Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA112
SAC107
ATL104
UTH90
HOU99
MIA90
MEM92
PHI93
MIL98
PHO92
NOR105
CHI110
DAL71
WAS54
DEN45
POR49
LAC
MIN4:30
News

Victor Oladipo en a marre des comparaisons avec Paul George

Où va s’arrêter Victor Oladipo ? Entre gros cartons et game winners, l’ancien n°2 de la Draft 2013 éblouit la NBA de son talent et porte les Pacers là où personne ne les imaginait en début de saison, à la cinquième place de la conférence Est (16-11). Cette nuit, il est passé à la vitesse supérieure encore, avec 47 points et toujours autant d’actions décisives. De quoi glaner quelques « MVP, MVP » du public, comme du temps de l’université.

« C’était incroyable. Ces fans sont incroyables. C’est comme si je n’étais jamais parti. C’était pareil qu’à la fac. »

De quoi donner également un sacré coup au fantôme de Paul George, dont Victor Oladipo a pris la place, mais dont il a du mal aussi à se défaire.

« Je commence à en avoir marre des comparaisons entre Paul George et moi » lance-t-il dans les colonnes de l’Indy Star. « Il est passé à autre chose, je suis passé à autre chose. C’est la vie, ce genre de chose arrive. Je suis heureux ici, il est heureux là-bas. Je lui souhaite le meilleur. Je me sens léger ici en tant que Pacer. Je n’ai pas d’animosité envers lui ou ce qu’il s’est passé. Je suis reconnaissant et honoré de mettre ce maillot tous les soirs. »

Veritable « franchise player »

Ça reste tout de même un honneur pour le jeune homme d’être comparé à Paul George, qui a été quatre fois All-Star ou encore MIP sous la tunique de Pacers qu’il a emmenés jusqu’en finale de conférence. C’est également flatteur que certains se demandent si les Pacers, surprise à l’Est, n’ont pas fait une meilleure affaire qu’OKC, neuvième à l’Ouest.

Avec ses 24.5 points, 5.3 rebonds et 4.0 passes de moyenne, le tout à 49% de réussite dont 44% à 3-points, Victor Oladipo a de facto pris la place de go-to-guy avec autorité, à la sueur de son front. Un exemple pour Nate McMillan, qui n’a pas peur de lui coller l’étiquette de franchise player.

« C’est ce qu’on essaie de développer, ce genre de joueur qui sera un franchise player dans le futur » décrit l’entraîneur. « Sa condition physique est super bonne, il est dans une forme olympique. Comme on le dit à nos gars, on veut qu’ils soient dans ce genre de forme physique. Il joue avec une énorme confiance. »

Confiance que PG avait lui pour le coup perdu à Indianapolis. Ces comparaisons, Victor Oladipo devra encore faire avec cette semaine puisque le Thunder de Paul George débarque chez lui mercredi…

Victor Oladipo Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 ORL 80 31 41.9 32.7 78.0 0.5 3.6 4.1 4.1 2.6 1.6 3.2 0.5 13.8
2014-15 ORL 72 36 43.6 33.9 81.9 0.7 3.5 4.2 4.1 2.6 1.7 2.8 0.3 17.9
2015-16 ORL 72 33 43.8 34.8 83.0 0.7 4.1 4.8 3.9 2.4 1.6 2.1 0.8 16.0
2016-17 OKC 67 33 44.3 36.1 75.3 0.6 3.8 4.3 2.6 2.3 1.2 1.8 0.3 15.9
2017-18 IND 41 34 48.4 40.3 79.2 0.5 4.7 5.3 4.0 2.4 1.9 2.8 0.9 24.3
Total   332 33 44.2 35.7 79.8 0.6 3.9 4.5 3.7 2.5 1.6 2.6 0.5 16.9
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *