Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Chris Paul, ou le retour en grâce du « Point God »

Rayonnant sur les parquets, Chris Paul est également très présent en coulisses où son influence sur les décisions de la NBA est tout aussi importante que celle qu’il possède sur le jeu d’OKC.

Parmi les belles surprises de la saison, il y a bien évidemment le Thunder, virtuellement qualifié pour les playoffs à la mi-saison alors que beaucoup pensaient que l’équipe exploserait rapidement. Et quel meilleur symbole pour représenter la bonne dynamique actuelle d’OKC que le retour en grâce de Chris Paul ?

Cela faisait quatre ans que « CP3 » n’avait pas été sélectionné pour le All-Star Game. Quatre années difficiles durant lesquelles il a connu diverses blessures, d’abord avec les Clippers puis ensuite avec les Rockets, à des moments souvent préjudiciables pour son équipe. Depuis la signature de son énorme contrat (160 millions de dollars sur quatre ans) à l’été 2018, son image s’est même ternie. À tel point qu’il était vu comme un « boulet » en NBA en raison de son rapport qualité/prix. Au final, seul le Thunder a bien voulu le récupérer, dans cet échange impliquant également Russell Westbrook. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Sam Presti a pour l’instant réussi son pari.

Une renaissance inattendue

Car aujourd’hui, fort de son nouveau mode de vie, Chris Paul est le leader de l’une des équipes les plus excitantes de la ligue. Aux côtés de Dennis Schröder, Shai Gilgeous-Alexander ou encore Danilo Gallinari, le futur Hall of Famer (se) régale avec des moyennes d’environ 17 points, 5 rebonds, 7 passes et 2 interceptions. Des stats que certains pourraient considérer comme moyennes pour un joueur de sa trempe, sauf qu’il y ajoute la justesse : seulement 2 pertes de balle et de bons pourcentages de réussite, à hauteur de 49% aux tirs, 36% à 3-pts et 90% aux lancers.

Bonne nouvelle : à désormais 34 ans, l’esprit de compétition de cet amoureux du jeu n’a pas disparu non plus. Bien au contraire. Pour preuve, les propos tenus après la rencontre par son coach d’un soir Frank Vogel.

« Il m’a dit plus tôt dans la journée qu’il n’était pas l’un de ces vétérans qui aiment simplement se reposer dans des matchs comme celui-ci, qu’il voulait entrer et gagner le match et aider nos gars à gagner le match ».

Objectif réussi pour le décuple All-Star, essentiel dans cette fin de match au couteau avec la Team LeBron, se permettant même de repousser Luka Doncic ou Russell Westbrook sur le banc. Si ce All-Star Game a été une réussite, c’est aussi parce que Chris Paul, comme Kobe Bryant, ne supporte pas la défaite, même en « exhibition ».

L’homme aux multiples casquettes

Non content de briller sur les parquets, Chris Paul se fait également remarquer en coulisses. Toujours président du syndicat des joueurs, il est notamment à l’origine de la refonte du format du All-Star Game. Car c’est bel et bien CP3 qui a poussé la NBA à adopter le « Elam Ending », système où il faut atteindre un total de points bien précis pour repartir avec la victoire, sans limite de temps. Et celui-ci a fait l’unanimité auprès des participants.

Pour l’un des meilleurs passeurs de l’histoire, cette offrande est assurément l’une de ses plus belles. À la fois pour servir à ses camarades de jeu mais surtout au match des étoiles en perte de vitesse depuis plusieurs années. Une rencontre qui a toujours permis de mettre en avant les qualités du « Point God », élu MVP de l’événement en 2013.

Chris Paul Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2005-06 NOP 78 36 43.0 28.2 84.7 0.8 4.4 5.1 7.8 2.8 2.2 2.4 0.1 16.1
2006-07 NOP 64 37 43.7 35.0 81.8 0.8 3.5 4.4 8.9 2.4 1.8 2.5 0.1 17.3
2007-08 NOP 80 38 48.8 36.9 85.1 0.8 3.2 4.0 11.6 2.3 2.7 2.5 0.1 21.1
2008-09 NOP 78 39 50.3 36.4 86.8 0.9 4.7 5.5 11.0 2.7 2.8 3.0 0.1 22.8
2009-10 NOP 45 38 49.3 40.9 84.7 0.4 3.8 4.2 10.7 2.6 2.1 2.5 0.2 18.7
2010-11 NOP 80 36 46.3 38.8 87.8 0.5 3.6 4.1 9.8 2.5 2.4 2.2 0.1 15.9
2011-12 LAC 60 36 47.8 37.1 86.1 0.7 2.9 3.6 9.1 2.3 2.5 2.1 0.1 19.8
2012-13 LAC 70 33 48.1 32.8 88.5 0.8 3.0 3.7 9.7 2.0 2.4 2.3 0.1 16.9
2013-14 LAC 62 35 46.7 36.8 85.5 0.6 3.7 4.3 10.7 2.5 2.5 2.3 0.1 19.1
2014-15 LAC 82 35 48.5 39.8 90.0 0.6 4.0 4.6 10.2 2.5 1.9 2.3 0.2 19.1
2015-16 LAC 74 33 46.2 37.1 89.6 0.5 3.7 4.2 10.0 2.5 2.1 2.6 0.2 19.5
2016-17 LAC 61 32 47.6 41.1 89.2 0.7 4.3 5.0 9.2 2.4 2.0 2.4 0.1 18.1
2017-18 HOU 58 32 46.0 38.0 91.9 0.6 4.8 5.4 7.9 2.4 1.7 2.2 0.2 18.6
2018-19 HOU 58 32 41.9 35.8 86.2 0.6 4.0 4.6 8.2 2.5 2.0 2.6 0.3 15.6
2019-20 OKC 63 32 48.9 36.2 90.0 0.3 4.6 4.9 6.8 2.2 1.6 2.2 0.1 17.7
Total   1013 35 47.0 37.0 87.0 0.7 3.9 4.5 9.5 2.5 2.2 2.4 0.1 18.5

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oklahoma City Thunder en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés