Spoelstra même si son équipe ne s’en tire pas trop mal jusque là (11v-14d).

Lire la suite »