Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BOS41
CLE59
Magazine News

Joueur par joueur, le grand bilan du Hoop Summit 2017

Jarred Vanderbilt et Michael Porter, 19 points chacun, ont été les deux joueurs les plus en vue du Hoop Summit, édition 2017. Mais ils ne sont pas les seuls à avoir un avenir brillant devant eux. Revue complète des troupes avec le grand bilan, joueur par joueur, des pépites de demain.

Team USA

Jarred Vanderbilt (19 points à 8/12 aux tirs, 10 rebonds, 3 passes, 2 interceptions, 2 contres) 

Plus encore que Michael Porter Jr, qui a déjà fait la Une à plusieurs reprises, c’est bien Jarred Vanderbilt qui a été l’homme du match pour Team USA. L’ailier très longiligne devrait rejoindre les Wildcats de Kentucky (où il rappellera Michael Kidd-Gilchrist, selon les observateurs).

Il a démontré au Hoop Summit qu’il avait effectivement de belles armes avec une grosse présence dans la peinture, mais également un bon sens du jeu, avec notamment une superbe passe en backdoor sur jeu placé. Pas forcément un spécialiste du genre, il a également réussi un trois points en réception tir.

« Je suis fier de l’équipe, on a joué dur. [De ne pas pouvoir jouer l’an passé], ça m’a motivé pour cette année. Pouvoir à nouveau jouer avec USA sur le torse, c’est toujours un super sentiment. »

Michael Porter Jr. (19 points, 4 rebonds, 1 interception, 1 contre)

Spectaculaire à souhait avec deux dunks explosifs pour le bouquet final du match, Michael Porter Jr. est bel et bien un spécimen physique exceptionnel. Sa vitesse d’exécution et sa férocité dans l’attaque du cercle sont déjà dignes de la Grande Ligue. Pour celui qui a retourné sa veste, passant de Washington à Missouri, il faudra néanmoins progresser sur le tir. À 1/4 à trois points et 5/11 au final, le jump shot n’est pas encore complètement acquis.

« Toute la semaine a été une superbe expérience. On savait dès le début du match que ça ne serait pas facile. On a été concentré à chaque entraînement et je suis fier de l’équipe. Bravo à Jarred, il a été le MVP. Jouer dans ce match est un grand honneur. Et j’ai vraiment apprécié tout ça à sa juste valeur. »

Jaren Jackson Jr. (13 points, 10 rebonds, 2 contres)

Très actif près du cercle, et capable de marquer malgré la faute, Jaren Jackson Jr. a fait forte impression. Le jeune intérieur de 17 ans va rejoindre Michigan State qui se réjouit d’accueillir un tel prospect. Encore filiforme, il a néanmoins bâché avec violence le pauvre Nickeil Alexander-Walker qui partait au dunk.

Gary Trent Jr (9 points, 5 passes, 3 rebonds)

Presque victime de son patronyme, Gary Trent Jr. n’a pas forcément été à la hauteur de l’événement. S’il s’est pris la tranche sur un layup en début de partie, ou a lâché un vilain airball, il faut tout de même reconnaître que le futur Dukie a peu à peu pris la mesure du match, réalisant notamment un superbe move en ligne de fond. Costaud et athlétique, il n’était tout simplement pas dans un grand soir (4/11 aux tirs). À charge de revanche….

Collin Sexton (7 points, 8 passes, 4 interceptions, 3 rebonds)

Avec ses faux-airs de De’Aaron Fox (coupe de cheveux oblige), Collin Sexton a été un des grands animateurs de ce match généralement fébrile. Avec son énergie et sa vitesse folle, il a mis une pression de dingue sur les arrières adverses, démontrant également une belle main gauche sur un finish contesté. Il jouera à l’Université d’Alabama l’an prochain.

Mohamed Bamba (7 points, 5 rebonds, 4 contres, 2 interceptions)

Hésitant encore entre Kentucky, Duke, Michigan et Texas, Mohamed Bamba possède une envergure qui dépasse celle de Rudy Gobert et Alexis Ajinça. Et l’immense pivot s’en est bien servi lors de ce Hoop Summit. Encore fluet, il a un sacré sens du contre et du rebond offensif. Une pépite à polir.

Wendell Carter (7 points, 7 rebonds, 1 interception, 1 contre)

Pas forcément le plus à l’aise sur le jeu rapide, Wendell Carter a cependant été solide lors du Hoop Summit avec 7 points et 7 rebonds. Capable, à terme, d’alterner entre les deux postes intérieurs grâce à ses bons fondamentaux et son sens du rebond, Carter devrait faire les beaux jours de Duke l’an prochain.

Trevon Duval (6 points, 3 passes)

Touché en début de match, l’explosif meneur n’a malheureusement pas pu se montrer trop à son avantage. Avec 6 points et 3 passes en 12 minutes, il n’a pas démérité et on a pu constater sa puissance pour un joueur de ce poste. Comparé à un jeune Derrick Rose par sa capacité d’accélération et ses qualités athlétiques, Duval hésite encore entre Duke, Kansas ou encore Arizona.

Troy Brown Jr. (5 points, 3 passes, 1 rebond)

Chouchou du public, le futur joueur des Ducks d’Oregon a été plutôt discret avec 5 points et 3 passes mais les fans de Portland en ont tout de même profité pour lui réserver un accueil chaleureux. Joueur « old school », Brown a une belle vision du jeu et, selon son coach Miles Simon, il va connaître une belle carrière avec les Ducks. Et par la suite en NBA…

Kevin Knox (4 points, 2 rebonds, 1 interception)

Athlète exceptionnel, Kevin Knox a pas mal raté aux tirs (2/8) mais son activité a été sous le feu des projecteurs. Ailier de grande taille, il se déplace avec aisance et élégance et puis, c’est un sacré buffle. Ce n’est ainsi pas un hasard si le gamin de Floride est suivi de près par Duke, Florida State, North Carolina, Kentucky et Missouri.

MJ Walker (2 points, 1 passe)

Joueur le moins utilisé pour Team USA, et ancien joueur de foot US, MJ Walker est un autre combo-guard bien tanké ! Natif de Géorgie, Walker dispose d’une belle conduite de balle et d’une sacrée accélération. Encore indécis sur son avenir, il est sur les tablettes de UCLA, Florida State, Georgia Tech, Virginia Tech, Maryland, Ohio State, Kansas, ou encore UNLV… Ça en fait des visites !

Sélection internationale

Kostja Mushidi (14 points, 3 rebonds, 3 interceptions)

Pas forcément en réussite pendant les entraînements précédant le grand match, Kostja Mushidi avait visiblement gardé le meilleur pour la fin. Le fugace strasbourgeois, et actuel pensionnaire de Mega Leks en Serbie, a pris feu à trois points en 1ère mi-temps avec un excellent 3/4. Il finit à 4/7 derrière l’arc et a démontré une capacité intéressante à se créer son propre shoot. Comme il nous l’a dit après-match, son temps de jeu au sein de Mega Leks lui a permis de prendre confiance et d’emmagasiner de l’expérience.

« C’était une super saison. C’était ma première année à jouer en senior. J’ai beaucoup progressé, mon coach a placé beaucoup de confiance en moi. J’ai joué beaucoup de minutes et je pense en avoir bien profité pour améliorer mon jeu. Je suis très heureux de ma situation là-bas, c’est parfait pour moi. »

Nick Richards (12 points, 3 rebonds, 1 interception)

Le pivot jamaïcain qui évoluera l’an prochain à Kentucky est un superbe athlète. Scorant exclusivement sur des dunks, à part pour deux petits tirs en crochet, Richards a prouvé qu’il avait de la détente à revendre. Un peu trop passif en défense durant le match, Richards a néanmoins été convaincant avec un gros moteur et une belle vitesse d’exécution. Comme Cousins, Towns ou Davis, John Calipari se frotte déjà les mains à l’idée de former cette pépite…

Lindell Wigginton (11 points, 7 passes, 2 rebonds, 1 interception

Très entreprenant, le futur meneur de Iowa State a fait belle impression lors du Hoop Summit, claquant notamment un dunk en contre-attaque, ou réussissant sa finition malgré la faute. S’il a un peu arrosé à 4/12 aux tirs, son énergie et sa vitesse au démarrage sont de gros atouts pour la suite. A l’inverse, sa petite taille et son tir extérieur encore douteux sont deux limites en l’état actuel des choses.

Shai Gilgeous-Alexander (11 points, 2 passes, 1 rebond)

Comme Nick Richards, Gilgeous-Alexander est promis aux Wildcats la saison prochaine et le jeune combo-guard a effectivement du talent plein les mains. Rapide, explosif et très long (comparé à Shaun Livingston), le canadien a déjà emmagasiné de l’expérience en évoluant cette saison dans le Tennessee, loin de sa terre natale. Extrêmement agressif vers le cercle, il a fini à 7/10 aux lancers.

Isaiah Hartenstein (10 points, 4 rebonds, 2 passes, 2 contres)

Né à Eugene d’un papa qui a évolué chez les Ducks, Isaiah Hartenstein est un beau bébé ! L’intérieur allemand évolue cette saison au sein du Zalgiris Kaunas et il est vraiment impressionnant physiquement, se mouvant plutôt bien pour un tel gabarit.

S’étant déjà frotté à l’Euroleague, Hartenstein a démontré une belle facilité technique, avec un petit shoot à mi-distance ou encore cette belle passe aveugle pour le dunk de Richards en pénétration. Le seul hic avec le grand allemand, c’est son geste de tir qui est encore à perfectionner… et une étrange posture recourbée qui lui fait perdre de son avantage de taille. Mais rien de rédhibitoire a priori pour un futur 1er tour de draft… dès juin prochain ?

Nickeil Alexander-Walker (10 points, 3 passes, 2 rebonds, 2 interceptions)

Futur joueur de Virginia Tech, Alexander-Walker n’a pas été timide à trois points. Il en a certes rentré deux de suite mais il termine à 3/11 aux tirs dont 2/5 à trois points. Encore fluet pour évoluer avec les grands, l’arrière canadien a cependant tout ce qu’il faut pour devenir très bon : une bonne mécanique de shoot, une belle vision du jeu, et une belle envergure en défense. Reste à mettre tout ça en place…

RJ Barrett (9 points, 2 passes, 2 interceptions, 1 rebond)

Le cadet de la compétition, à 16 ans, RJ Barrett a déjà fait tourner quelques têtes cette semaine en Oregon (ci-dessus au rebond face à Jarred Vanderbilt). Déjà projeté comme un des futurs Top Picks de la draft 2020 (!), Barrett n’a pas été impressionné par la compétition, révélant un bon sens du jeu et un shoot bien ficelé avec sa papatte gauche. Actuellement à la Montverde Academy, Barrett est un nom à retenir à l’avenir…

Luguentz Dort (4 points, 1 rebond)

Un des cinq canadiens invités au Hoop Summit, et invité de dernière minute en remplacement de l’Australien Angus Glover, Luguentz Dort est un arrière musculeux. En à peine 8 minutes, il n’a pas eu beaucoup de temps pour s’exprimer mais

Tadas Sedekerskis (4 points, 4 rebonds, 2 interceptions, 1 passe)

Comme tout bon Lituanien qui se respecte, Tadas Sedekerskis a un bon petit shoot. Le problème, c’est que son geste est relativement lent. Du coup, ça permet à l’adversaire de se remettre en place pour le gêner. Actuel pensionnaire du Baskonia, Sedekerskis est encore jeune dans son jeu, mais il présente de belles promesses grâce à sa polyvalence sur l’aile.

Borisa Simanic (2 points, 2 rebonds, 2 contres)

Peu utilisé, et relativement limité face aux athlètes américains, le jeune pivot serbe a encore beaucoup de pain sur la planche pour arriver au niveau NBA, notamment au niveau de la puissance physique. Mais il a déjà un très bon toucher pour un tel gabarit et puis, disciple de l’école serbe oblige, il est capable de rentrer le petit tir dans le périmètre avec de belles promesses d’élargir son rayon d’action offensif.

Ikechukwu Obiagu (3 rebonds, 2 contres)

Seven footer légitime capable de bien bouger, Ikey Obiagu est un prospect à surveiller. Normalement, on devrait le retrouver du côté de Florida State la saison prochaine. Lors du Hoop Summit, il n’a eu droit qu’à 10 minutes de jeu et n’a quasiment pas touché une bille en attaque. En l’état actuel des choses, il est essentiellement un pivot défensif. Son arsenal offensif se résume à des paniers près du cercle.

Felipe Dos Anjos (1 rebond, 1 contre)

Le plus grand joueur du Hoop Summit a unanimement été décrit comme un « gentil géant », et sur le parquet, l’actuel pensionnaire d’Oviedo (prêté par le Real Madrid) n’a pas franchement eu l’occasion de montrer son toucher de balle près du cercle en moins de 8 minutes. Encore trop fragile et trop lent, l’immense pivot brésilien de 2m22 a par contre surpris tout son monde par son potentiel offensif. Doté d’une éthique de travail louée de tous, Dos Anjos doit encore progresser dans ses réceptions de balle, surtout dans le trafic et sous pression.

Crédit photos : Sam Forencich/USA Basketball

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *