News

Doc le bricoleur : 21 joueurs, 18 titulaires différents !

Même battus par les Pelicans, les Clippers n’ont pas perdu de terrain grâce à la défaite surprise de Denver à Dallas. Un succès et la franchise de Los Angeles reviendra à égalité avec les Nuggets pour la dernière place en playoffs à l’Ouest. Un petit exploit après les trades de Chris Paul et Blake Griffin ces derniers mois. Alors que l’on aurait pu craindre une reconstruction complète, les Angelinos visent toujours la victoire, malgré un effectif en constante évolution entre les transferts et les blessures.

Pour preuve, aucune équipe n’a aligné plus de « cinq majeur » différents cette saison que l’équipe de Doc Rivers.

Avec 30 cinq de départs différents en 63 rencontres cette saison, les Clippers détiennent la palme de la ligue devant Sacramento (28) et Phoenix (25), deux équipes en plein tanking assumé. Mais ses joueurs vivent bien ce bricolage permanent, assure l’entraîneur des Clippers, interrogé à ce sujet par le Los Angeles Times mardi.

« Je ne sais pas si cela a été si négatif », se demande l’ancien technicien des Celtics. « Le positif, c’est la situation que j’ai en face de moi. Nos joueurs ont accepté que leurs rôles puissent changer chaque soir et cela ne cause pas de drame. »

Seuls trois joueurs ayant porté le maillot de l’équipe californienne cette saison (Sean Kilpatrick, Boban Marjanovic et Brice Johnson) n’ont débuté aucune rencontre. Doc Rivers n’a ainsi pas hésité à donner des responsabilités à ses joueurs en « two-way contract », C.J. Williams, Tyrone Wallace ou encore Jamil Wilson, jusqu’à épuiser leur quotas de jours disponibles avec les Clippers. Une nécessité devenue finalement un atout dans la manche de l’entraîneur.

« Un gars commence un soir, et pas le suivant. Nous faisons débuter des joueurs de G-League devant d’autres sous contrat et personne ne se plaint », assure le coach des Clippers. « Ils jouent, tout simplement. Dans ce sens-là, cela a participé à la cohésion de l’équipe. J’imagine que cela ne peut pas être le cas dans toutes les équipes. Mais pour nous, cela n’a pas été un problème du tout. Le groupe apporte un grand soutien à ceux qui arrivent. »

Et ce turnover contraint n’est pas encore prêt de s’arrêter. Doc Rivers a annoncé qu’Avery Bradley n’était toujours pas complètement remis de son hernie, « aucune date de retour » n’ayant encore été fixée pour l’arrière arrivé de Detroit dans l’échange de Blake Griffin. À l’inverse, le rookie Jawun Evans, absent depuis le 20 janvier pour une blessure aux abdominaux, doit reprendre l’entraînement jeudi. De nouvelles pièces pour le puzzle géant de Doc Rivers.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *