Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
NYK1:00
IND
BOS1:00
ATL
MIA1:30
CHI
PHI2:00
HOU
UTH2:00
MIN
POR2:00
OKC
DEN2:00
DAL
PHO2:30
SAS
LAC2:30
LAL
GSW4:30
Magazine News Reportages

Pélerinage à Springfield, le berceau du basket et antre du Hall Of Fame

CK24qilWsAETfXa

C’est dans la petite ville de Springfield, dans l’état du Massachusetts, que se trouve le Naismith Memorial Hall of Fame, le Panthéon du basket. Mais pourquoi Springfield (162e ville des Etats-Unis en termes de population) et pas ailleurs ? Tout simplement parce que c’est à Springfield que le Dr. James Naismith a inventé le basket un beau jour de 1891 alors qu’il cherchait une nouvelle activité pour les jeunes du YMCA de la ville.

De ce bâtiment, il ne reste plus rien. Il a été démoli il y a bien longtemps et aujourd’hui, seul un petit square commémore la naissance du basket. Il se trouve au croisement de Sherman Street et State Street, dans l’un des quartiers défavorisés de la ville. Si la plupart des maisons aux alentours sont en ruine, le monument lui-même n’est pas au mieux comme l’attestent les planches de bois qui soutiennent sa structure… Malgré tout, poser le pied à l’endroit exact où le basket a vu le jour reste un grand moment d’émotion.

20150726_100323

C’est à quelques kilomètres de là que l’on retrouve le Hall of Fame à proprement parler. Situé au centre-ville, le bâtiment est à la fois massif et moderne avec son imposante sphère. Inauguré en 2002, il a remplacé l’ancien établissement devenu trop petit et vétuste.

Le Hall of Fame a été crée en 1959 et depuis maintenant près de soixante ans, il intègre chaque année les plus grands joueurs, coachs, arbitres, et équipes de tous les temps, ainsi que tous ceux qui ont aidé au développement du basket sur le plan économique, sportif, ou technologique. Aujourd’hui, ce club très fermé comprend 335 membres : 162 joueurs, 92 coaches, 64 contributeurs, 14 arbitres et 3 personnes à la fois honorés en tant que joueur et coach (John Wooden, Bill Sharman et Lenny Wilkens). Un quatrième entrera officiellement dans ces deux catégories dans quelques semaines : Tom Heinsohn.

A l’intérieur, c’est un véritable paradis pour tous les fans du basket et de son histoire. Le musée comprend trois étages et la visite commence tout au sommet de la couple avec la galerie de portraits. Tous les membres du Hall of Fame ont leur photo, classée par ordre chronologique d’intégration. On peut noter que certain portraits sont éteints. Il s’agit de ceux qui nous ont hélas quittés comme Pete Maravich ou Wilt Chamberlain. En plus de cette rotonde, on peut lire les fiches retraçant les faits d’arme des membres avec des artefacts aussi précieux que la médaille olympique de la Dream Team en 1992, des bagues de champion NBA et NCAA, ou encore un cigare de la cave personnelle de Red Auerbach.

rotondeartifact

Après avoir passé les troupes en revue, on descend d’un étage pour rentrer dans le vif du sujet avec le musée à proprement parler. Il est divisé en cinq sections distinctes : les plus grands joueurs de l’histoire, les plus grandes équipes, professionnelles ou universitaires, les plus grands coachs, les plus grands journalistes, et une partie extrêmement intéressante dédiée à l’histoire du basket pré-NBA.

Commençons par les joueurs. Les vitrines sont divisées par poste (ci-dessous, les meneurs de jeu) avec des maillots, ballons ou chaussures ayant été utilisés lors de matchs ayant marqué l’histoire. Dans cette section se trouvent aussi plusieurs ateliers interactifs où l’on peut par exemple mesurer sa détente sèche, ou comparer son envergure ou la taille de ses mains et pieds avec celles des plus grandes stars du basket.

20150726_104843

La deuxième section est celle honorant les plus grandes équipes. Seule une poignée de franchises NBA a droit à sa vitrine : les Boston Celtics, les Los Angeles Lakers, les Detroit Pistons, les New York Knicks, les Chicago Bulls, les San Antonio Spurs et les Philadelphia 76ers. Au niveau des universités, c’est sans surprise que l’on retrouve Duke, North Carolina, Kansas ou encore UCLA.

20150726_110906

Après les équipes, ce sont les coachs qui sont mis à l’honneur avec les plus grands techniciens NBA et NCAA comme John Wooden, Mike Krzyzewski, Rudy Tomjanovich, Bobby Knight, Jack Ramsey… Un grand mur illustre les schémas tactiques fétiches de ces coachs.

20150726_111214

La section suivante est celle dédiée aux médias. La couverture médiatique du basket ne cesse de grandir et les prochains droits TV devraient s’élever à plusieurs milliards de dollars. On y retrouve les plus célèbres commentaires de l’histoire et les portraits de légendes comme le regretté Stuart Scott, Marv Albert, les consultants Hubie Brown ou Jeff Van Gundy, ou encore Craig Sager et ses costumes improbables.

20150726_103119

La dernière section est pour moi la plus intéressante puisqu’elle retrace toute l’histoire du basket de 1891 aux prémices de la BAA, l’ancêtre de la NBA. Les plus grandes équipes d’avant-guerre y sont représentées comme les Philadelphia SPHAS, les Harlem Globetrotters ou les Original Celtics. Les Celtics jouaient d’ailleurs avec des maillots en tricot dans les années 1920… Il y a également une reproduction des terrains avec une corbeille accrochée à la balustrade, ce qui était la configuration classique des YMCA et salles de bal où se déroulaient les matchs à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

20150726_105837 20150726_105956 20150726_124912

Enfin, au rez-de-chaussée se trouvent le parquet où l’on peut effectuer quelques shoots et la boutique où les produits dérivés et maillots signés « Mitchell & Ness » sont légions… mais pas à n’importe quel prix. Il faudra par exemple débourser 300 dollars pour le maillot « 45 » de Michael Jordan.

La visite guidée du musée

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *