Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
TOR
MIL1:00

"Résumé"

Héroïques, les Warriors arrachent le Game 5… mais perdent Kevin Durant

D’habitude injouables en troisième quart temps, les Warriors ont failli tout perdre lors de douze minutes catastrophiques qui les ont vu gaspiller 14 points d’avance et perdre Kevin Durant sur blessure. Mais dans le sillage des « Splash Brothers » (52 points) et de l’incroyable duo Draymond Green – Kevon Looney, ils ont tenu bon pour prendre le dessus dans ce Game 5 (104-99).

Si cette cinquième manche débute sur un score de parité, 14 partout, après six minutes de jeu, Golden State ne montre pas un visage plus agressif que lors des deux derniers matchs. À l’exception de quelques transitions bien négociées suite à des tirs ratés adverses, leur attaque sur jeu placé manque de rythme. Les joueurs marchent ou trottinent et enchainent les tirs difficiles qui trouvent pourtant le chemin des filets, à l’image des dix points du duo Klay Thompson – Kevin Durant.

En face, James Harden continue lui sur sa lancée avec sept points rapides et ses coéquipiers lui emboitent le pas avec une intensité toujours autant décuplée et un état d’esprit plus conquérant que les champions en titre.

Klay Thompson a retrouvé sa patte

Ce sont pourtant les Warriors qui assènent le premier coup. Leur défense limite Houston à 4/11 aux tirs et provoque six pertes de balles. Kevon Looney gobe rebond offensif après rebond offensif, Draymond Green compte déjà 8 passes décisives et deux 3-points de suite de Klay Thompson suivi de deux dunks de Kevin Durant leur donnent dix longueurs d’avance (27-17). Golden State termine le quart temps sur un 17-3, domine le rebond 14 à 6, et prend le large malgré un Stephen Curry à 0 point (31-17).

Dominé par Eric Gordon lors des deux matchs à Houston, Klay Thompson marque son 15e point du match sur un nouveau tir longue distance alors que son adversaire doit attendre la deuxième minute du deuxième quart temps pour enfin débloquer son compteur grâce à deux lancers francs. Comme depuis le début de la série, les premières minutes de cette seconde période tournent à l’avantage des Rockets. Derrière cinq points de James Harden, quatre lancers francs, et le retour de leur défense, ils passent un 10-0 à leur adversaire pour revenir à -3 (40-37).

Deux MVPs valent plus qu’un

Dans une Oracle soudain tendue, Kevin Durant rassure son monde. Il enchaine un tir à 3-points et va chercher deux lancers francs pour permettre à Golden State de réagir. Mike D’Antoni demande tout de suite temps mort mais les Warriors enfoncent le clou. Draymond Green mène cinq stops défensifs de suite et les cinq premiers points de Stephen Curry, suivis par cinq autres de KD terminent un 17-0 qui relègue Houston à -20 (57-37) !

Dans l’euphorie générale, les Dubs virent dans l’excès inverse. Ils ne marquent plus un point lors des trois dernières minutes de la mi-temps et voit James Harden ramener les Texans à -14 (57-43). À la pause, le MVP est le seul Rocket au dessus des dix points alors que ses coéquipiers sont à 9 sur 31 aux tirs dont 0 sur 7 pour Eric Gordon.

Scénario catastrophe pour Golden State

Alors que Tucker et Paul font mouche, il faut attendre plus de deux minutes pour voir Klay Thompson briser la disette de son équipe d’un 3-points dans le corner. Les Warriors sont cependant toujours à l’envers. Ils ratent quatre de leurs six premiers tirs, perdent deux ballons, laissent Houston, jusqu’ici limité à un rebond offensif, en prendre quatre en cinq minutes et un 3-points de Gordon suivi d’un lay-up de Tucker réduit l’écart de moitié (62-55).

Si quatre points de Stephen Curry semblent relancer Golden State, quatre nouvelles pertes de balles absolument incroyables et un lay-up raté du double MVP rendent Steve Kerr fou de rage et permettent à Houston, grâce à deux 3-points de James Harden et d’Iman Shumpert de revenir à -1 (66-65).

Sur l’action suivante, Kevin Durant sort les Warriors de leur torpeur offensive mais à la reception de son tir, il attrape son mollet, boite difficilement jusqu’au banc de touche et disparait dans le tunnel qui mène aux vestiaires. Dans une oracle sous le choc, James Harden voit alors rouge et enchaine quatre points pour donner l’avantage aux Rockets (69-68) ! Stephen Curry prend alors ses responsabilités en marquant les quatre derniers points de son équipe et après un quart-temps catastrophique pour Golden State, les deux équipes se retrouvent dos-à-dos (72-72).

Les « Splash Brothers » prennent les choses en mains

Alors que toute l’Oracle attend des nouvelles de KD, les Warriors ne s’avouent pas vaincus. Jonas Jerebko répond à un 3-points d’Iman Shumpert, avant que cinq points de Stephen Curry ne donnent trois points d’avance aux locaux (84-81). Poussé par ses fans, Golden State continue de faire la course en tête mais les Rockets ne se laissent pas distancer. Un 3-points d’Eric Gordon et un lancer franc de Chris Paul les gardent sur les talons des Californiens. Stephen Curry a beau en rajouter une couche avec un nouveau tir de loin, Eric Gordon lui répond du tac-au-tac alors que nous entrons dans les cinq dernières minutes (89-88).

Avec cinq fautes personnelles, Draymond Green provoque un passage en force osé sur Chris Paul mais récolte une faute technique. Sur des charbons ardents, le poumon des Warriors répond en dégainant à 3-points avant d’être imité dans la foulée par Klay Thomspon suite au sixième rebond offensif de Kevon Looney. Les Warriors sont à +8 et l’Oracle en feu (97-89) !

Houston rate le coche

Conscients de l’opportunité qu’ils ont, les Rockets jettent leurs dernières forces dans la bataille. Dans le sillage de Chris Paul, ils reviennent à -4 alors que Draymond Green écope de sa sixième et dernière faute (99-95). Avec une minute à jouer, Stephen Curry hérite logiquement de la balle. Il rate un floater face à la défense de PJ Tucker mais prend son propre rebond et va chercher deux lancers ô combien importants. Houston répond toutefois rapidement par un dunk de Capela et à 39 secondes de la fin du match, les Warriors sont à +4 avec le ballon.

Steve Kerr grille alors ses deux derniers temps morts, douze secondes s’écoulent et Houston fait faute sur Andre Iguodala, qui fait un sur deux. James Harden attaque alors rapidement le cercle pour revenir à -3.

Avec 18 secondes au chrono, les Rockets décident de défendre, sont à deux doigts d’intercepter la balle sur une passe hasardeuse de Klay Thompson, trappée près de la ligne de touche, mais Kevon Looney parvient on ne sait comment à récupérer la balle, et à la redonner à son arrière qui finit par marquer sous le cercle pour tuer le match ! Les Warriors l’emportent, l’Oracle aura au minimum droit à un autre match, mais la blessure de Kevin Durant pèse lourd dans la balance…

Warriors / 104 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
D. Green 40 3/8 2/4 0/0 2 10 12 11 6 1 4 0 8 23
K. Durant 32 8/18 2/7 4/5 0 5 5 4 2 1 5 0 22 16
S. Curry 44 9/23 3/11 4/5 2 4 6 5 2 0 3 0 25 18
A. Iguodala 33 5/9 0/2 1/2 2 2 4 5 3 0 0 0 11 15
K. Thompson 45 11/20 5/10 0/0 0 4 4 1 1 3 1 0 27 25
J. Jerebko 5 1/3 1/3 0/0 1 0 1 0 0 0 0 0 3 2
A. McKinnie 5 0/0 0/0 1/2 0 1 1 0 0 0 1 0 1 0
K. Looney 22 1/2 0/0 3/4 5 4 9 2 3 1 1 1 5 15
Q. Cook 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
S. Livingston 14 1/2 0/0 0/0 0 0 0 0 2 0 0 0 2 1
Total 39/85 13/37 13/18 12 30 42 28 19 6 15 1 104
Rockets / 99 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
P. Tucker 45 5/9 3/5 0/0 1 9 10 1 2 2 3 1 13 20
C. Capela 26 3/10 0/0 0/0 5 9 14 1 2 0 3 0 6 11
C. Paul 38 3/14 0/6 5/6 1 5 6 6 5 2 3 0 11 10
J. Harden 45 10/16 3/9 8/10 0 4 4 8 4 4 2 1 31 38
E. Gordon 38 5/14 3/10 6/6 1 1 2 1 2 1 3 1 19 12
N. Hilario 4 2/2 0/0 2/2 0 0 0 0 0 0 0 0 6 6
A. Rivers 24 1/6 0/4 0/0 0 1 1 2 4 1 1 0 2 0
G. Green 3 0/1 0/1 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 -1
I. Shumpert 16 4/7 3/6 0/0 0 2 2 0 0 0 0 0 11 10
Total 33/79 12/41 21/24 8 31 39 19 20 10 15 3 99

Milwaukee écrase Boston et file en finale de conférence

Des Bucks en mission, des Celtics sans âme : sans surprise, Milwaukee valide son ticket pour la finale de conférence Est (116-91).

Tout avait très bien débuté pour Milwaukee, et très mal pour Boston : Brad Stevens tente un coup en mettant Aron Baynes dans son cinq de départ, mais c’est Nikola Mirotic qui se signale encore en début de partie avec cinq points rapides, suivi d’un tir primé d’Eric Bledsoe, pour un 8-0 en moins de deux minutes. Milwaukee rate cinq tirs derrière mais les C’s commencent par un 1/7 avec leurs mains moites.

Kyrie Irving se met en confiance en inscrivant deux paniers, mais en rate deux ensuite, pendant que Giannis Antetokounmpo cueille tranquillement Al Horford. Les C’s sont mangés par leurs hôtes, et par l’enjeu. Lire la suite »

Les Blazers s’effondrent à Denver

Les Nuggets ont signé le premier blowout de la série, un match à sens unique remporté 124-98 face à Portland. Aux côtés de Jamal Murray et Nikola Jokic, Paul Millsap a apporté sa pierre à l’édifice en signant 24 points et 8 rebonds.

Denver montre rapidement des signes positifs en attaque en impliquant notamment Paul Millsap pour prendre les devants (9-2). Portland reçoit un premier avertissement en concédant un 10-2 alimenté par Gary Harris, Paul Millsap et Nikola Jokic puis en voyant Will Barton claquer deux paniers à 3-points de suite pour porter la marque à +14 en début de premier quart-temps, déjà le plus gros écart sur la série (39-25). Lire la suite »

Les Raptors explosent les Sixers : + 36 !

Une fois n’est pas coutume, les Raptors n’ont pas eu besoin d’un immense Kawhi Leonard au « scoring » (21 points et 13 rebonds) pour s’imposer très largement face aux Sixers (125-89). Et pour n’être plus qu’à une victoire de la finale de conférence.

Les Raptors avaient pris une belle fessée lors du Game 3 à Philadelphie. Les Canadiens l’ont rendue cette nuit aux Sixers, en frappant plus fort encore. Évidemment, avec un Joel Embiid annoncé de nouveau diminué, les 76ers démarrent la rencontre avec une grosse épine dans la chaussure du pivot. 12 minutes durant, les visiteurs font pourtant jeu égal avec les locaux. Lire la suite »

Rockets – Warriors : 2 partout, balle au centre !

Une nouvelle fois dominateur, Houston, qui a compté jusqu’à 17 points d’avance derrière les 38 points de James Harden, s’est fait une grosse frayeur mais le 8 sur 33 à 3-points des Warriors a fini par leur coûter le match, malgré les 64 points du duo Kevin Durant – Stephen Curry (112-108).

L’entame de match ressemble à l’ensemble du Game 3. L’intensité et l’adresse sont de nouveau du côté des Rockets alors que les Warriors commencent par une perte de balle, un rebond offensif concédé, et un tir forcé de Draymond Green (15 points, 10 rebonds, 5 passes).

Heureusement pour les hommes de Steve Kerr, les « Splash Brothers » marquent six des huit premiers points de leur équipe, tous près du cercle, alors que leur défense se réveille. Le premier temps mort de la rencontre arrive suite à une séquence étrange qui voit James Harden au sol se tenir la tête après avoir été contré par Kevin Durant, qui lui se tient le coude, suivi par un dunk raté d’Andre Iguodala (10-8) ! Lire la suite »

Trop forts pour ces Celtics, les Bucks foncent vers la finale de conférence

Dépassés par le banc adverse en fin de troisième quart-temps, les Celtics n’ont pas su répondre aux Bucks d’un superbe Giannis Antetokounmpo (39 points, 16 rebonds). Dans cette troisième défaite de suite (113-101), Kyrie Irving s’est encore troué pour ce qui pourrait être son dernier match avec Boston au Garden si les Bucks concluent à domicile demain soir.

Après son 12/40 en deux matchs, Kyrie Irving rate un layup facile sur la première possession du match, mais prend son propre rebond et rentre un fadeaway, puis marque à 3-points sur la deuxième possession. Toujours aussi agressif, Jaylen Brown marque les 4 points suivants pendant que les Bucks commencent le ball-trap à 3-points entre deux paniers de Giannis Antetokounmpo. Lire la suite »

Denver égalise derrière un Jamal Murray clutch

Portland avait l’occasion de faire le break à la maison mais ce Game 4 est finalement tombé dans l’escarcelle des Nuggets, plus réalistes, avec Jamal Murray à 34 points et Nikola Jokic encore en triple double (116-112). Denver reprend l’avantage du terrain.

Ça commence fort au Moda Center, avec Jamal Murray qui réussit un tir insensé, derrière la planche, pour lancer son équipe. Les Nuggets prennent ce Game 4 par le bon bout avec un premier écart à 13-7 sur un tir de loin du meneur.

Seth Curry brûlant en sortie de banc

Ce dernier rentre ses quatre premiers tirs pour 9 des 17 premiers points de son équipe mais il se fait aussi subtiliser le ballon par Damian Lillard qui file aussi au dunk. Dame sonne un peu la révolte pour des Blazers encore endormis en ce dimanche après-midi. Il sert parfaitement Al-Farouq Aminu qui place un dunk. Sous les sifflets du Moda, Nikola Jokic s’impose dans la douleur, après trois rebonds offensifs. Lillard est cependant en contrôle dans cette fin de 1er quart, avec notamment ce 3-points plus la faute. C’est encore lui qui sert Aminu pour le tir de loin et Portland remporte le premier quart (33-29).

Rodney Hood s’impose au poste bas pour commencer le deuxième mais Denver réplique par un 10-0 avec Malik Beasley qui lâche les chevaux en transition. Le banc de Rip City semble enfin mis en difficulté, mais il revient avec un 7-0 en sortie de temps mort avec Seth Curry qui sort un petit skyhook.

CJ McCollum est aussi de retour aux affaires avec un 3-points qui remet son équipe dans le bon sens. Denver s’accroche encore et toujours avec Mason Plumlee qui est là pour gratter une claquette. Jokic marque aussi à 3-points mais, lui comme les Nuggets sont pris par l’ouragan Seth Curry, qui enchaîne pour le coup trois tirs à 3-points de suite : ébouriffant !

Les Blazers courent après le score

Denver ne panique pas et reste à portée de fusil, avec Jokic qui place lui aussi la mimine là où il faut pour une claquette sans effort. Comme son compère de la peinture Paul Millsap atteint les dix points avant la pause, avec un 3-points qui limite la casse. Mais Seth Curry conclut la première mi-temps avec la main chaude et un nouveau tir de loin sur la cloche. Portland compte +6 à la mi-parcours (63-57) avec 16 points pour Curry, déjà en record perso en playoffs. Comme Aminu apporte aussi 13 unités en sus des 22 pour le duo Lillard – McCollum, Portland est en belle posture.

Les Nuggets reprennent l’action avec détermination. Millsap est oublié près du cercle et Denver en profite pour se lancer sur un 10-2 en deuxième mi-temps. CJ McCollum est encore là pour retourner la politesse mais Denver est repassé devant au tableau d’affichage alors que Harris file au dunk. Portland est clairement dans le dur offensivement avec un 4/13 à deux points et 0/6 à trois points sur les 10 premières minutes du 3e quart. Pour ne rien arranger, ils sont dans l’oeil des arbitres avec plusieurs coups de sifflet en leur défaveur. Denver est alors à +6 avec Millsap qui provoque la faute offensive de Kanter d’un côté et sanctionne de l’autre à mi-distance. Les Nuggets sont dans un temps fort, leur meilleur quart de la série à vrai dire, avec Jokic qui est en double double à 17 points et 10 rebonds.

Murray clutch

Surtout, Portland est dans les cordes avant le dernier quart (84-77). Malgré l’activité de Collins sous les panneaux, Denver a pris le dessus avec un 3e quart dominé nettement (27-14). À 4/14 aux tirs, Damian Lillard doit encore réagir.

Sur le banc, il observe d’un oeil bienveillant les assauts répétés de McCollum qui porte les Blazers avec un tir de loin, mais aussi un runner pour revenir à -2. Les Nuggets sentent leur adversaire leur coller au train, mais ils gardent la cadence avec Murray qui frappe derrière l’arc. Jokic fait même encore monter la tension dans les travées avec un rebond offensif contrôlé d’une main, et Zach Collins avec l’autre ! Le jeune pivot se prend même une faute technique pour l’occasion…

Portland court toujours après le score quand Lillard revient en jeu et se signale d’entrée avec une bombe de très loin. Dame va jusqu’au cercle pour un dunk, et le meneur est au centre du retour de Portland mais Denver ne veut pas se refaire passer devant ! Will Barton en particulier. L’ancien de Portland enchaîne deux tirs de loin qui font très mal, comme ce panier plus la faute de Harris qui repousse les Blazers à 6 longueurs dans la dernière minute.

Rodney Hood sort encore de sa boîte pour un 3-points qui maintient Rip City en vie, surtout après un stop défensif. Damian Lillard obtient presque le « and one » mais finit avec un seul point ! Au jeu des lancers, Jamal Murray tient bon et termine à 11/11 pour accompagner ses 34 points au total dans la victoire sur le fil des Nuggets (116-112).

Trail Blazers / 112 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
A. Aminu 35 6/10 1/4 6/7 5 3 8 0 3 0 1 2 19 23
M. Harkless 17 1/5 0/2 2/2 2 3 5 2 4 1 2 0 4 6
E. Kanter 29 2/5 0/0 1/2 2 8 10 0 4 0 4 1 5 8
D. Lillard 36 9/22 2/7 8/11 0 3 3 7 3 2 2 0 28 22
C. McCollum 39 10/20 4/8 5/6 1 4 5 1 1 1 1 0 29 24
Z. Collins 21 2/5 0/0 0/0 0 1 1 2 5 0 1 2 4 5
S. Curry 27 6/9 4/6 0/0 1 2 3 1 3 0 1 0 16 16
E. Turner 12 0/2 0/0 0/0 1 3 4 2 1 0 0 0 0 4
R. Hood 24 3/4 1/1 0/0 0 4 4 3 3 0 2 0 7 11
Total 39/82 12/28 22/28 12 31 43 18 27 4 14 5 112
Nuggets / 116 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
P. Millsap 41 6/10 2/3 7/8 2 8 10 0 5 1 2 2 21 27
T. Craig 17 1/4 1/2 0/0 1 0 1 0 2 0 0 0 3 1
N. Jokic 39 8/15 1/1 4/4 6 6 12 11 4 2 3 0 21 36
J. Murray 38 10/20 3/7 11/11 0 5 5 4 1 0 2 0 34 31
G. Harris 36 6/14 0/2 2/2 3 2 5 0 5 1 0 1 14 13
M. Plumlee 16 2/3 0/0 0/2 3 2 5 1 1 1 0 1 4 9
M. Morris 10 1/6 0/0 0/0 0 0 0 1 0 1 0 0 2 -1
M. Beasley 14 2/6 1/2 1/1 1 1 2 1 3 0 1 0 6 4
W. Barton 30 4/14 3/8 0/0 1 4 5 3 1 1 0 0 11 10
Total 40/92 11/25 25/28 17 28 45 21 22 7 8 4 116

Avec un super Kawhi Leonard, Toronto reprend la main !

Monstrueux des deux côtés du terrain (39 points, 14 rebonds, 5 passes), Kawhi Leonard a été le grand artisan du succès des Raptors (101-96) qui rentrent à la maison avec l’avantage du terrain.

Avec un Pascal Siakam finalement confirmé dans le cinq majeur malgré un souci au mollet, ce sont bien les Raptors qui débutent le match de la meilleure manière avec un Kyle Lowry qui semble dans un bon jour. Le ballon circule bien, et le meneur All-Star marque cinq points rapides pour donner un premier avantage à sa formation (9-7). Le rythme est lent, et Kawhi Leonard commence à trouver des ouvertures en attaque, après quelques minutes très discrètes. Brett Brown n’est pas du tout content de la défense des siens, qui laissent beaucoup trop d’espaces aux joueurs adverses. Leonard en profite, et punit depuis le parking (18-11). Lire la suite »

Les Rockets ont besoin d’une prolongation pour se relancer !

Derrière 41 points de James Harden, 30 d’Eric Gordon, et 17 rebonds offensifs, les Rockets arrachent la victoire (126-121) malgré un Kevin Durant (46 points) inarrêtable et un Draymond Green (19 points, 11 rebonds, 10 passes) en triple double. Les « Splash Brothers » sont eux passés au travers.

Dos au mur, les Rockets donnent le ton dès la première possession. Leur défense est beaucoup plus agressive, beaucoup plus haute et provoque immédiatement un ballon perdu. De l’autre côté, Chris Paul (14 points, 8 rebonds, 7 passes) débloque le compteur de son équipe pour lancer les hostilités. Conscient de l’importance de ce début de match, les Warriors répondent présent. Leur défense continue de frustrer Houston, à l’exception d’Eric Gordon qui trouve de la réussite en transition, et le duo Curry – Durant marque 14 des 20 premiers points des champions en titre pour tout de suite prendre neuf points d’avance (20-11).

Eric Gordon et Clint Capela ont les crocs

Si James Harden et Chris Paul restent relativement discrets, les Rockets reviennent dans le match grâce à l’impact de Clint Capela (13 points, 11 rebonds). Il rejoint le banc avec six points, six rebonds, dont trois offensifs, et un contre monumental à deux mains, digne d’un volleyeur, sur une tentative de dunk d’Andre Iguodala pour faire exploser le Toyota Center. À l’image de deux lancers ratés de Stephen Curry, l’attaque fluide des Warriors et leur réussite laissent alors place à des tirs forcés. Ils encaissent un 14-6 lors des six dernières minutes du premier quart temps et ne gardent qu’une longueur d’avance (26-25).

Les Rockets confirment leur bon passage en continuant de dominer le rebond offensif, en provoquant la troisième faute de Kevon Looney avec plus de dix minutes à jouer en première mi-temps, et en prenant logiquement l’avantage derrière un Chris Paul qui joue les chefs d’orchestre avec James Harden sur le banc. La domination de Houston dans l’engagement et l’intensité est totale, et l’agressivité d’Eric Gordon et deux lancers francs d’Harden de retour leur donnent 11 points d’avance (38-27) !

Draymond Green au four et au moulin

Après avoir raté 14 de leurs 15 derniers tirs, un lay-up de Draymond Green, un dunk de Durant, et deux autres de Green et de Livingston stoppent enfin l’hémorragie pour les Warriors (41-35). Alors que les hommes de Steve Kerr se montrent de nouveau menaçants, le trio Paul – Gordon – Harden finit la mi-temps en trombe. CP3 dissèque la défense adverse pour envoyer Clint Capela au dunk et offrir des 3-points ouverts à un Eric Gordon qui compte déjà 20 points, alors qu’Harden, maladroit de loin, attaque le cercle pour se rassurer.

Avec Kevin Durant et Stephen Curry en panne d’adresse (10/27, dont 3/13 à 3-points) et qui se précipitent, et Klay Thompson transparent, c’est Draymond Green qui limite la casse. Il rentre aux vestiaires avec 13 points, 5 rebonds, et 5 passes décisives, dont un dernier caviar pour Iguodala, pour garder Golden State sous la barre des dix points (58-49).

Kevin Durant et James Harden se tirent la bourre

Les deux premières minutes de la deuxième mi-temps se transforment en un duel à distance entre Kevin Durant et James Harden. Le barbu marque les cinq premiers points de son équipe, alors que KD en marque huit tout en provoquant la quatrième faute de P.J. Tucker. La défense de Golden State provoque toutefois deux balles perdues d’Harden mais deux lay-ups manqués de Curry en transition et de Thompson permettent aux Rockets de reprendre le large suite à deux tirs à 3-points grand ouverts d’Harden et de Paul (72-61). Houston a l’occasion d’enfoncer le clou mais un lay-up raté de Rivers et un 0 sur 2 de Nene aux lancers francs permettent aux Warriors, grâce à 3-points de Curry, de rester en embuscade (75-68).

Golden State fait cependant de nombreuses erreurs de communication en défense et deux tirs primés de Gordon et de Shumpert font passer l’écart à +13 (83-70). Kevin Durant reprend alors son chantier pour ramener les Warriors à -7 mais deux nouveaux tirs de loin d’Harden et de Shumpert, qui compte autant de 3-points que les « Splash Brothers », continuent de repousser les assauts des champions en titre. C’est finalement Draymond Green, qui valide un triple double avec son dixième rebond, qui clôture ce troisième quart temps d’un tir primé inespéré alors que Curry était mal embarqué pour garder les Warriors en embuscade (91-84).

Kevin Durant, l’arme fatale

Alors que P.J. Tucker s’apprête à revenir sur le terrain, Kevin Durant débute la dernière période en feu. À lui seul, il passe un 10-2 à Houston en deux minutes, conclu par son 3-points signature, pour donner l’avantage à son équipe et forcer Mike D’Antoni à arrêter le match (94-93) ! En sortie de temps mort, les Rockets changent alors le fusil d’épaule et trappent Durant pour le forcer à passer la balle. Surpris par cette stratégie, les Warriors cafouillent mais s’adaptent rapidement. Klay Thompson et Andre Iguodala répondent de loin à un 3-points de Gordon mais un 2+1 au forceps de Tucker remet Houston devant (103-102).

Les deux défenses montent alors en intensité mais c’est une nouvelle mésentente, cette fois entre Curry et Green, qui permet à Austin Rivers de donner quatre points d’avance à Houston avec cinq minutes à jouer au chrono (108-104). Les Warriors repartent toutefois au charbon. Draymond Green force un ballon perdu de Gordon, Durant trouve Thompson en transition à 3-points. Swish ! Sur l’action suivante, Thompson intercepte une passe de James Harden avant de convertir deux lancers francs pour redonner un point d’avance à son équipe (109-108).

Un money time de folie

Les Warriors enchainent alors avec un contre d’Iguodala sur un step back de James Harden mais une faute bête de Thompson sur Paul donnent deux points gratuits au meneur texan (110-109). Bizarrement, Kevin Durant s’efface pour laisser Stephen Curry jouer son un-contre-un face à Tucker puis Capela mais le double MVP rate ses deux tirs.

Il faut un stop défensif après pourtant deux rebonds offensifs des Rockets pour voir Durant prendre la balle, lire à merveille la trappe de Houston pour trouver un Andre Iguodala qui ne tremble pas dans le corner (112-110). Avec 45 secondes à jouer, James Harden va chercher la faute pour égaliser aux lancers francs (112-112). Dans la foulée, Kevin Durant rate le coche mais une défense exemplaire de Klay Thompson sur Chris Paul envoie la rencontre en prolongation !

Le step back de la gagne pour James Harden

Ce sont les Rockets qui prennent les devants dans cette période supplémentaire. Un nouveau 3-points d’Eric Gordon leur donne quatre points d’avance mais Andre Iguodala, au même endroit qu’à la fin du dernier quart temps, lui répond. James Harden convertit un floater mais Kevin Durant l’imite pour garder les Warriors à une longueur (119-118). Dans l’obligation de l’emporter, les Rockets, à l’image de Tucker, jettent leurs dernières forces dans la bataille. C’est lui qui en veut plus que Durant pour aller marquer un lay-up qui donne trois points d’avance à Houston.

Dans la foulée, un lay-up tout cuit raté par Curry et un tir forcé de Thompson donnent à James Harden l’opportunité de tuer le match. Bien défendu par Iguodala, le MVP ne se fait pas prier. Il décoche un stepback à neuf mètres pour mettre les Warriors à -6 (124-118) ! Austin Rivers offre toutefois un sursis à Golden State en faisant faute sur Durant à 3-points. Ce dernier enfile ses trois lancers francs mais Harden va provoquer une nouvelle faute pour garder les Dubs à deux possessions.

Grâce à un écran en béton de Draymond Green, Curry file vers le cercle pour marquer rapidement mais, à l’image de son match, il se fait scotcher par le cercle… Les Warriors étaient à deux doigts de tuer la série mais au contraire, ce sont les Rockets qui se relancent !

Rockets / 126 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
P. Tucker 34 3/9 0/0 1/1 5 7 12 3 4 0 1 2 7 17
C. Capela 35 6/9 0/0 1/4 5 6 11 1 1 1 0 1 13 21
C. Paul 44 4/8 1/4 5/6 1 7 8 7 4 1 2 1 14 24
J. Harden 45 14/32 5/13 8/8 2 7 9 6 4 1 3 0 41 36
E. Gordon 45 11/20 7/14 1/2 0 2 2 2 3 1 5 1 30 21
N. Hilario 9 1/1 0/0 1/3 3 1 4 1 1 0 1 0 3 5
A. Rivers 28 3/6 2/4 0/0 1 3 4 0 4 0 0 1 8 10
G. Green 7 0/3 0/2 0/0 0 3 3 0 2 0 0 0 0 0
I. Shumpert 18 3/5 3/5 1/2 0 2 2 0 1 0 1 0 10 8
Total 45/93 18/42 18/26 17 38 55 20 24 4 13 6 126
Warriors / 121 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
D. Green 45 6/10 1/2 6/8 2 9 11 10 3 0 2 2 19 34
K. Durant 50 14/31 6/10 12/12 0 3 3 6 1 0 0 0 46 38
S. Curry 45 7/23 2/9 1/3 0 3 3 4 5 2 3 0 17 5
A. Iguodala 41 6/9 3/4 1/2 0 5 5 3 2 1 0 3 16 24
K. Thompson 46 6/16 2/6 2/2 4 4 8 2 3 3 2 0 16 17
J. Jerebko 4 0/1 0/0 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 -1
A. McKinnie 8 1/3 0/2 0/0 0 1 1 0 1 0 0 0 2 1
K. Looney 13 1/1 0/0 0/0 0 1 1 0 4 0 1 1 2 3
A. Bogut 3 0/0 0/0 0/0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 1
S. Livingston 11 1/1 0/0 1/2 1 1 2 2 2 0 0 0 3 6
Total 42/95 14/33 23/29 7 28 35 27 22 6 8 6 121

Dans un match de dingue, les Blazers achèvent les Nuggets après quatre prolongations !

Portland a dû s’arracher durant quatre prolongations (une première en playoffs depuis 1953 !) pour se défaire de Nuggets particulièrement accrocheurs (140-137). CJ McCollum (41 points, 8 rebonds) et l’épatant Rodney Hood (19 points) ont fait la décision en prolongation(s). Nikola Jokic (33 pts, 18 rbds et 14 pds) et Jamal Murray (34 pts) auront tout tenté…

Touché à la cheville lors du Game 2, Moe Harkless est bien dans le cinq pour Portland, tout comme Jamal Murray et sa cuisse douloureuse côté Denver. Ce début de match est plutôt compliqué offensivement. Il faut attendre plusieurs minutes pour voir les deux équipes trouver vraiment leur rythme. Gary Harris brise la glace pour les visiteurs, mais ces derniers sont empruntés, à l’image de Nikola Jokic encore timoré (comme au match 2). Paul Millsap inscrit 5 points rapides mais Enes Kanter lui répond avec sa présence au rebond offensif, et réussit même une interception sur Jokic qui aboutit sur le premier panier de Damian Lillard. Lire la suite »