News

Guerschon Yabusele dans les starting blocks

Après une saison partagée entre la Chine et la G-League, Guerschon Yabusele devrait effectuer ses grands débuts en NBA cette saison. Touché à la cheville à son retour aux Etats-Unis, il est désormais parfaitement rétabli et l’ancien joueur de la Chorale de Roanne et de Rouen se dit fin prêt à commencer les choses sérieuses. 

« Je me sens super bien. J’ai été autorisé à jouer récemment par le staff médical. J’ai perdu un peu de poids avec du foncier et des entraînements individuels cet été. Ma cheville a été très bien traitée et je suis prêt à jouer. »

Aux côtés de Kyrie Irving, Gordon Hayward ou encore Al Horford, l’intérieur va déjà avoir fort à faire à l’entraînement. Au sein du dernier finaliste de conférence, le rookie frenchy va devoir se battre pour ses minutes. Mais ça ne lui fait pas peur !

« L’an passé, j’étais sur le bord du terrain. J’ai forcément hâte de pouvoir jouer avec tous ces gars cette saison. Mais c’était bien pour moi aussi car j’ai pu apprendre énormément. Le jeu en Chine était complètement différent. J’ai pu m’adapter petit à petit. Je ne ressens pas de pression supplémentaire. Je suis à l’aise. Je pense pouvoir montrer aux gens que je suis prêt à jouer. Et puis, on ne m’attend pas vraiment cette saison puisque je n’étais pas en ligue d’été. »

« Le coach me dit de prendre mes tirs en confiance »

Le « Dancing Bear » arrive sur la pointe des coussinets à Boston. Déjà passé par l’antichambre de la NBA, et la ligue d’été, Guerschon Yabusele enchaîne sereinement les différentes étapes qui mènent au sommet.

« Je vais apporter beaucoup d’énergie, des rebonds et je peux aussi partir en dribble s’il le faut. Je pense pouvoir aider l’équipe entre les deux postes 3 et 4. J’ai gagné en confiance sur mon tir. Le coach est venu me voir pour me dire de prendre mes tirs avec confiance. Je travaille tous les jours sur mon tir donc je n’ai pas peur de les prendre en match. »

Et forcément, le cadre est impressionnant à Boston. Non seulement avec les dernières recrues locales mais avec toute l’histoire glorieuse (et omniprésente) des Celtics qu’il faut perpétuer cette saison.

« Ce maillot a une énorme histoire, 17 titres, ce n’est pas rien ! Ça veut surtout dire qu’il faut tout donner quand on est sur le terrain. En tant que rookie, je sais pertinemment que je ferai des erreurs mais je suis prêt à jouer à fond chaque minute qu’on me donnera. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *