Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Comment les Pacers se sont-ils adaptés à l’attaque des Knicks ?

NBA – Les efforts défensifs des Pacers ont porté leurs fruits dimanche soir avec une écrasante victoire, 121-89.

pacersEn limitant les Knicks à 89 points la nuit dernière, les Pacers ne ressemblaient vraiment pas à la 27e défense de la NBA. Après avoir encaissé 121 points au Game 1 et 130 au Game 2, les Pacers ont revu leur plan de jeu défensif, et à domicile, les changements ont payé. Un changement en particulier.

À New York, c’est Andrew Nembhard qui avait la lourde tâche de surveiller Jalen Brunson, et le meneur All-Star lui a planté 43 puis 29 points. Mais c’est ce qui fait le charme des séries de playoffs, les équipes peuvent s’adapter, et Rick Carlisle a changé de stratégie.

Depuis le Game 3, le coach d’Indiana a ainsi fait appel à Aaron Nesmith pour défendre sur Jalen Brunson, et dimanche soir, le meneur des Knicks a terminé la rencontre à 18 points à 6/17 aux tirs, dont 0/5 de loin. C’est même la première fois depuis le 23 mars qu’il finit sous la barre des 22 points.

« Je savais qu’aujourd’hui, ça allait être un peu différent simplement parce qu’avec des joueurs comme ça, on ne peut pas faire la même chose à chaque fois », explique Aaron Nesmith. « J’ai donc essayé d’être un peu moins physique par moment, juste pour le faire réfléchir. Ensuite, je sautais parfois vers lui et j’étais vraiment physique juste pour ne pas défendre de la même façon à chaque fois et qu’il obtienne des fautes. J’essaie juste de faire en sorte qu’il réfléchisse au jeu plutôt qu’il n’y joue. « 

Un effort collectif

Vu l’hécatombe dans le camp des Knicks, Jalen Brunson est plus que jamais la cible prioritaire des Pacers et pour ça, Indiana s’y prend à plusieurs. Aaron Nesmith l’a évoqué, les Pacers veulent éviter que le meneur ne s’habitue à un défenseur, ou à un même type de défense. Ainsi, sur certaines séquences, Andrew Nembhard est placé en première ligne, mais on a aussi vu TJ McConnell s’en occuper.

« Peu de joueurs ont connu une telle ascension et un tel bond en avant », reconnait TJ McConnell. « Nous devons simplement le faire travailler au maximum et essayer de déployer le maximum d’énergie. Si vous le mettez à l’aise, il n’y a pas beaucoup de joueurs dans cette ligue qui peuvent défendre sur lui. C’est évidemment un grand joueur. Nous devons juste continuer à le gêner sur tout terrain et essayer de lui rendre les choses difficiles. »

Les Pacers ont également utilisé les prises à deux pour faire ralentir Jalen Brunson. Faire une prise à deux a un prix, celui de laisser des espaces ou des joueurs ouverts. Cela a été notamment le cas sur le panier de la victoire de Donte DiVincenzo lors du Game 1, qui avait puni le temps de retard de Tyrese Haliburton pour contester son tir.

« Quand vous faites une prise à deux, quelqu’un va être ouvert, non ? Nous avons fait du bon travail pour identifier sur qui nous devions monter ou pas, » analyse Myles Turner. « Parfois nous avions laissé DiVincenzo trop ouvert, y compris ce soir. Mais c’était un meilleur travail collectif. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →