Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
MIA82
PHI78
NOR
POR3:00
SAS
GSW3:30

Les articles sur "bradley beal"

Bradley Beal dans le dur

14 points de moyenne à 39% de réussite, 27% aux lancers-francs et des quatrièmes quart-temps aussi discrets que décevants (2 points à 1/7 au shoot au total), Bradley Beal a clairement manqué ses deux premiers matches contre Toronto.

Comment expliquer cette chute de performance ? La défense de Toronto, la fatigue de la saison, des mauvais choix ? Lire la suite »

Le coup de gueule de Bradley Beal

Le temps où certains affirmaient que les Wizards étaient meilleurs sans John Wall semble très lointain. Battu par les Knicks à domicile, Washington vient de subir sa 8e défaites en 12 matchs et n’aura sans doute pas l’avantage du terrain en playoffs. Lire la suite »

Au bout du suspense et de la fatigue, les Wizards achèvent l’équipe C de Boston

Malgré un effectif ultra réduit avec cinq absences majeures (Irving, Horford, Brown, Smart, Theis), Boston est passé tout proche d’un petit exploit contre Washington. Mais au terme de 58 minutes de jeu et d’une fin de match au couteau, les Wizards ont fini par l’emporter 124-125, avec une nouvelle grande performance de Bradley Beal, auteur de 34 points, 7 rebonds et 9 passes. Les Celtics de Guerschon Yabusele, titulaire pour la première fois de sa carrière, n’ont pas grand-chose à se reprocher, même après avoir mené un temps de 20 points. Ce match servira à coup sûr d’expérience aux jeunes joueurs de Brad Stevens, surtout pour la fin de saison. Lire la suite »

Le Heat rate son casse chez les Wizards

Le choc de la nuit pour le Top 8 à l’Est a tenu toutes ses promesses. Washington s’est finalement imposé 117-113 après prolongation face à une équipe de Miami qui n’a jamais lâché. Les Wizards ont pu compter sur Bradley Beal, impeccable dans son rôle de leader sans John Wall (30 points à 12/16 au tir, 6 rebonds, 7 passes) pour repousser les assauts des Floridiens, presque toujours derrière mais jamais lâchés dans ce match. Dwyane Wade, à nouveau très bon (22pts, 6 pds), aurait pu prolonger le plaisir cinq minutes de plus. Mais le Heat retombe à la 8e place, tandis que Washington recolle au duo Cleveland – Indiana dans la course à la troisième place de la conférence. Lire la suite »

La fatigue n’est pas une excuse pour Bradley Beal

Washington avait l’occasion de monter sur le podium de la conférence Est cette nuit face aux Pacers. À la place, les Wizards se retrouvent cinquièmes, doublés par leurs bourreaux du soir. La faute en partie à Bradley Beal, d’ordinaire « clutch », mais trop brouillon hier soir dans le money time. Et clairement fatigué avec presque 43 minutes passées sur le parquet. « Ce n’est pas une excuse » rejette-t-il pourtant, « j’étais fatigué, mais tu ne peux pas porter ton équipe à moitié, tu dois tout donner ». Lire la suite »

Le Top 10 de la nuit : l’un des contres de l’année pour Marquese Chriss

Aux deux premières places, on retrouve évidemment les game winner de Taurean Prince et de Skal Labissiere. Derrière, il y a de très belles choses comme les moves de Bradley Beal et Ben Simmons, ce 3-points casse-croûte d’Ersan Ilyasova ou encore cette jolie passe de Jabari Parker pour Giannis Antetokounmpo.

Mais le geste de la soirée, c’est ce contre monstrueux de Marquese Chriss sur le dunkeur John Collins. Lire la suite »

Bradley Beal, l’autre spécialiste du step back

All-Star pour la première fois de sa carrière et dépositaire du jeu des Wizards en l’absence de John Wall, Bradley Beal réalise une excellente saison. Sans doute la plus aboutie de sa carrière. Au-delà de sa sélection au All-Star Game, il compile ses records personnels aux points, rebonds et passes : 23.7 points, 4.5 rebonds et 4.4 passes de moyenne.

Libéré des soucis physiques qui l’ont plombé il y a quelques saisons, l’arrière s’impose comme un des scoreurs les plus discrets et feutrés de la ligue, à la panoplie offensive aussi complète qu’élégante. Comme un certain Ray Allen à qui on le comparait à sa sortie de Florida, même si son move préféré est plutôt emprunté à James Harden ou Manu Ginobili. Lire la suite »

En l’absence de John Wall, Bradley Beal n’a pas changé sa mentalité

Si des tensions émergent à Washington, les Wizards vivent actuellement une bonne période avec 7 victoires en 9 matches en l’absence de John Wall.

Même si le travail demeure collectif, le joueur qui permet à la formation de la capitale de continuer d’accumuler les victoires, c’est évidemment Bradley Beal. Après un premier passage compliqué sans son meneur en décembre 2017, l’arrière semble enfin s’être adapté pour porter l’attaque des siens sans trop en faire. Lire la suite »

Les Wizards au soutien de John Wall

« Je ne l’aime pas. Mais je ne pense pas non plus que ses coéquipiers l’aiment. » En lâchant cette petite phrase à destination de John Wall, J.J. Barea parlait-il sous le coup de la colère seule ? En réponse au meneur des Wizards qui venait de le traiter de « nabot » ? Ou bien le Portoricain avait-il vraiment eu vent de tensions dans le vestiaire de Washington ? En tout cas, cette pique n’est pas passée inaperçue parmi les hommes de la capitale. Lire la suite »

S’il n’est pas All-Star, Bradley Beal n’en fera pas une histoire

Un vent de désintérêt souffle-t-il sur le prochain All-Star Game ? Après Jimmy Butler, Bradley Beal montre lui aussi des signes d’une envie limitée de se rendre à Los Angeles en février prochain. « Si je suis sélectionné, c’est excitant. Si ce n’est pas le cas, c’est excitant aussi car ça signifie que je pourrais partir un peu en vacances. Donc c’est du gagnant-gagnant pour moi. » Lire la suite »