News

Jimmy Butler et Taj Gibson, deux façons différentes d’aborder les retrouvailles avec Chicago

Pour la première fois depuis son départ à Minnesota, Jimmy Butler va revenir ce vendredi soir à Chicago, là où il a passé les six premières saisons de sa carrière. Un retour sur lequel l’ailier All-Star n’a pas souhaité s’étendre.

« Tout le monde voudrait m’entendre dire que je suis tellement heureux de revenir… », a-t-il réagi pour le Star Tribune. « Pour vous dire la vérité, je suis juste heureux de vivre cette expérience avec Taj Gibson. »

Jimmy Butler : « Pour moi, ce n’est qu’un match de plus »

Car il ne faut pas négliger l’ancien 6e homme des Bulls dans cette histoire, lui qui a porté les couleurs de la franchise à 562 reprises. La franchise de Chicago va d’ailleurs rendre hommage à ses deux anciens joueurs, avec une vidéo durant la rencontre. Un beau moment en perspective.

Même s’il s’entête à nier toute émotion, Jimmy Butler est-il impatient de rejouer sur le parquet du United Center ?

« On peut le dire. De toute façon, j’ai la chance de jouer au basket chaque jour » balance-t-il pour confirmer qu’il ne veut pas s’étendre sur le sujet. « Pour moi, ce n’est qu’un match de basket de plus. Je vais jouer pour le gagner. Je vais faire des passes quand je ne suis pas démarqué, et shooter quand je le serai. »

Heureusement, Tag Gibson est bien plus enthousiaste et disposé à partager ses émotions à l’idée de revenir à Chicago.

« On parle toujours de Chicago » lance-t-il sur ESPN. « Même lorsqu’on fait des choses basiques, et c’est parce qu’il y a le même staff qu’à Chicago. On en parle tous les joueurs. Chicago. Chicago. Chicago. C’était une époque d’enfer. »

Et Taj Gibson d’être nostalgique de cette formation qui chatouillait le Heat de la grande époque…

« Je pense qu’il y aura toujours cette question : « Et si ? » Et s’ils avaient gardé tout le monde ? Et s’il n’y avait jamais eu de blessures ? Et si tout avait marché au bon moment ? Il y aura toujours un : Et si… »

Taj Gibson : « Cette franchise restera une famille pour moi »

Le temps des regrets est terminé, et ce soir, ce sera d’abord une fête car Chicago garde une place essentielle pour lui.

« Je regarde toujours Chicago. Cette franchise restera une famille pour moi. Ils m’ont récupéré alors que j’étais un petit jeune qui sortait de la fac’ et qui ne savait pas grand chose. Ils m’ont aidé à grandir. J’ai eu mon permis, ma première voiture avec eux. J’ai pris des cours du soir. Je faisais la fête, je me faisais attraper, et le matin, Gar Forman et John Paxson me convoquaient pour me dire ce qu’il fallait faire, et ne pas faire. C’est comme une famille là-bas. »

On le voit, Jimmy Butler et Taj Gibson ont deux manières bien différentes d’aborder cette soirée, et c’est John Paxson qui donne une piste pour expliquer la « froideur » de Jimmy Butler.

« C’est une des choses que j’ai apprises de Jimmy, quand il était là : il est motivé par beaucoup de choses », raconte John Paxson, vice président des opérations basket des Bulls. « Il est motivé par cette idée d’avoir toujours des choses à prouver. Il a survécu et avancé toute sa vie en pensant ça. »

Rien d’étonnant donc s’il sort une grosse performance devant son ancien public.

« J’ai toujours dit que les trois joueurs les plus compétitifs que j’ai côtoyés dans ma carrière furent Reggie Miller, Kevin Garnett et Jimmy Butler », explique Fred Hoiberg au Chicago Tribune. « Ces gars ne reculent jamais devant un défi ou un gros shoot. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *