Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA113
MIN106
WAS108
DEN113
ATL117
UTH114
PHO31
DET27
SAC23
DAL25
GSW
IND3:30

Les articles sur "shaquille o’neal"

Il y a 19 ans, Shaquille O’Neal collait 61 points aux Clippers pour son anniversaire

Le Shaq fête aujourd’hui ses 47 ans, l’occasion de se remémorer le plus bel exploit individuel de sa carrière, lorsqu’il a écrabouillé les Clippers avec 61 points et 23 rebonds.

Il y a toujours plein de belles histoires à raconter autour des matchs de légende. Ce duel du 6 mars 2000 entre les Lakers ultra-dominants du début des années 2000 et des Clippers au fond du trou en fait partie.

Ce jour-là, Shaquille O’Neal fêtait ses 28 ans. Le généreux pivot s’est alors offert le plus beau des cadeaux en claquant son record de points en carrière : 61 points à 24/35 au tir (68.6% de réussite) accompagnés de 23 rebonds et 3 passes décisives en 45 minutes de jeu, pour un succès écrasant.

Quand le Shaq attaque

Il suffit de revoir les highlights du match pour se remémorer à quel point « Big Shaq Daddy » pouvait être dominateur.

À chaque action, c’est une démonstration de force à laquelle assiste le Staples Center et une humiliation que doivent subir ses adversaires directs, dont Michael Olowokandi, premier choix de la draft 1998 et Anthony Avent, complètement impuissants face à la détermination du pivot adverse.

Après avoir dépassé les 50 points, Shaq fait exploser l’assemblée avec un alley-oop monumental envoyé par Brian Shaw conclu par-dessus Maurice Taylor, lui valant une standing ovation des plus bruyantes. Dans le quatrième quart-temps, le pivot des Lakers score 15 points de suite et terminera sa prestation par deux arrachages de cercle en règle, le dernier sur une passe de Kobe Bryant, avant de rendre la pareille à son coéquipier en l’envoyant au alley-oop d’une passe lobée depuis le milieu du terrain. À sa sortie quelques instants plus tard, rebelote, le Shaq sort sous les ovations de toute la salle.

Pour ce qui est des coulisses de cet exploit, c’est encore l’intéressé qui le raconte le mieux.

« C’est probablement mon meilleur match. Ce soir, on avait organisé une fête après le match pour mon anniversaire. D’habitude, je rentre à la maison, je prends un déjeuner, je fais une sieste et je me prépare pour le match. Mais ce jour-là, on jouait contre le grand Keith Closs des LA Clippers », rappelle-t-il, déclenchant l’hilarité de ses camarades de plateau dont Chris Webber et Reggie Miller. « Donc à la place, je me suis préparé pour la fête. J’ai mis mon costume et je suis allé me balader. Tout le monde me regardait et on s’est fait tuer (par le staff). Je n’avais pas fait ma sieste et je commençais à fatiguer alors que je devais jouer. Pendant que je m’échauffe, je regarde vers le banc et j’aperçois un de mes idoles dire à Keith Closs (qui n’est finalement pas entré en jeu) comment me stopper. Je vois Kareem Abdul-Jabbar lui dire : « Tu dois faire ci, tu dois faire ça ». Et ça m’a énervé ! Merci beaucoup Kareem, donnez-moi le ballon. Et là, je marque panier après panier, je marque 61 points, je mets des alley-oops. Je reste un peu déçu que Phil (Jackson) ait décidé de me faire sortir à cinq minutes de la fin (trois minutes en fait). Je crois qu’il a fait ça parce qu’il ne voulait pas que je dépasse Michael Jordan. C’est mon avis ! Et je suis quand même allé à la fête ensuite ».

Une affaire de tickets ?

Il existe une autre version de l’histoire pour expliquer la match de mammouth de Shaquille O’Neal ce jour-là. À l’occasion de son anniversaire, plusieurs membres de sa famille étaient venus lui rendre visite. Alors que le Staples Center était déjà plein à craquer, le Shaq a demandé des places pour que ses proches puissent assister à la rencontre, gratuitement. L’arène étant déjà pleine à craquer, l’ancien joueur du Magic a essuyé un refus qui a eu le dont de l’énerver. La suite ? On s’en délecte encore, 19 ans après.

Coach dans le camp d’en face, Jim Todd a en tout cas été lui aussi été marqué par cette soirée cauchemardesque.

« On a tout essayé tout ce qui était concevable pour le stopper et le ralentir. Il voulait clairement marquer le coup », a-t-il reconnu. « J’ai espéré qu’il s’arrête à 50… On a essayé de le jouer à fond pendant une minute, puis de le prendre à deux… Mais avec les positions qu’il prenait, on ne pouvait rien faire. On aurait aimé le prendre à deux, c’était en tout cas le plan ».

Shaquille O’Neal ajoute son grain de sel dans la crise des Lakers

La crise couve à Los Angeles, qui reste sur quatre défaites en cinq matchs. Du coup, les anciennes stars de la franchise comme Shaquille O’Neal et James Worthy montent au créneau.

Il y a le feu à Los Angeles ! Après avoir subi leur 30e défaite sur le parquet de New Orleans, les Lakers ont touché le fond à Memphis lundi soir, compromettant un peu plus leurs chances de disputer les playoffs, pour la première saison de LeBron James sous le maillot « Purple & Gold ». Lire la suite »

Lakers 2001 vs Warriors 2017 ? Stephen Curry répond aux déclarations du Shaq

On a beaucoup comparé la version 2015-2016 des Warriors à celle des Bulls 1995-1996 quand les Dubs avaient battu leur record de victoires sur une saison (73-9), en cherchant à élire « la meilleure équipe de l’histoire de la NBA ». Mais Golden State s’est ensuite tiré trois balles dans le pied en finale, histoire de compliquer un peu plus le débat. Lire la suite »

Shaquille O’Neal lègue son surnom de « Superman » à Giannis Antetokounmpo

Shaquille O’Neal n’a que très rarement sa langue dans sa poche et quand il délivre des compliments, on lui connaît une verve parfois exagérée.

Néanmoins, ça peut aussi faire mouche. Après tout, c’est lui qui avait trouvé le surnom de Paul Pierce, « The Truth », après une grosse performance de l’ancien ailier de Boston à Los Angeles. Lire la suite »

Il y a 25 ans, Shaquille O’Neal réalisait un « triple double » d’anthologie

Dans son illustre carrière, Shaquille O’Neal n’a réalisé que deux « triple double » mais l’un des deux est absolument monstrueux. Le second, le plus anonyme, fut enregistré un soir d’avril 2006, sous les couleurs de Miami, contre Toronto.

Le premier, treize ans plus tôt, demeure un des plus impressionnants de l’histoire. Le 20 novembre 1993, face aux Nets, O’Neal compile 24 points, 28 rebonds et 15 contres ! Les deux dernières statistiques resteront à jamais ses deux records en carrière. Lire la suite »

Pour Shaquille O’Neal, les Lakers doivent viser très gros l’été prochain

Cet été, Shaquille O’Neal avait posé une condition pour que LeBron James soit un jour considéré comme « grand Laker » : gagner au moins un titre. Autrement dit être capable d’atteindre le niveau des Warriors à un moment donné, et de les battre. L’ancienne légende de la franchise n’y va donc pas par quatre chemins : pour y arriver, les Lakers doivent attirer les plus gros poissons possibles l’été prochain. Lire la suite »

Shaquille O’Neal : « Dwyane Wade mérite sa tournée d’adieux »

En annonçant que sa 16e saison serait la dernière, Dwyane Wade est certain d’avoir droit à une tournée d’adieux. Un honneur bien mérité selon son ancien partenaire, Shaquille O’Neal.

« Je me souviens d’avoir regardé les tournées d’adieux de Kareem, Magic et Bird », liste-t-il dans les colonnes du Sun Sentinel. « Chaque grand joueur, historique, le mérite. D-Wade est un joueur historique. » Lire la suite »

Pour Shaquille O’Neal, LeBron James doit gagner pour devenir un grand Laker

S’il a construit la légende des Cavaliers et écrit les plus belles pages de la déjà très riche histoire du Heat, LeBron James se retrouve devant une montagne à Los Angeles. Seize titres NBA le contemplent et des noms prestigieux, parmi les meilleurs de tous les temps : Kobe Bryant, Shaquille O’Neal, Magic Johnson, Kareem Abdul-Jabbar, Jerry West ou encore Wilt Chamberlain. Lire la suite »

Kobe Bryant ne regrette toujours pas le départ de Shaquille O’Neal

A l’heure où l’une des plus belles dynasties de l’histoire continue son bonhomme de chemin (presque) sans embûches, la question méritait d’être posée : et si Shaq et Kobe étaient restés ensemble ? La collaboration a duré huit ans, de 1996 à 2004, marqué par un « Three-peat » historique (2000, 2001, 2002) mais s’était soldée par une défaite cinglante face aux Pistons (4-1) en 2004, malgré l’arrivée de Gary Payton et Karl Malone, venus en Californie pour tenter de décrocher enfin une bague. Lire la suite »

Penny Hardaway et Shaquille O’Neal conseillent Ben Simmons et Joel Embiid

La comparaison a déjà été faite il y a quelques mois : Ben Simmons et Joel Embiid seraient les dignes héritiers de Penny Hardaway et Shaquille O’Neal.

Il faut dire que les points communs ne manquent pas au-delà de leurs talents à leurs postes respectifs : dans les deux cas, le meneur a débuté après le pivot, la franchise a connu les playoffs la première saison de leur entente, la complémentarité technique et l’entente sont déjà optimales après seulement quelques rencontres en saison régulière. Enfin, Orlando comme Philadelphie font peur à toute la ligue. Lire la suite »