Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA112
SAC107
ATL104
UTH90
HOU99
MIA90
MEM103
PHI100
MIL109
PHO105
NOR116
CHI119
DAL82
WAS63
DEN63
POR67
LAC
MIN4:30
News Sneakers

Test de chaussures – La Under Armour Curry 4 de Stephen Curry

Présentée lors des NBA Finals de juin dernier, la Curry 4 a mis plusieurs mois avant d’arriver dans les rayons. Pour sa nouvelle chaussure, Under Armour a complètement modifié son approche. Place à un chaussant dépouillé et minimaliste. Même chose du côté de l’amorti.

Première info : ce ne sont pas les chaussures qui rendent adroit, vu que nous n’avons pas rentré un tir pendant quasiment toute la session de test. Blague à part, gros plan sur un modèle qui nous très inégal…

CONFORT GÉNÉRAL

Double paire de chaussettes o-bli-ga-toire ! La tige textile de cette Curry 4 est très fine. Si cela a l’avantage d’offrir la sensation de porter une chaussette, cela présente aussi le gros inconvénient de poser les lacets directement sur le coup de pied. Et si vous serrez trop, cela peut faire très mal. Dans notre cas, on s’est même retrouvé coupé jusqu’au sang après les deux premières heures de jeu.

La seule solution a donc été de mettre deux paires de chaussettes. Et encore, même dans cette configuration, impossible pour nous de serrer vraiment fort sans sentir les lacets. Il a fallu y aller très doucement pour ne pas ressentir de gêne. Chacun ayant des pieds différents, peut-être que certains joueurs n’éprouveront pas de problèmes. Mais pour ce test, les lacets ont été une véritable contrainte. Heureusement que la stabilité est restée au rendez-vous même sans s’attacher très fort.

Le reste de la chaussure est plutôt sportif, avec un plastique qui rappelle un peu le fuse de Nike, et qui s’adapte petit à petit au pied. Au final, la Curry 4 est une Formule 1. On est bien placé pour aller vite, mais il faut avoir le physique pour.

Note : 4/10

AMORTI

Stephen Curry est un meneur rapide et qui aime avoir des appuis solides au moment de tirer. Du coup, l’amorti est minimal dans sa chaussure. Heureusement, Under Armour réussit à faire en sorte que la foulée ne soit pas aussi raide que sur une Wall 2 ou une Kyrie 3. On est très proche du sol et l’avant pied offre un tout petit peu de répondant. On est clairement sur une configuration destinée aux arrières qui cherchent du minimalisme. L’important, c’est que même avec très peu d’amorti, on n’a pas ressenti de douleurs dans les articulations après le jeu. Le minimum est fait.

L’avantage de cette mousse ferme, c’est que la stabilité est optimale, vu qu’on ne s’enfonce jamais dans la semelle. Même chose pour le court feel. Preuve que l’amorti n’était pas la priorité, Under Armour n’a pas communiqué sur le système d’amorti présent dans cette chaussure, ce qui est assez rare pour être souligné, car c’est en général un argument de vente des marques.

Note : 5/10

TRACTION

Toujours un des gros points forts chez UA. Le pied est parfaitement accroché au parquet sur tous les changements de direction. Les motifs circulaires sont une réussite.

Note : 9/10

MAINTIEN ET STABILITÉ

La Curry 4 n’est pas vraiment une chaussure structurée. La photo ci-dessous le prouve. Le maintien est en fait assuré par plusieurs éléments. D’abord par la semelle, qui remonte pour bloquer le pied à l’arrière. Ensuite, il y a un petit bout de plastique sur l’extérieur, un autre sous la semelle pour préserver la rigidité, et enfin le matériau « fuse« , suffisamment rigide pour contenir vos changements de direction. Ajoutez à ça une semelle suffisamment large sur l’extérieur, un amorti très stable, et vous avez un résultat convaincant.

Même sans trop serrer les lacets, nous n’avons ressenti un tout petit peu d’instabilité qu’une seule fois, et encore, cela pourrait être mis sur le dos de jambes fatiguées à ce moment là. En serrant, tout était bien stable. Dans l’ensemble, on s’est senti en confiance sur tous les changements de direction et réceptions.

Note : 8/10

FINITION ET DURÉE DE VIE

Sur notre coloris bleu, le plastique/cuir synthétique qui compose l’extérieur de la tige ne donne pas vraiment l’impression d’une chaussure haut de gamme. C’est mieux sur le haut avec le tissu extensible.

L’avantage du plastique, c’est que c’est plus solide. Il est donc peut-être envisageable d’emporter un peu cette chaussure jouer dehors. À noter que certains coloris proposent des finitions à l’apparence plus flatteuse, notamment le noir façon daim de la chaussure portée par Curry pendant les Finals.

Note 6,5/10

VERDICT

Si on excepte le problème des lacets douloureux, la Curry 4 a tout de même des atouts. Elle propose une solution stable, légère et rapide aux meneurs et arrières, avec une excellente accroche en prime.

Le conseil numéro un est donc de l’essayer, pour voir si les lacets ne vous gênent pas. Si tout va bien, alors cette chaussure a des qualités à offrir.

Note : 13,5/20

Poids de la chaussure (pointure 45) : environ 362 grammes

Prix : 150 euros chez Under Armour


Barème de notation :

– moins de 10/20 : déconseillée
– entre 10 et 15 : des défauts qui pourront en stopper certains mais des qualités qui en charmeront d’autres
– au-dessus de 15 : paire approuvée et recommandée !

Le classement (provisoire) 2017-18 des tests Basket USA

– Adidas Crazy Explosive – 17,5/20
Air Jordan XXXII – 17,5/20
– Nike Hyperdunk Flyknit – 17/20
Adidas Dame 4 – 17/20
– Jordan Super.Fly 6 – 16/20
– Nike Hyperdunk Team – 15/20
– Under Armour Curry 4 – 13,5/20
Nike Kobe AD Mid – 13/20

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *