Magazine News

La course au titre : Golden State reprend les commandes

Au contraire de notre course au MVP, qui est hebdomadaire, nous proposons une « course au titre » de manière mensuelle. Aux États-Unis, on appelle ça les « power rankings » et ce Top 10 ne tient pas forcément compte du véritable classement.

Alors qu’on s’approche de la mi-saison, les premiers coups de fatigue se font ressentir, de nouvelles surprises se montrent et des confirmations s’imposent. À l’Ouest, les Warriors, malgré la blessure de Stephen Curry, ont pris les commandes de la conférence. À l’Est, Cleveland et Boston s’essoufflent après des énormes séries de victoires, quand Toronto avance masqué.

1 – Golden State (29 victoires – 8 défaites)

Malgré un Stephen Curry absent pendant trois semaines et une équipe parfois tendue, qui a tendance à parler beaucoup avec les arbitres, les Warriors ont connu un mois de décembre quasi parfait avec 13 victoires en 15 rencontres. Kevin Durant est monté d’un cran, les absences de concentration des premières semaines ont disparu. La défense n’est pas toujours à son meilleur niveau, mais l’attaque est tellement puissante que cela compense. Le rythme de croisière des champions en titre semble enfin trouvé et rien n’indique qu’ils vont ralentir prochainement, même s’il faudra corriger une certaine suffisance à domicile : déjà cinq défaites !

2 – Toronto (24v-10d)

Sans faire de bruit, les Raptors traversent l’hiver avec sérénité. En étant intraitables à domicile depuis le début de saison, avec 13 victoires pour une défaite (contre Washington, début novembre), Kyle Lowry, DeMar DeRozan et compagnie avancent masqués. Personne ne fait attention à eux, néanmoins, ils ont pris la seconde place de la conférence Est. À souligner tout de même qu’ils ont profité d’un calendrier assez clément : Phoenix, Sacramento, Dallas, Atlanta, Memphis ou encore Charlotte. À confirmer contre les gros donc.

3 – San Antonio (25v-12d)

Les Spurs n’ont que le cinquième bilan de la ligue, mais ils ont dû composer avec le retour des blessés, surtout celui de Kawhi Leonard, et n’ont jamais connu de coup de moins bien. Toujours constante dans ses résultats, la franchise texane peut parfois dérouter : capable du pire en perdant à Dallas et Detroit, mais aussi du meilleur en gagnant à Boston. C’est une équipe qui va monter en puissance et qui malgré tout, en attendant, sait gagner les matches et rester dans le Top 3 de l’Ouest. C’est peu rassurant pour ses futurs adversaires.

 

4 – Houston (26v-9d)

Le gros coup de fatigue. Après un début de saison quasiment parfait, un Chris Paul qui s’était intégré à merveille et une équipe qui tournait à plein régime, la machine texane s’est enraillée sévèrement en s’inclinant cinq fois d’affilée. Les blessures ont plombé le groupe et la défaite à Boston, après un scénario et une fin de match incroyables, a sans doute fait mal aux esprits. Cette partie a également mis en lumière les faiblesses mentales de cette équipe, qui a déjoué à mesure que les Celtics revenaient. Dans le dur actuellement, on attend de voir comment elle va se relever.

5 – Boston (30v-10d)

Les Celtics, justement. Toujours leaders de la conférence Est, ils ont déjà disputé 40 matches, soit six de plus que leur dauphin, Toronto ! Les joueurs de Brad Stevens ont logiquement connu un coup de pompe avec des résultats moins solides ces dernières semaines. Mais c’est probablement un contre-coup de l’énorme début de saison ainsi qu’une conséquence directe de l’enchaînement infernal des parties. La victoire contre Houston a montré que cette équipe était tenace et coriace mentalement. Du repos fera du bien à la formation celte.

6 – Cleveland (24v-12d)

Compliqué de placer Cleveland sur la carte. Les Cavaliers connaissent aussi un petit dérapage plus ou moins contrôlé après leur vague de succès. Les blessés reviennent petit à petit et il ne manque plus que les meneurs Isaiah Thomas et Derrick Rose. Cette absence de meneur peut parfois expliquer des rencontres moins abouties, car Jose Calderon, à son âge, ne peut plus tout faire tout seul. Cleveland a donc besoin de retrouver un effectif au complet, de la cohérence dans son jeu et de la stabilité dans les résultats. Pas certain que cela intervienne dans les prochaines semaines car Thomas va devoir s’acclimater à ses coéquipiers tout comme l’équipe va devoir le faire avec lui. Heureusement, il reste une valeur sûre : LeBron James.

7 – Minnesota (23v-14d)

De la même manière que les Raptors, les Wolves avancent dans l’ombre. La montée en puissance de Jimmy Butler est pour beaucoup dans les très bons résultats des hommes de Tom Thibodeau. Son expérience et sa culture de la gagne commencent à se faire sentir dans le groupe. Avec une victoire contre Portland et deux contre Denver, Minnesota a su gagner les matches contre les adversaires directs (et de la même division) pour les playoffs. Attention tout de même à ne pas cumuler des sorties de route comme les revers contre Memphis ou Phoenix.

8 – Oklahoma City (20v – 17d)

Il y a du progrès pour le Thunder. Déception du début d’exercice, les coéquipiers d’un Russell Westbrook toujours aussi glouton dans ses statistiques commencent à trouver un équilibre intéressant. Il s’est notamment exprimé dans les 6 victoires de suite en deuxième partie du mois de décembre. Steven Adams prend de l’épaisseur quand Carmelo Anthony s’efface quelque peu et prend les shoots qu’on lui offre, le tout avec une défense parfois étouffante. Dans ce domaine, le Thunder n’a rien à envier à personne ou presque. C’est dans l’utilisation du ballon que les lacunes apparaissent.

9 – Washington (21v-16d)

Vivre sans John Wall n’est jamais facile pour les Wizards, mais ils ont traversé cette épreuve avec plus ou moins de brio, en gardant le cap. Les succès à Boston le soir de Noël ou récemment contre Houston sont d’excellentes bases pour construire une belle deuxième partie de saison. Il ne manque qu’une chose aux Wizards : gagner en régularité. Ils n’ont jamais enchaîné plus de 4 victoires de suite. Mais l’avenir s’annonce plus radieux que celui de Detroit, qui a pourtant un meilleur bilan, mais qui va devoir composer sans Reggie Jackson pendant au moins 6 semaines.

10 – Denver (19v-17d)

Les trois victoires d’affilée contre Portland, puis à Golden State et à Utah d’il y a 10 jours resteront précieuses pour les Nuggets, toujours privés, rappelons-le, de Paul Millsap. Sans sa recrue la plus importante de l’été dernier, Denver continue de lutter pour rester dans le Top 8 de l’Ouest. Il y a du bon, comme ces trois succès, et du moins bon avec des revers contre d’autres candidats aux playoffs comme Minnesota et OKC, mais les joueurs de Michael Malone doivent serrer les dents et attendre l’ancien intérieur des Hawks pour véritablement offrir le maximum de leur potentialité et entamer la dernière ligne droite. Encore au moins 6-8 semaines à attendre…

Les bonnes surprises : Chicago, LA Clippers, Phoenix
Les déceptions : Philadelphie, Charlotte, Memphis, LA Lakers

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *