NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
TOR72
WAS55
IND83
MIN79
PHI55
CHI58
OKC24
MIA31
MEM22
CLE20
SAS
ATL2:30
DAL
POR3:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL1.27POR3.85Pariez
  • BRO4.1MIL1.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Previews] Sans Tim Duncan, les Spurs vont-ils découvrir les turbulences ?

aldridge-spursComme chaque année, Basket USA propose une présentation de la saison NBA et des 30 franchises sous la forme d’un compte à rebours, de la 30e place à notre favori pour le titre de champion NBA.

Aujourd’hui, c’est le podium avec les Spurs toujours bien présents parmi les candidats au titre. Malgré la retraite de Tim Duncan, Gregg Popovich dispose d’un effectif solide autour de Kawhi Leonard et LaMarcus Aldridge. Mais la disparition du totem ne sera sans doute pas sans conséquence, d’autant que de surprenantes rumeurs sont apparues…

Un seul être vous manque… mais tout n’est pas dépeuplé

Il fallait bien que ça arrive un jour mais la retraite de Tim Duncan n’en est pas plus facile à avaler pour autant du côté de San Antonio. Même s’il avait beaucoup perdu au niveau de son influence, l’intérieur restait un gage de stabilité, tant sur le terrain qu’en-dehors, et son positionnement défensif était toujours précieux pour les Spurs. Pour combler le vide, le club texan a recruté Pau Gasol. Il y a pire comme plan B…

Toutefois, San Antonio est en train de changer de culture, à mesure que son « Big Three » vieillit et part à la retraite. Portés par leur trio magique pendant plus d’une décennie, les Spurs s’appuient désormais sur Kawhi Leonard et LaMarcus Aldridge pour mettre en orbite le jeu offensif de l’équipe. Pour les deux hommes, il s’agit avant tout de travail poste bas pour attirer les prises à deux et susciter des décalages. Un changement par rapport aux années précédentes, où Pop misait sur la vitesse de Tony Parker et un mouvement perpétuel pour déstabiliser les défenses.

NBA: NOV 10 Spurs at Clippers

Mais comme Manu Ginobili, TP vieillit et son premier pas n’est plus aussi létal. Même si les Spurs ont du talent et des solutions, cette année risque donc d’être marquée par quelques turbulences, illustrées par les étonnantes rumeurs autour de LaMarcus Aldridge et de son mal-être.

Sans compter que pour faire de la place pour Pau Gasol, San Antonio a également dû sacrifier Boris Diaw, si précieux lors du titre de 2014 et face au « small ball » adverse mais qui a fini par agacer Gregg Popovich, au point d’être très peu utilisé lors des derniers playoffs. Matt Bonner laissé libre, David West parti à Golden State, le banc texan semble affaibli, les arrivées de David Lee et Dewayne Dedmon ne suffisant sans doute pas à combler le vide.

Fort d’une superbe campagne olympique (21.3 points de moyenne), Patty Mills va devoir être en forme aux côtés de l’inusable Manu Ginobili, alors que l’émergence de Kyle Anderson et Jonathon Simmons sera également indispensable. Quant à Dejounte Murray, sa polyvalence pourrait lui permettre de grappiller des minutes derrière Ginobili.

S’il y a toujours énormément de talent et que les Spurs devraient traverser la saison régulière sans trop d’encombres, l’association Aldridge/Gasol pose quand même des questions, tout comme le manque de percussion offensif et l’adaptation au « small ball » adverse, de plus en plus influent en NBA et contre lequel San Antonio semble manquer de solutions.

Arrivées : Pau Gasol (Chicago), David Lee (Dallas), Davis Bertans, Dewayne Dedmon (Orlando), Nicolas Laprovittola, Livio Jean-Charles, Joel Anthony (Detroit), Patricio Garino, Dejounte Murray

Départs : Tim Duncan, Boris Diaw (Utah), Matt Bonner, Boban Marjanovic (Detroit), Kevin Martin, Andre Miller, David West (Golden State)

LE JOUEUR À SUIVRE : LaMarcus Aldridge

Les rumeurs sur son mal-être ont surpris, surtout que passée la phase d’adaptation logique, il avait été très bon lors de la deuxième partie de saison. Surprenant défensivement, il avait parfois été écoeurant offensivement, notamment en début de série face à Oklahoma City, où le Thunder ne trouvait pas de solutions pour le ralentir.

Maintenant que Tim Duncan est parti, il va néanmoins devoir composer avec Pau Gasol, sans doute moins enclin à s’effacer offensivement et dont la défense est beaucoup moins rigoureuse que son prédécesseur. LaMarcus Aldridge va donc devoir devenir la clé de voûte des Spurs à l’intérieur et si les bruits de couloir s’avèrent, l’édifice peut rapidement devenir instable. À Gregg Popovich de trouver des solutions pour contenter tout le monde dans ce nouveau schéma.

LE CINQ MAJEUR DU DÉBUT DE SAISON

cinq-majeur-spurs

LE BANC

Meneurs : Patty Mills, Nicolas Laprovittola
Arrières : Manu Ginobili, Jonathon Simmons, Dejounte Murray
Ailiers : Kyle Anderson, Patricio Garino, Livio Jean-Charles
Ailiers forts : David Lee, Davis Bertans
Pivots : Dewayne Dedmon, Joel Anthony

MOYENNE D’AGE : 28.0 ans
MASSE SALARIALE : 107.3 millions de dollars (7e sur 30)
SI TOUT VA BIEN

Les rumeurs sur le mal-être de LaMarcus Aldridge disparaissent rapidement et le duo avec Kawhi Leonard tourne à plein régime. Les deux joueurs alternent et trouvent bien les décalages. Même si le banc semblait affaibli, Gregg Popovich ressort sa baguette de sorcier pour trouver des solutions avec un Nicolas Laprovittola qui apporte notamment de la percussion.

Kyle Anderson a lui pris de l’envergure pour prendre la place de Boris Diaw face au « small ball » adverse et les Spurs sont toujours la principale menace pour les Warriors à l’Ouest. Même sans le leadership de Tim Duncan…

SI TOUT VA MAL

Le premier pas de Tony Parker en grand déclin, Manu Ginobili de plus en plus lent, le manque de percussion se fait gravement sentir chez les Spurs. Le jeu se repose sur les fixations poste bas de Kawhi Leonard et LaMarcus Aldridge et même si ça suffit contre la plupart des équipes, c’est beaucoup plus délicat face à des groupes mieux armés.

Le jeu de San Antonio est finalement assez statique et le banc s’est considérablement affaibli, Kyle Anderson étant encore trop tendre face aux meilleurs intérieurs fuyants adverses. Du coup, les Texans souffrent beaucoup face au « small ball », d’autant que la paire Aldridge/Gasol n’est pas vraiment complémentaire. L’ancien Blazer semble ainsi de plus en plus frustré dans une équipe qui gagne toujours des matchs, mais qui fait de moins en moins peur…

PREVIEWS : les équipes déjà présentées
30 – Brooklyn Nets
29 – Los Angeles Lakers
28 – Philadelphia Sixers
27 – Phoenix Suns
26 – Sacramento Kings
25 – Denver Nuggets
24 – New Orleans Pelicans
23 – Miami Heat
22 – Milwaukee Bucks
21 – Orlando Magic
20 – Washington Wizards
19 – Charlotte Hornets
18 – Chicago Bulls
9 – Utah Jazz
4 – Los Angeles Clippers
3 – San Antonio Spurs

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

San Antonio Spurs en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés