Draft News

Draft 2018 : la cote de Jaren Jackson Jr. reste au beau fixe

Selon ESPN, plusieurs équipes cherchent à choisir dans le Top 4 de la prochaine Draft pour sélectionner Jaren Jackson Jr., un intérieur moderne, mobile et explosif. En début de semaine, on rapportait que ce garçon de 18 ans avait effectué un « essai monstrueux » avec les Suns. Cette semaine, il a été testé par les Hawks, et le sera bientôt par les Mavericks.

Pour beaucoup, ça ne fait guère de doute qu’il sera dans le Top 5 de cette Draft, et dans une interview accordée à l’Atlanta Journal-Constitution, il est revenu sur cet impressionnant essai effectué avec les Suns.

« J’ai trouvé que c’était un super workout. C’était sans doute différent, et on a simplement fait des choses différentes » raconte-t-il. « J’ai trouvé que j’avais bien shooté, avec un peu de hauts et de bas. Il n’y avait rien d’éprouvant mais ça a duré une heure, on s’est concentré sur beaucoup de choses, avec des phases complexes de match, comme de savoir où je pourrais shooter. C’était différent d’un workout normal. »

Apprendre à se maîtriser en attaque comme en défense

À l’université, on lui reprochait de faire trop de fautes, et de trop chercher le contre à chaque fois. Mais le fils de l’ancien joueur des Spurs assure qu’il a compris la leçon, et qu’on le verra moins sauter dans tous les sens.

« Je veux être sûr de ne pas faire de pari et d’essayer de tout contrer. Je dois comprendre qu’on peut faire rater un tir sans contrer. Ne pas monter au contre dans le dos quelqu’un, des choses comme ça. Et puis, beaucoup de mes fautes étaient offensives. Je dois mieux maîtriser quand je pénètre. En NBA, il y a six fautes, et c’est mieux, mais je ne veux pas prendre de fautes trop vite. »

Contrairement à d’autres joueurs universitaires, sa priorité n’est pas de prendre du poids. Sa force, c’est sa mobilité, qui lui permet d’être très efficace en défense, et il ne veut pas la plomber. « Je ne veux pas nécessairement prendre du poids, mais je veux être plus dur, plus costaud, et atteindre un poids où je peux être aussi mobile que costaud. »

Une mobilité qui lui permet aussi en attaque de jouer au large, et d’y être plutôt efficace. Malgré une gestuelle perfectible, il tournait à près de 40% à 3-points cette saison.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *