Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
IND1:00
PHI
NOR1:00
ATL
TOR1:30
BOS
NYK1:30
CLE
LAL2:00
CHI
PHO2:00
HOU
DET2:00
MIL
POR2:00
MIN
DEN2:00
DAL
BRO2:30
SAS
MEM2:30
UTH
SAC3:00
GSW
OKC4:30
Back To Basics Magazine News

#BackToBasics : pourquoi aucun joueur NBA n’a jamais porté le #69 ?

Avec « Back To Basics », Basket USA veut répondre aux questions pas si bêtes que les aficionados de NBA peuvent se poser. Jeu pur, fonctionnement de la ligue, à-côtés… « BtB » tente de trouver réponse à tout. Aujourd’hui, on se demande (tout bêtement) pourquoi le maillot 69 n’a jamais été porté par un joueur NBA ?

Qu’ont en commun Chris Paul, Dwyane Wade, CJ McCollum et Bradley Beal ? Ce sont des arrières talentueux, oui. Mais plus important encore, ils portent tous le numéro 3 dans le dos. Ce chiffre est tout simplement le plus populaire parmi les joueurs NBA cette saison. Et cette popularité ne date pas d’aujourd’hui car selon la base de données de Basketball-reference, plus de 300 joueurs l’ont arboré dans l’histoire, là où le célèbre numéro 23 n’a été porté « que » par 230 athlètes. A contrario, certains numéros n’ont jamais été brodés à l’arrière de maillots. Parmi ceux-là, le « 69 ».

Non pas que nous ayons l’esprit mal placé mais ce manquement peut en questionner plus d’un (les questions sur les forums américains à ce sujet sérieux sont très nombreuses…). Surtout avec les quelques phénomènes, chez qui le puritanisme était loin d’être exacerbé, passés par la ligue… Un joueur a pourtant bien tenté de se mettre en position de porter un tel numéro : Dennis Rodman. Qui d’autre ? Il faut remonter à la toute fin de carrière de l’homme fantasque. À 38 ans, après un court passage chez les Lakers, l’ancien Bull tente un dernier tour de piste en signant avec les Mavs en février 2000.

Dennis Rodman a bien tenté…

En 12 matches avec les jeunes Steve Nash et Dirk Nowitzki, il gobe du rebond mais parvient aussi à se faire éjecter à deux reprises. Avant d’être finalement coupé un mois plus tard, Dennis Rodman dit souhaiter monter sur un ring avec… David Stern, patron de la ligue à l’époque ! Cette provocation est possiblement liée, de loin bien sûr, au numéro de maillot de l’intérieur.

Habitué aux changements (#10, #91, #73), Dennis Rodman porte le numéro 70 avec les Mavs. Le 70 ? Oui car l’intérieur a bien essayé de prendre le 69 mais la ligue a dit niet ! « Croyez-moi, je les avais tous imprimés », raconte l’intéressé dans une interview en 2004, « et la ligue m’a dit : hors de question. Mais si je reviens dans la ligue, je porterais le 69. »

L’épisode Dennis Rodman a-t-il fait jurisprudence ? Ce maillot est-il officiellement interdit ? Ou tacitement seulement ? Malgré nos recherches, aucune trace de position formelle quant à ce fameux numéro 69. Le règlement de la ligue n’est d’ailleurs pas vraiment précis sur la question des numéros de maillot.

Et la ligue, contactée par nos soins, n’avait pas davantage d’informations à nous apporter. Quid des autres ligues américaines majeures alors ? Dans le baseball par exemple, le #69 semble poser moins problème puisque 10 joueurs l’ont porté, principalement ces dernières années. Et la plupart reconnaissent que ce numéro à connotation sexuelle ne laisse pas indifférent. L’un deux, Bronson Arroyo, raconte qu’on lui a d’ailleurs simplement donné le numéro et qu’il n’avait pas le choix. Il se souvient d’ailleurs que lors d’un échauffement, on lui a crié : « Arroyo ! Ouais 69 ! Ça te va vraiment bien parce que tu crains (« You suck » en version originale d’où le jeu de mot efficace) ! »

Pas de #69 possible en NCAA

Une scène similaire pourrait se produire dans les stades de football américain. Car en NFL aussi, le #69 est souvent porté. Des dizaines de joueurs le font ou l’ont fait. Pour revenir au basket, citons également le cas de la NCAA, où le règlement est on ne peut plus clair. Le #69 y est de fait formellement interdit non pas par puritanisme, mais parce que le championnat universitaire n’autorise que les numéros composés de chiffres allant de 0 à 5. Les universitaires privés de 69 donc.

Cette règle, qui n’existe donc pas en NBA, veut tout simplement faciliter la communication des arbitres, pour désigner un joueur lors du signalement d’une faute à la table de marque par exemple. Cinq chiffres pour cinq doigts, logique.

« Par exemple, pour le numéro 6, il y aurait un « 5 » (d’une main) et un « 1 » (de l’autre) ce qui pourrait aussi être interprété comme un « 51 », » justifiait John Adams, un dirigeant de la NCAA. « On veut être capables de signaler les numéros en une fois, en utilisant les deux mains au plus. »

On se doute bien qu’un arbitre NBA est plus à la peine lorsqu’il s’agit de signaler la faute de Jae Crowder, porteur du numéro… 99. On remarque toutefois que dans la ligue, plus on grimpe dans les dizaines, plus les porteurs de numéros se font rares. La majorité des joueurs a choisi un numéro compris entre le 0 et le 30, avec pour la plupart une signification évidemment personnelle. Et même si la position officielle de la ligue n’est pas connue, le port du #69 ne semble pas être pour demain.

#BackToBasics #1 : pourquoi 82 matches de saison régulière ?
#BackToBasics #2 : à quand remonte le tout premier dunk ?
#BackToBasics #3 : pourquoi des séries de sept matchs en playoffs ?
#BackToBasics #4 : qui est représenté sur le trophée de MVP ?
#BackToBasics #5 : quel joueur a lancé la mode du bandeau en NBA ?
#BackToBasics #6 : à quand remonte le fadeaway ?
#BackToBasics #7 : pourquoi l’hymne américain est joué avant les matchs ?
#BackToBasics #8 : pourquoi offre-t-on une bague aux champions NBA ?
#BackToBasics #9 : à quoi ressemblaient les premières Drafts NBA ?
#BackToBasics #10 : comment est née la free agency ?
#BackToBasics #11 : comment le tatouage a-t-il débarqué en NBA ?

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *