NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Preview Playoffs 2020 | Houston (4) – Oklahoma City (5)

Inattendue en début de saison, cette série nous promet une belle opposition de styles entre l’expérience des Rockets et la fougue du Thunder. Le tout sur fond de retrouvailles…

Russell Westbrook et James Harden d’un côté, Chris Paul et Shai Gilgeous-Alexander de l’autre. Cette série entre Houston et Oklahoma City devait initialement nous offrir un duel d’arrières de haute volée. Problème, « Brodie » est touché à la cuisse et ne pourra épauler son compère de « backcourt » dès le début. La surprenante équipe du Thunder a donc un coup à jouer.

Alors que l’enfer lui était promis à l’orée de l’exercice 2019-20, Oklahoma City a déjoué tous les pronostics au fil des semaines avec son groupe de joueurs revanchards coachés comme il se doit par Billy Donovan. Au point de terminer avec un meilleur pourcentage de victoires et un meilleur classement que la saison dernière, à une époque où Russell Westbrook et Paul George faisaient pourtant partie de l’effectif !

En face, les Rockets ont vécu une campagne plus contrastée. Portés par un James Harden toujours aussi clivant, ils ont poussé le « small ball » à son paroxysme lors de la « trade deadline » en se séparant de Clint Capela, leur pivot titulaire. Désormais intégralement composé d’extérieurs, le cinq de départ texan répond parfaitement à la méthode de Mike D’Antoni. Mais saura-t-elle enfin porter ses fruits en playoffs ?

MENEURS

Assurément l’un des duels à suivre dans cette confrontation, synonyme de retrouvailles pour Chris Paul et Russell Westbrook. La saison dernière, les deux meneurs évoluaient effectivement à Houston et Oklahoma City avant d’être échangés l’un contre l’autre par leurs franchises respectives. Ils auront donc des choses à prouver lors de cet affrontement.

Dans un rôle de leader qui lui sied à merveille, « CP3 » s’est offert une seconde jeunesse à OKC, retrouvant son statut de All-Star. Il a su faire taire ses détracteurs, qui lui reprochaient son contrat XXL paraphé dans le Texas à l’été 2018. Son expérience des playoffs sera précieuse pour le Thunder (25.3 ans de moyenne d’âge) et Chris Paul se devra d’être à son meilleur niveau pour rivaliser avec son adversaire direct.

Intenable depuis le début de l’année civile, Russell Westbrook a connu un léger coup de mou dans la « bulle ». La faute à une gêne musculaire à la cuisse qui l’empêchera de tenir sa place lors des premiers matchs de la série. Celle-ci pourrait donc être beaucoup plus indécise que prévu, si l’absence de « Brodie » venait à s’éterniser…

Égalité

EXTÉRIEURS

Révélation de la saison pour OKC, Shai Gilgeous-Alexander aura fort à faire pour sa deuxième campagne de playoffs puisqu’il sera opposé à ce qui se fait de mieux à son poste aujourd’hui : James Harden.

Le triple meilleur scoreur de la ligue évolue à un excellent niveau de jeu dans la « bulle » et la pause semble lui avoir fait le plus grand bien. Pour la première fois depuis très longtemps, il arrivera frais en « postseason » et cela devrait changer pas mal de choses pour Houston…

Pépins physiques oblige, l’incertitude demeure cependant quant à l’identité des joueurs qui accompagneront « SGA » et le MVP 2018 sur les extérieurs. Côté Thunder, Luguentz Dort s’est blessé récemment, ce qui pourrait profiter à Hamidou Diallo, Terrance Ferguson voire Andre Roberson. Côté Rockets, Eric Gordon revient tout juste de blessure et, s’il est à 100%, il devrait débuter à la place de Danuel House Jr. ou Ben McLemore. Surtout sans Russell Westbrook.

Avantage : Houston

INTÉRIEURS

Si OKC souhaite l’emporter dans cette série, il lui faudra appuyer là où le bât blesse à Houston : le secteur intérieur. En se séparant de Clint Capela en février dernier, les Rockets ont décidé d’évoluer sans pivot. Si elle colle parfaitement au style de jeu prôné par Mike D’Antoni, cette stratégie est osée et présente son lot d’inconvénients. En playoffs, ceux-ci pourraient être encore plus visibles qu’à l’accoutumée.

Face à Robert Covington et P.J. Tucker, Danilo Gallinari mais surtout Steven Adams se devront de profiter de l’avantage de taille dont ils disposent dans la raquette. Avec Chris Paul à la baguette, cette faiblesse potentielle devrait être exploitée par la franchise de l’Oklahoma, forçant les Texans à s’adapter en conséquence.

Avantage : Oklahoma City

LES BANCS

Autre domaine dans lequel OKC peut faire la différence dans cette série : la bataille des bancs. Avec Dennis Schröder, l’un des favoris au titre de meilleur sixième homme de l’année, la franchise dispose d’une arme apportant quasiment 19 points par match. Le meneur allemand est le leader d’une « second unit » talentueuse composée d’éléments aux profils divers, à l’image de Nerlens Noel, du revenant Andre Roberson, du prometteur Darius Bazley, des explosifs Hamidou Diallo et Terrance Ferguson ou encore d’Abdel Nader.

En face, les remplaçants de Houston ne manquent pas de talent non plus et possèdent, eux, davantage d’expérience que leurs homologues du Thunder grâce à Austin Rivers, Ben McLemore, Jeff Green ou encore DeMarre Carroll. Seul bémol, il n’y a pas de scoreur régulier capable de répondre à l’apport de Dennis Schröder. Surtout si Eric Gordon récupère sa place de titulaire aux dépens de Danuel House Jr. Cette donnée pourrait donc peser gros, bien que Mike D’Antoni soit connu pour ne pas s’appuyer énormément sur sa « second unit » en playoffs.

Avantage : Oklahoma City

LES COACHES

Mike D’Antoni sait qu’il n’a plus le choix. S’il veut conserver son poste, il lui faudra ramener le titre dans le Texas car ses dirigeants ont tout fait pour lui offrir l’effectif collant à sa philosophie de jeu. Bien sûr, l’adversité est redoutable mais, cette année, les Rockets ne pourront voir leur aventure stoppée par leur bête noire des Warriors comme en 2015, 2016, 2018 et 2019. L’occasion rêvée pour enfin atteindre les Finals ?

Quant à Billy Donovan, il possède beaucoup moins de pression sur les épaules dans l’Oklahoma. Contrairement aux précédentes saisons, il a pu travailler sereinement, sans que ses résultats ne soient constamment commentés.

Dans l’ombre, il est parvenu à qualifier ses troupes pour les playoffs et, désormais, ce n’est que du bonus pour Oklahoma City, qui peut jouer sa carte à fond. L’ancien stratège de l’université de Florida aura donc tout le loisir de faire taire ceux qui doutaient de ses compétences en termes de coaching.

Égalité

LA CLÉ DE LA SÉRIE

L’état de forme de Russell Westbrook. Plus efficace que jamais en 2020, le MVP 2017 sert de point d’ancrage à l’intérieur aux « Pocket Rockets ». Sans lui, ces derniers ne sont pas les mêmes et, en plus d’être ralenti, leur jeu penche plus que jamais vers l’extérieur, devenant encore plus prévisible. La tâche de leurs adversaires se voit ainsi facilitée car ils peuvent se concentrer pleinement sur la défense de la ligne à 3-points, si chère à Mike D’Antoni.

Forcément, James Harden se devra de compenser l’absence de Russell Westbrook en multipliant les cartons offensifs. Par conséquent, Houston dépendra encore un peu plus du MVP 2018 mais, comme on l’a vu par le passé, les « one-man shows » de ce dernier ne sont pas toujours synonymes de réussite en playoffs. Au Thunder de profiter de l’amoindrissement du monstre à deux têtes texan pour rapidement prendre le contrôle de la série…

SAISON RÉGULIÈRE

Oklahoma City 2-1

28 octobre : Houston – Oklahoma City (116-112)

9 janvier : Oklahoma City – Houston (113-92)

20 janvier : Houston – Oklahoma City (107-112)

VERDICT

S’il fallait prédire un « upset » à l’Ouest, c’est peut-être vers cette série qu’il faudrait se tourner. Surtout si Russell Westbrook reste à l’infirmerie ou qu’il met du temps pour revenir à 100% de ses capacités physiques.

Grâce à leur vécu et leur expérience des précédentes années, les Rockets partent avec un léger avantage. Ils peuvent également compter sur la présence de l’un des tous meilleurs basketteurs de la planète, James Harden. Le meilleur scoreur de la ligue rêve d’une bague et il sait pertinemment que le format si particulier de ces playoffs 2020 peut lui permettre d’atteindre son objectif ultime. Épaulé par une escouade de vaillants soldats, il portera tous les espoirs de sa franchise sur ses épaules.

En face, le Thunder évoluera comme toujours décomplexé et sans la moindre pression. Cette recette a porté ses fruits tout au long de la saison et, en « postseason », les hommes de Billy Donovan ne devraient pas changer de façon de faire. En s’appuyant notamment sur leur fameux « cinq de la mort », si efficace depuis de nombreux mois.

Gare cependant à limiter l’impact d’un James Harden en pleine forme et potentiellement renforcé, en cours de série, par le retour de Russell Westbrook. Auquel cas, la marche pourrait être trop haute pour les joueurs de l’Oklahoma…

Houston 4-3

CALENDRIER

Game 1 : mardi 18 août (00h30, dans la nuit de mardi à mercredi en France)

Game 2 : jeudi 20 août (21h30 en France)

Game 3 : samedi 22 août (00h00, dans la nuit de samedi à dimanche en France)

Game 4 : lundi 24 août (22h00 en France)

Game 5 : mercredi 26 août (à déterminer si besoin)

Game 6 : vendredi 28 août (à déterminer si besoin)

Game 7 : dimanche 30 août (à déterminer si besoin)

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires