Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
MIA
PHI1:00
NOR
POR3:00
SAS
GSW3:30

Les articles sur "coaching"

[Coaching] L’aimant Klay Thompson et les Spurs déboussolés

On parle de plus en plus de « gravité » dans le jeu offensif NBA, certains joueurs comme Stephen Curry attirant tellement l’attention des défenses que leur simple mouvement libère des espaces pour leurs camarades. Même sans leur double MVP, les Warriors peuvent se servir de ce principe grâce à Klay Thompson, comme ils l’ont montré lors du Game 1 face aux Spurs. Lire la suite »

[Coaching] Les difficultés des rotations sur les prises à deux

Le jeu poste bas devient de plus en plus rare en NBA, les stats avancées prouvant qu’un tir poste bas est sans doute le shoot le moins efficace dans le basket moderne. Néanmoins, cela ne veut pas dire que le travail poste bas n’a plus d’intérêt.

Un joueur comme LaMarcus Aldridge prouve match après match qu’il peut faire de très gros dégâts dans ces conditions. Lire la suite »

[Coaching] Brad Stevens ou l’art de bousculer les habitudes

Une série de succès face à Oklahoma City, à Portland ou encore à Utah, le tout sans Kyrie Irving, Marcus Smart et Al Horford pour la dernière rencontre. Encore une fois, Brad Stevens et Boston prouvent qu’ils peuvent vraiment réaliser des miracles. Lire la suite »

[Coaching] Kansas prend à revers la zone de Duke

On voit très peu de vraie défense de zone en NBA, et donc encore moins de systèmes destinés à battre ce type de défense. Par contre, lors de la « March Madness », les équipes universitaires s’en servent beaucoup plus, à l’image de Syracuse mais également de Duke cette saison. Et lors de la rencontre entre Kansas et Duke, Gibson Pyper a isolé deux séquences de jeu utilisées par les Jayhawks pour punir la zone des Blue Devils. Lire la suite »

[Coaching] La science des Rockets

Cette saison, les Rockets sont l’équipe dont les joueurs parcourent le moins de distance et vont le moins vite, en moyenne, en attaque. Ils sont également la 29e équipe en termes de passes par match, juste devant le Thunder. Et pourtant, avec 113.6 points en moyenne sur 100 possessions, la troupe de Mike D’Antoni est l’attaque la plus efficace de NBA… Lire la suite »

[Coaching] Le Jazz détourne l’attention pour servir Donovan Mitchell

Il y a deux mois, nous évoquions un système du Jazz qui permettait à Donovan Mitchell de marquer sur un alley-oop dans le dos de la défense. C’est un système que Utah n’utilise plus beaucoup mais, sur Twitter, Ryan Nguyen a noté que le club avait désormais mis en place un autre schéma de jeu pour aboutir au même résultat. Lire la suite »

[Coaching] L’importance du placement sur le pick-and-roll

Le très bon site « Cleaning The Glass » a publié un article sur un sujet souvent oublié, et pourtant essentiel, surtout à l’heure du pick-and-roll en NBA : le positionnement des shooteurs côté faible. En effet, lorsque Mike D’Antoni a systématisé l’utilisation du pick-and-roll au milieu des années 2000, sa logique était que ce schéma de jeu, dans lequel un intérieur vient poser un écran pour le porteur du ballon, offre énormément de possibilités au meneur de jeu.

Et surtout, il impose une aide sur l’intérieur qui roule vers le cercle, créant un surplus côté faible dont il est possible de profiter.

Des tirs à 3-points ou des coupes… par le bas et le haut

Il y a plusieurs façons de profiter de cette aide côté faible, c’est-à-dire du côté du terrain où il n’y a pas le ballon. Pour Mike D’Antoni, l’idéal est de placer deux shooteurs extérieurs, dans le corner et à 45° du terrain.

Avec un meneur comme Chris Paul, on arrive assez souvent à démarquer un joueur derrière la ligne à 7m25.

Du côté du Thunder, on n’a pas les shooteurs des Rockets et on a donc développé d’autres stratégies. Andre Roberson et les autres ailiers d’OKC ont ainsi appris à punir les aides en coupant dans le dos de la défense. Russell Westbrook joue ainsi le pick-and-roll avec Steven Adams mais l’aide sur le pivot est en fait contrée le long de la ligne de fond.

Autre possibilité, plus rare : la coupe par le haut, soit dans l’axe du cercle.

En effet, la grande majorité des défenseurs est attirée par le ballon et les deux joueurs qui jouent le pick-and-roll. À Dallas, Devin Harris s’était lui fait une spécialité de profiter de l’aide demandée par les équipes adverses sur l’intérieur qui roule pour surprendre ses adversaires en suivant le même chemin. C’est plus compliqué mais ça peut fonctionner, même si les passes sont plus délicates, qu’il y a un peu plus de monde et qu’il faut un joueur qui sache quand démarrer son mouvement.

Rester dans les lignes de passe

« Cleaning The Glass » détaille donc dans son article le « Lift » et le « Drift », c’est-à-dire le fait pour les joueurs positionnés côté faible de remonter vers le milieu du terrain ou de redescendre vers la ligne de fond en suivant le mouvement du porteur du ballon. Le but ? Rester dans la ligne de passe de leur coéquipier pour toujours leur offrir une solution.

Sur cette séquence, on voit ainsi bien comment Nicolas Batum, initialement positionné dans le corner, remonte vers l’angle à 45° pendant que Kemba Walker et Dwight Howard jouent le pick-and-roll, et que Marco Belinelli vient en aide.

Le Français peut donc être servi par son coéquipier, et tirer son 3-points en évitant d’être gêné par le retour de l’Italien.

Chez les Rockets, Eric Gordon est lui aussi un spécialiste de l’exercice.

Par contre, il y a beaucoup d’équipes où les joueurs à l’opposé du ballon se positionnent mal, ou trop tard. Cette séquence de Phoenix le montre bien. Parmi les joueurs qui ont effectué plus de 150 pick-and-rolls cette saison, Devin Booker est celui pour lequel les possessions de ce type se finissent le plus souvent en pertes de balle : 11.6% du temps. C’est d’une part parce que le joueur des Suns n’est pas forcément un meneur naturel, mais aussi parce que ses coéquipiers se positionnent mal.

Ici, il attire assez bien James Harden et Clint Capela, alors que Tyson Chandler a forcé l’aide d’Eric Gordon dans la raquette. Il y a donc une ligne de passe intéressante pour un shooteur côté faible… sauf que TJ Warren n’est pas placé.

Ce dernier est trop resté dans le corner, ce qui l’oblige à se décaler pour récupérer le ballon et faire un marcher.

[Coaching] Fred VanVleet et le rôle des changements défensifs

Fred VanVleet est l’une des grosses surprises de cette saison. Peu utilisé l’an passé chez les Raptors, il a pris une nouvelle dimension depuis que Masai Ujiri a décidé de transférer Cory Joseph pour lui offrir le poste de back-up de Kyle Lowry. À chaque entrée, il apporte son énergie et sa défense pour diriger le meilleur banc de NBA. À tel point qu’il est le joueur avec le meilleur « Net Rating » à Toronto, parmi ceux qui sont régulièrement utilisés par Dwane Casey. Lire la suite »

[Coaching] P.J. Tucker, l’ombre de James Harden

Alors qu’ils étaient la 18e défense de NBA l’an passé (106.4 points sur 100 possessions), les Rockets sont rentrés cette année dans le Top 10 (104.5 points sur 100 possessions). Et si on a déjà parlé du rôle de P.J. Tucker et Luc Mbah a Moute dans le dispositif de Houston, la fin de match face à Boston a encore illustré leur apport, en particulier du premier nommé. Lire la suite »

[Coaching] Le superbe système de Miami pour libérer Wayne Ellington

À +16 à moins de cinq minutes de la fin, les Raptors pensaient se diriger vers une fin de match tranquille. Sauf que le Heat va passer un 13-0 pour revenir à une possession à moins d’une minute de la fin, et que les Canadiens ont tremblé… Lire la suite »